École supérieure des beaux-arts de Nîmes

L’Esban — École supérieure des beaux-arts de Nîmes est un établissement d’enseignement supérieur qui forme aux métiers de la Création. 

L’école délivre deux diplômes du Ministère de la Culture et de la Communication : 

– le DNAP – Diplôme national d’arts plastiques (BAC + 3) 

– le DNSEP – Diplôme national supérieur d’expression plastique (BAC + 5), équivalent au grade de Master 2

 

Un peu d’histoire…

L’École supérieure des beaux-arts de Nîmes est issue de la même tradition de l’enseignement du dessin à des fins industrielles au xixe siècle que la majorité des écoles d’art territoriales.

Réservée en priorité aux enfants de négociants ou de fabricants qui se destinent aux manufactures d’étoffe de soie, à des enfants de maîtres maçons ou d’autres ouvriers distingués par leur habileté « dans les arts mécaniques », elle est née des besoins de son environnement industriel autour de 1811.

En 1823, l’école prévoit une direction unique pour sa propre gestion et celle du musée : un dépôt de peintures, d’antiques et de moulages créé dans la Maison Carrée et servant directement à l’enseignement. Cette proximité allait inaugurer le lien entretenu avec les institutions de production et de diffusion de l’art encore à l’oeuvre aujourd’hui. 

Le renouveau déterminant intervenu dans les années 1970-1980 suite à la réforme des écoles d’art de 1973, permettra à la nouvelle École des beaux-arts de Nîmes de voir de nombreux artistes inscrits dans la scène artistique contemporaine — Alain Clément, Claude Viallat, Vincent Bioulès, Dominique Gutherz, Toni Grand — y enseigner ou diriger cette école. 

Au cours des années 2000, l’École a entrepris une mutation progressive pour ouvrir son enseignement à de nouvelles pratiques, en lien direct avec la création contemporaine, et, depuis 2010, est devenue un établissement public d’enseignement supérieur artistique placé sous la double tutelle du Ministère de la Culture et de la Ville de Nîmes. L’établissement est autorisé à délivrer le Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique à Bac+5 conférant au grade de Master 2 depuis 2012.

Inscrit au sein des établissements d’enseignement supérieur de la Région Languedoc-Roussillon réunis depuis 2014 par la Communauté d’universités et d’établissements (ComUE), l’établissement adhère également à l’Association Nationale des Écoles d’Art (Andéa) maintenant une position singulière entre l’harmonisation des systèmes d’enseignement supérieur en Europe (processus de Bologne) et la défense d’une pédagogie de l’art par l’art et par les artistes.

L’équipe enseignante est en effet principalement composée d’artistes et de chercheurs sur l’art ou critiques d’art. De nombreux invités, également issus du monde de l’Art, interviennent tout au long de l’année pour compléter cet enseignement : artistes, professionnels de l’Art et de la Culture, critiques d’art... 

L’autre particularité de cet enseignement réside dans l’approche pédagogique proposée par l’Esban. Si les deux premières années sont consacrées à l’acquisition des fondamentaux techniques, artistiques et théoriques, dès la 3e année, le projet personnel de l’étudiant est au coeur du programme et de l’organisation pédagogique. 

 

Les équipements 

Cinq ateliers collectifs de 200 m2 chacun sont réservés aux étudiants qui y développent leurs projets et recherches personnels. 

Les pratiques éditoriales disposent d’ateliers spécifiques équipés et les ateliers volume du Mont Duplan sont aménagés avec des outils et machines permettant de travailler le bois, le fer ainsi que le modelage et le moulage. 

Trois espaces informatiques (PAO, TD, Vidéo/Son) et un labo photographique sont accessibles pour les étudiants qui souhaitent travailler les images et le son. 

L’Esban possède également une bibliothèque spécialisée en art contemporain, inscrite dans le réseau formé par le centre de documentation de Carré d’Art et celui du FRAC Languedoc-Roussillon.

Enfin, les Galeries, d’une superficie de 280 m2, permettent d’accueillir quatre à cinq expositions par an. 

Discipline
Arts plastiques
Statut
Etablissement public d'enseignement supérieur
Publications

L'École supérieure des beaux-arts de Nîmes publie régulièrement les actes des colloques organisés par son Unité de recherche. Cette activité de recherche fait l'objet d'une valorisation par le biais d'une politique éditoriale ambitieuse.
 

Tarifs
Entrée libre
Adresse
École supérieure des beaux-arts de Nîmes 10 Grand Rue 30033 Nîmes France Tél :04 30 06 12 00 info@esba-nimes.frhttp://www.esba-nimes.fr
Directeur : Christian Debize

L'Esban — École supérieure des beaux-arts de Nîmes est un établissement d'enseignement supérieur qui forme
aux métiers de la Création.
L'école délivre deux diplômes du Ministère de la Culture et de la Communication :
- le DNAP - Diplôme national d'arts plastiques (BAC + 3)
- le DNSEP - Diplôme national supérieur d'expression plastique (BAC + 5), équivalent au grade de Master 2

L'Esban est un laboratoire où chaque étudiant peut développer sa propre pratique. Il est accompagné par l'équipe d'artistes-enseignants, chercheurs ou critiques d'art tout au long de sa formation. De nombreux invités, également issus du monde de l'Art, interviennent pour compléter cet enseignement : artistes, professionnels de l'Art et de la Culture, critiques d'art...

Le cursus d'études est constitué de deux cycles qui s'articulent successivement pour permettre aux étudiants de construire une démarche personnelle cohérente et autonome. Si les deux premières années sont consacrées à l'acquisition des fondamentaux techniques, artistiques et théoriques, dès la 3e année, le projet personnel de l'étudiant est au coeur du programme et de l'organisation pédagogique.

Diplômes dispensés
Dnap art
Dnsep art
Programmes de recherche

La Recherche en école d’art exige d’être envisagée comme une Recherche artistique. Si l’objet de la Recherche se doit d’être clairement identifié, les moyens mis en oeuvre doivent laisser une large place à l’expérimentation. Au croisement des dimensions pratiques et théoriques, la Recherche en Art repose sur l’invention de méthodes, de formes et d’outils propres. Loin d’être établis, ceux-ci se constituent dans l’adéquation aux programmes, selon un processus dynamique et ouvert. Autre aspect spécifique de la Recherche en Art, production plastique et production réflexive se constituent indissociablement, conciliant la recherche par l’art et la recherche sur l’art. En effet, la spécificité de l’enseignement dispensé dans les Écoles d’art tient au fait que les enseignants sont des acteurs du monde artistique : artistes ou théoriciens, ce sont des chercheurs. C’est bien à partir de la singularité de leurs pratiques et questionnements que sont pensés les différents programmes, condition d’une recherche qui échappe aux modèles universitaires. À l’Esban, recherche et pédagogie sont étroitement liées. D’une part, il semble profitable de faire se rencontrer les démarches prospectives de certains enseignants et la pédagogie du projet qui caractérise le second cycle. D’autre part, la Recherche, telle qu’elle articule les séminaires avec certains ARC, workshops et projets, propose une initiation à la recherche, qui pourra, à terme, être poursuivie en 6e année ou en cycle 3. Autant que la conduite des programmes eux-mêmes, les modalités, les formes et les formats de la restitution s’offrent comme des lieux d’expérimentation privilégiés pour les enseignants autant que pour les étudiants qui s’y engagent. Ils doivent eux aussi être inventés en fonction de chacun des programmes, de leur temporalité, et des médiums qu’ils réclament. L’interrogation sur les manières dont de telles Recherches peuvent être mises en exposition constitue en elle-même un autre « chantier » d’importance.

Dernière mise à jour le 20 avril 2020