Shirley Bruno, Tezen, 2016

Shirley Bruno, Tezen, 2016 (FNAC 2017-0384).
 

Une collection riche et diversifiée

La collection Audiovisuel constitue une collection riche et diversifiée comportant des installations vidéo, des vidéos projections, des mono-bandes. Des œuvres de très jeunes artistes (Serge Comte, Claude Closky, Laetitia Bénat, Cyprien Gaillard, Muriel Toulemonde) dialoguent avec des installations d’artistes plus confirmés (Gary Hill, Bill Viola, Antoni Muntadas, Dennis Oppenheim, Rodney Graham, Thierry Kuntzel). Des films en 16mm et 35mm complètent le fonds (Leccia, Matta Clark, Koester).
Achetée systématiquement dès 1972 (Jean-Michel Sanejouand, Gary Hill, Bill Viola) et tout au long des années 1980, la vidéo entre massivement dans la collection du Cnap dans les années 1990. Cela témoigne de sa présence récurrente au sein de la création contemporaine de la dernière décennie (Absalon, Franck Scurti Thomas Hirschhorn, Sadie Benning, Paul Mac Carthy, Rineke Dijkstra, Ange Leccia, Joao Onofre, Bojan Sarcevic, Tacita Dean). Des œuvres interactives, des programmes numériques sur disque dur orientent la collection vers le domaine plus spécifique des nouveaux médias.

Marie Voigner, Tinselwood, 2017, 82’

Marie Voigner, Tinselwood, 2017, 82’ (FNAC 2017-0526).

Une traversée dans l’histoire du XXe siècle

Cinéma, télévision, vidéo et nouveaux médias sont au cœur de l’histoire de la modernité du XXe siècle, partagé entre expression artistique et dispositifs machiniques. Depuis l'invention du cinéma vers 1895, de la télévision en 1937 et la généralisation de son usage dans les années 1960, de l'invention de la vidéo et l'apparition des premiers magnétoscopes domestiques à partir des années 1970, la création contemporaine s'est vue placée tout au long du XXe siècle dans le contexte élargi de l'espace vidéographique, ainsi que du cinéma.
L’histoire de l’art vidéo a pour origine l’invention et l’histoire de la télévision, de ses dispositifs, de son appareillage, de l’invention des techniques d’enregistrement, de télédiffusion, de monitoring. Un grand nombre d'artistes ont choisi d'explorer les potentialités conceptuelles de la télévision et de la vidéo, pour faire de l'espace de la communication un lieu critique.
Le cinéma d’exposition, les films d’artistes, les installations vidéo qui placent les images dans l’espace, témoignent de la place du cinéma dans l’imaginaire de l’art contemporain, rejouant entre l’art et le cinéma, ce qui s’était déjà joué à l’orée du XXe siècle, avec l’invention du cinéma. Le cinéma, le cinéma expérimental, l'art vidéo, les documentaires, le cinéma d'exposition, les films d'artistes : autant d'histoires parallèles, à considérer pour elles-mêmes, sans hiérarchie, afin d’en préserver la richesse et la complexité. Ils forment à eux tous les time based media, les arts du Temps, à considérer comme une galaxie audiovisuelle généralisée.

Les acquisitions récentes continuent d’enrichir la collection vidéo : neuf vidéos de la série 10 Years in Jail de Jhafis Quintero, trois vidéos de l’artiste Ismaïl Bhari, ou encore une vidéo de Samir Ramdani ont fait leur entrée dans la collection en 2018. Les nouvelles acquisitions de 2020 s'inscrivent dans ces perspectives mettant en valeur des formes et des géographies diversifiées, ainsi que des générations différentes.

Ana Vaz, Há Terra!, 2016, 12’47”

Ana Vaz, Há Terra!, 2016, 12’47” (FNAC 2017-0524).

Quelques chiffres

Véritable collection au sein de l'ensemble des œuvres contemporaines, le fonds vidéo compte près de 800 œuvres compose un ensemble très cohérent, tout en étant représentatif des courants esthétiques qui traversent la création contemporaine.

Dernière mise à jour le 2 mars 2021