NATURE ON OFF

Exposition
Arts plastiques
Bureau d'Art et de Recherche | La qsp galerie Roubaix
NATURE ON OFF

Ausstellungsraum EULENGASSE (Francfort) et Le Bureau d’Art et de Recherche (Roubaix) s’associent pour le lancement de la phase 1 du projet collaboratif Trans Europe Express avec l’exposition Nature ON OFF.
À l’initiative du Bureau d’Art et de Recherche (Roubaix), TEE entend tisser une dynamique de réseau durable entre structures artistiques et artistes œuvrant dans les capitales régionales européennes. En utilisant la métaphore des lignes ferroviaires, à l’heure de leur possible remise au goût du jour, les structures associatives, les artistes-curatrices-curateurs, leurs invité.e.s et les partenaires s’attachent à vitaliser leurs scènes artistiques par l’hétérogénéité de leur propositions.

Nature ON OFF est une proposition curatoriale de Guillaume Krick et Romain Rambaud.

Artistes  : Gianin Conrad (CH) | Bertrand Gadenne (FR) | Clara Juliane Glauert (DE) | Joëlle Jakubiak (FR) | Jean-Baptiste Janisset (FR) | Guillaume Krick (FR-CA) | Régis Perray (FR) | Romain Rambaud (FR) | Marion Richomme (FR) | Villard & Brossard (FR)

 


NATURE ON OFF

« La nature, ça n’existe pas »

Cette citation de l’anthropologue Philippe Descola nous fait reconsidérer l’idée de nature. Sa pensée a profondément renouvelé notre lien au vivant et dessine la voie d’une nouvelle relation entre humains et non-humains. Les artistes et commissaires Guillaume Krick et Romain Rambaud se sont inspirés de ces nouvelles lectures d’un monde en bascule afin de développer une exposition questionnant ces nouveaux liens au réel. En effet, l’objectif de cette exposition est de rendre visible un éventail de positions artistiques contemporaines à travers leur relation au vivant.

Celui-ci est interprété dans son sens large en tant que vie végétale, animale, mais également en adoptant des perspectives géologiques, archéologiques en lien avec l’histoire de l’art. Ainsi les artistes exposés prennent position, questionnent et développent des points de vue alternatifs, pour mettre en exergue des problématiques actuelles avec les limites posées par l’anthropocène.

À une époque dominée par l’humain et par les impacts de son mode de vie, (urbanisation galopante, surexploitation des ressources, réchauffement climatique et l’implosion imminente d’écosystèmes) où le contact avec le réel se fait de manière de plus en plus numérisée, dématérialisée et accessible uniquement avec l’interface d’un écran, le vivant revient brusquement sur le devant de la scène médiatique. Il nous rappelle cette réalité : nous sommes dépendants de lui et nous en sommes constituants. Nous souhaitons explorer collectivement cette façon « d’être au monde ». Comment ces événements actuels nous interrogent sur nos représentations et sur nos imaginaires ? Et quelles sont les répercussions sur la recherche artistique ?

Les artistes de l’exposition Nature ON OFF s’approprient cette question dans leurs pratiques dans une dimension critique et poétique qui permet un décalage sur l’existant. Ils développent des œuvres oscillant d’un monde artificialisé, dystopique allant du déchets vers une apocalypse, d’un monde en saturation éveillant le passage vers un ailleurs, un autre espace des possibles. Ou encore, les recherches s’axent sur un monde utopique, interconnecté de façon brute ou apaisée par des œuvres dans lesquelles se fondent le végétal, le minéral, l’animal et l’humain. Ces formes « animées » élaborées au travers des peintures et des sculptures, nous amènent donc à réintégrer le vivant dans notre quotidien pour en prendre davantage conscience.

Ces démarches d’artistes par leur réflexion, leurs gestes et leurs productions sont aussi à lire dans leur besoin et leurs convictions d’une transformation du réel vers un futur apaisé avec le vivant.

 

 

Biographie des artistes

Gianin Conrad (CH)
Gianin Conrad (1978) est né à Coire, Suisse. Il travaille principalement la sculpture, l’installation et la performance.
Le sculpteur de formation est toujours concerné par les sujets fondamentaux de sa discipline : l’espace, la forme et son négatif, la cavité, où l’accent est toujours mis sur la question des possibilités plastiques aujourd’hui. L’histoire de la sculpture et l’examen associé de la figure humaine sont des points de référence importants. Ses origines se traduisent également par un intérêt accru pour la région alpine. En plus de son travail d’artiste visuel, il y a eu récemment des productions dans le domaine du théâtre musical. Aussi il organise et est commissaire des expositions dans le domaine des beaux-arts, par exemple l’espace d’art «Scala Trun» et assistant commissaire d’exposition à biennale Art Safiental.
Depuis 2006, il expose régulièrement en Suisse, Autriche, Allemagne, Belgique et Grèce. Notons parmi ses expositions personnelles à la Kunsthalle Winterthur, en Suisse, à l’Engländerbau à Vaduz, Liechtenstein, à la galerie Base Alpha à Anvers, en Belgique, et à la Notgalerie à Vienne. Ses œuvres sont représentées dans diverses collections.
https://www.gianinconrad.ch/
https://www.instagram.com/gianinconrad/

 

Bertrand Gadenne (FR)
Bertrand Gadenne (1951) a débuté son travail d’artiste à la fin des années 70 par son engagement dans le domaine du cinéma expérimental. À partir de 1983, il a développé un travail de création de dispositifs de projections de diapositive tout en explorant les grandes catégories de la représentation du monde naturel.
L’art de Bertrand Gadenne crée par des moyens insolites un émerveillement qui engage le regardeur dans une réflexion sur l’expérience du temps, l’impermanence de l’être, la caducité des choses, l’apparition de l’image.  Depuis 1999, il utilise le principe de la projection vidéo afin d’affirmer la prise en compte de l’apparition fictionnelle de l’image en fonction des lieux d’expositions et l’investissement de l’espace public qui devient le théâtre d’étranges apparitions nocturnes.
bertrandgadenne@orange.fr
https://www.bertrand-gadenne.com/
https://www.instagram.com/bertrand_gadenne/?hl=fr

 

Clara Juliane Glauert (DE)
Clara Juliane Glauert (1979) s’est formée à la Muthesius-Hochschule Kiel et à l’École Supérieure des Beaux-Arts de Nantes. Diplômée en arts et en langues, littérature et linguistique, son travail de dessin explore le terrain entre écriture et langage, et s’intéresse aux continuités et ruptures entre le monde passé et contemporain.
Adoptant des langues visuels peu courants, elle explore et commente le monde qui nous entoure. Ainsi, le monde d’entreprise et ses excès se transforment en enluminures oniriques, qui laissent paraître ces dangers pour l’homme et l’écologie comme un cauchemar fantastique et surréaliste.
Et le poids du passé est mis en abîme dans ses séries de portraits-calligrammes de jeunes des quartiers sensibles, ou encore de sa propre famille à travers plusieurs générations.
Son travail a été exposé à dans des galeries françaises et internationales (Allemagne, Suisse, Grèce), aux foires (Drawing Now, Paris, Platforms Project, Athènes) et au Musée de la Piscine de Roubaix (sous le nom d’artiste Eva Tornow).
Clara-Juliane Glauert vit et travaille à Roubaix, France.
clara.glauert@gmail.com
https://www.instagram.com/clara_juliane_glauert/

 

Joëlle Jakubiak (FR)
Joëlle Jakubiak (1983) est une artiste-plasticienne française. En 2010, elle obtient le DNSEP (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique) avec les Félicitations du jury, de l’école des Beaux-Arts à Dunkerque. Suite à cela, elle part durant trois mois réaliser une résidence artistique en Chine. Cela a donné lieu à une exposition personnelle à la Petite maison noire (Chine), intitulée Analogie. En 2015, elle obtient une Bourse d’aide à la création par le Conseil Régional des Hauts-de-France. En 2018, elle reçoit le Prix de la Maison de la Culture de Tournai en Belgique. Représentée par la galerie-librairie L’espace du dedans, elle collabore avec la galerie Provost-Hacker à Lille. Depuis 2017, elle dispose d’un atelier au sein de l’association Fructose à Dunkerque.
Bien qu’il ne comporte aucune photographie, matériellement parlant, le travail de Joëlle Jakubiak s’inscrit en plein cœur du registre photographique. Si la nature garde les traces des processus qui l’innervent et portent les marques du passage du temps, le travail de Joëlle Jakubiak exhibe les procédés qui amènent a produire de l’estampe. Elle aborde le vivant par l’intermédiaire de l’empreinte. Son approche minimale privilégie les matériaux bruts, les outils rudimentaires, ainsi que la répétition de gestes simples.
jakubiakjoelle@gmail.com
https://www.jakubiakjoelle.com/
https://www.instagram.com/jakubiakjoelle/

 

Jean-Baptiste Janisset (FR)|
Jean-Baptiste Janisset (1990), est un artiste français vivant à Marseille. Diplômé de l’école des Beaux-arts de Nantes, il a déjà montré son travail au Japon, au Bénin, en Allemagne, en Algérie, au Danemark et a participé à Paris à des événements tels que le Prix de la Fondation Emerige, le Salon Jeune Création ou le Salon de Montrouge. 2020, Il expose en solo à l’Atelier Chiffonnier à Dijon, à la Galerie Alain Gutharc (Paris) et en groupe au MRAC Sérignan montée par Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani. En 2021, il est invité à l’exposition collective Possédé.e.s  au Mo.Co Montpellier par le curateur Vincent Honoré. Dans le cadre de Manifesta 13, il participe l’exposition collective Anima Nundi à l’abbaye Sainte-Victor orchestrée par Emmanuelle Luciani et il a également installé la sculpture monumental Sourire aux anges du Frioul sur l’île du Frioul en marge du PAC Provence Art Contemporain.
Engagé dans une pratique de sculpture d’après moulage, il restitue les formes en les mettant en scène dans des environnements qui leur confère une aura sacrée.
jeanbaptistejanisset@gmail.com
www.jeanbaptistejanisset.com
https://www.instagram.com/jeanbaptistejanisset/

 

Guillaume Krick (FR-CA)
Guillaume Krick (1981) est un artiste franco-canadien. Après une année d’études à Montréal, il poursuit l’École des Beaux-arts de Nantes, puis à la HGB de Leipzig et à la KH Berlin-Weissensee, avant d’obtenir son DNSEP en Art à son retour à Nantes en 2006. Depuis 2019, il enseigne la sculpture à l’ESA, l’École supérieure d’art de Dunkerque-Tourcoing.
Il a participé à de nombreuses expositions en Europe et en Amérique du Nord, “Terrasser l’horizon” au Musée de La Roche sur Yon (2014) puis au Centre culturel canadien, Paris (2015), “So sang er pennt warsam” à la galerie Kasko, Bâle (2015) la foire Slick 10, Paris (2015), “Personnal Structures” au Palazzo Mora, off de la Biennale de Venise (2017), “Limer l’étau”, Galerie de l’UQAC, Chicoutimi (2017), “Bons baisers de” , Bureau d’art et de recherche, Roubaix (2020), Lille World Design Capital 2020, Monastère des Clarisses, Roubaix.
Au fil de son parcours, Guillaume Krick poursuit une recherche polymorphe engagée, inspirée des sciences humaines, d’études de terrain. Il s’intéresse aux effets de l’anthropisation du monde. Un lien aux forces géologiques est présent dans l’élaboration de ses sculptures récentes. Elles sont réalisées selon des principes d’agglomération aléatoire par compression de matériaux minéraux (terre cuite, ciment, sable, …) avec déchets plastiques refondus en guise de liant tel un procédé d’accélération en laboratoire.
g.krick.art@gmail.com
www.guillaumekrick.com
https://www.instagram.com/guillaumekrick/

 

Régis Perray (FR)|
Régis Perray (1970) est un artiste français. Dès sa formation artistique à l’École des Beaux-Arts de Nantes, la pratique de Régis Perray s’est orientée sur les sols, et plus précisément sur leur nettoyage et leur entretien. Cimetières, édifices religieux, ateliers et maisons abandonnés, ces divers lieux sont l’objet d’intervention, sur le mode de la soustraction, qu’il documente par la vidéo ou la photographie. L’artiste « dépoussière », nettoie les sols en refusant tout recours à des outils électriques afin de se réserver un véritable temps d’action, le temps de mettre littéralement son corps au travail.
Régis Perray pousse certaines de ses interventions à l’absurde en entreprenant des chantiers sans fin, non sans rappeler le mythe de Sisyphe, comme le balayage d’une route d’accès aux pyramides de Gizeh en Égypte en 1999. L’artiste restitue aux sols, aux territoires une lisibilité dans le contexte d’une « archéologie esthétique et sensible » par de nombreux projets en France, Belgique, Egypte, Pologne, Corée du Sud, Etats-Unis, Allemagne…
http://www.regisperray.eu/
https://www.instagram.com/explore/tags/regisperray/
contact@regisperray.eu

 

Romain Rambaud (FR)
Romain Rambaud (1981) est un artiste français. Il s’est formé à l’EESAB de Rennes, École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne, ainsi qu’à la MMU, Manchester Metropolitan University (UK) en Interactive Arts. Le travail de Romain Rambaud se déploie en volumes comme des sillons de possibles, fait de diverses expérimentations où se mêlent, dans une collision parfois heureuse, des signes observés, des objets glanés et des espaces rencontrés. Il conçoit et réalise un travail de sculptures et d’installations, par la manipulation de divers matériaux.
Ces recherches sont axées autour des notions du vivant, du construit, par des pratiques de l’espace en liens aux différents territoires et milieux investis. Son travail à plusieurs fois été présenté lors d’expositions individuelles et collectives, par le biais aussi de résidences en France et à l’étranger. Par ailleurs, il est enseignant en ATR (Art et Technique de la Représentation) à l’ENSAB de Rennes, École Nationale d’Architecture de Bretagne et à LISAA Nantes, L’Institut Supérieur des Arts Appliqués en ARCM (Atelier de Recherche Couleurs Matières) dans l’option Design Mode et Textile.
Il a aussi, à plusieurs reprises, collaborer sur des projets de scénographies de théâtre et urbaine. Son statut de membre, du collectif inter-disciplinaire d’Extra-Muros, lui offre aussi l’occasion d’approfondir un travail sur la scénographie et le théâtre performatif.
www.romainrambaud.com
https://www.instagram.com/romain.rambaud/
rom.rambaud@gmail.com

 

Marion Richomme(FR)|
Marion Richomme (1985) est une artiste française. Elle obtient son DNSEP aux Beaux-Arts de Nantes en 2011.
Elle installe son atelier dans l’Oise en 2019 et mène le projet associatif « la Menuiserie 2 » au Quesnel-Aubry. Il s’y développe, entre autres, des résidences de recherche pour artistes.
Marion Richomme a obtenu plusieurs bourses de recherches et création entre 2017 et 2021. Elle expose régulièrement ses œuvres entre Paris, Saint-Malo, Bruxelles et les Hauts-de-France.
Son travail engage des réflexions sur la place de l’Homme dans la nature à travers notamment la création de nouvelles espèces hybrides. La céramique est au cœur de sa pratique.
Par l’action artistique, elle tente d’étudier cette question, comment la forme naturelle se façonne-t-elle ? De quelles actions résulte-t-elle ? Elle utilise des outils spécifiques créer précisément pour la pièce qu’elle souhaite produire.
L’inventaire artistique emploie de vraies démarches scientifiques et les normes qui s’y appliquent ; planches de recherche, dessins, photographies et modélisations. Elle utilise les classements et les techniques de regroupements taxinomiques et systématiques afin d’inventer un nouveau stade du règne animal et cellulaire. La biologie et ses mystères sont ainsi révélés par la propre chronologie de l’artiste.
www.marionrichomme.com
https://www.instagram.com/richommemarion/
richomme.marion@gmail.com

 

Villard & Brossard (Fr)|
Julie Villard (1992) et Simon Brossard (1994) forment un duo depuis 2016. Formés au Beaux-arts de Cergy, ils pratiquent un art de la métabolisation dont les formes, jamais finales, toujours potentiellement réutilisables, possèdent la saveur douceâtre des fruits avariés d’une époque malade de ses excès.
Dressées ou pendues, leurs sculptures se donnent frontalement, comme autant de totems archaïques : d’échelle humaine, elles se composent de divers éléments de rebut témoignant de la surproduction des sociétés occidentales. Au gré des différentes séries, un répertoire formel laisse reconnaître des aspirateur et des sex-toys, du matériel médical et des tissus, des bibelots en toc et des nuées de câbles, le duo d’artistes mobilise un processus de composition qui, des différentes parties, fait oublier la provenance et la fonction préalable.
Leur travail a fait l’objet de plusieurs expositions personnelles en France et en Europe dont :  Motorcycle Engine, Future Gallery (Berlin, 2018); MENU, Galerie Exo Exo (Paris, 2018).
Parmi leurs expositions en groupe, notons La triennale de Bruges, (2021) ; Transnatura, galerie 22,48 m2 (Paris, 2019);  L’institut d’esthétique, Palais de Tokyo (Paris, 2017);  Klub Fiesta, centre d’art Plato Ostrava (République Tchèque, 2017).
https://www.instagram.com/villardxbrossard/

Complément d'information

Nature ON OFF
29 juillet – 21 août, 2022

Inauguration dans deux lieux:
Vendredi 29 juillet 2022 à partir de 19 h à Ausstellungsraum EULENGASSE
Samedi 30 juillet 2022 à partir de 17 h à BePoet Aktionsraum

Ausstellungsraum EULENGASSE
Seckbacher Landstraße 1660389 Frankfurt-BornheimeMail
info@eulengasse.de
https://www.eulengasse.de/

ÖFFNUNGSZEITEN
Do 17-21 Uhr · Fr 15-18 Uhr · So 15-19 Uhr
u.n.V. (tel: 069. 56005910)

VERKEHRSVERBINDUNGEN
U 4 Seckbacher Landstraße · Bus 38 · Bus 43
Parkhaus Im Prüfling

 

BePoet Aktionsraum
Langenhainer Straße 26 Ecke Idsteiner Straße
60326 Frankfurt-Gallus
bepoet2@aol.com
http://www.bepoet.de/


ÖFFNUNGSZEITEN
Do 17-21 Uhr · Fr 15-18 Uhr · So 15-19 Uhr
VERKEHRSVERBINDUNGEN
Bus 52 zur Schnaidhainer Str. oder Idsteiner Str.
Straßenbahn 11 Haltestelle Rebstöcker Weg
Museumsuferbus bis Parkhaus Messe Europaallee

Commissaires d'exposition

Autres artistes présentés

Gianin Conrad, Marion Richomme

Partenaires

Avec le soutien de Stadt Frankfurt Am Main - Kulturamt, Institut Français + Région Hauts-de-France, Institut Français + Ville de Nantes, Représentation du Québec en Allemagne, Katapult.

Tarifs

Entrée libre
La date à laquelle le tarif devient valide

Adresse

Bureau d'Art et de Recherche | La qsp galerie 112 avenue Jean Lebas 59100 Roubaix France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 27 juillet 2022