Catherine Rannou, "Shelter" Brain du Pôle

"Shelter" Brain du Pôle, 2009
Tirage numérique jet d'encre, 60 x 40 cm, image extraite de Balises numériques 32Ko

Biographie

Née en 1964 à Chartres, vit et travaille à Plouézoc'h
 

Artiste et architecte de formation, Catherine Rannou collabore régulièrement avec des équipes de scientifiques, d’artistes, d’architectes et d’habitants travaillant autour des questions environnementales et sociales. À partir de 1990, ses recherches sur des habitats expérimentaux dans des interstices urbains sont remarquées ; elle est lauréate du concours Europan et ses travaux sont exposés au Centre Pompidou à Paris (1990). En collaboration avec Isabelle Devin, architecte, elle conçoit et réalise dans le Parc de la Villette, le Jardin des Vents (1991) et le Jardin des Dunes (1998), deux séquences de la promenade cinématique du parc de Bernard Tschumi.

Plusieurs résidences sont déterminantes dans ses orientations artistiques. En 1996 à Sarajevo, elle réalise ses premières vidéos autour des ruines contemporaines. Elle utilise l’inventaire, la correspondance et le cadrage pour tenter d’épuiser un lieu et de capter les indices de transformation des espaces. Ses oeuvres prennent souvent la forme d’installations qu’elle expose à partir des années 2000, dans des galeries et des musées. En 2006, elle part en résidence sur l’Astrolabe, le navire de l’Institut Polaire Paul Emile Victor (IPEV), pour se rendre sur la base française antarctique Dumont d’Urville. Elle s’intéresse alors aux édifices mais aussi aux déplacements et flux sur un territoire peu arpenté. Dans le cadre de la villa Médicis hors les murs en Antarctique, elle réalise des correspondances numériques, installations ou oeuvres en ligne, qui prennent la forme de plateformes contributives multi-media. Elles seront réalisées à nouveau en arctique à Igloolik (2011) puis à Tristan da Cunha pour la mission scientifique Isolde (2012).

En 2014, Catherine Rannou conçoit « L’Agence Internationale », un projet artistique qui regroupe une douzaine d’architectes revendiquant le troc et le hors norme dans l’acte de construire. Ce projet donne lieu à une édition : Le Grand Livre du Wood, Écogenèse (Ultra Editions, Le Relecq Kerhuon) qui modélise des constructions habitables et de design. Invitée en résidence à Quimper en 2015 par l’association Art4Context, elle mène, à travers son Agence Internationale, une enquête auprès des habitants auto-constructeurs, dont elle expose les savoir-faire techniques en regard des constructionsd’architectes tels que Jean Prouvé ou Richard Rogers. En télescopant plusieurs étapes d’un projet (de sa conception à sa réalisation), et en composant avec des natures d’images différentes, elle prend ses distances avec l’architecture des livres d’histoire pour l’appréhender comme une véritable source de fictions.

Catherine Rannou enseigne l’architecture à l’école Nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine, où elle a créé un cursus « Trans-Rural Lab » qui se déroule dans des friches issues de l’industrie agro-alimentaire. Elle met en situation réelle de projet et d’auto-construction, étudiants et habitants. En tant qu’architecte elle accompagne des auto-constructeurs et des associations dans la réalisation de leurs projets architecturaux. Par ailleurs, elle intervient à l’occasion de workshops ou de conférences dans les écoles d’art et expose régulièrement en France et à l’étranger, notamment au Quartier, centre d’art contemporain de Quimper ; au centre d’art passerelle, Brest ; à la Criée à Rennes ; à la Maison européenne de la photographie, Paris, au FRAC Nord-Pas de Calais, au festival EV+A à Limerick, Irlande ; à la Galerie Kunstraum Kreuzlingen, Suisse ; à la Verbeke Foundation, Kemzeke, Belgique…

 

--------


Catherine Rannou was born in 1964 in Chartres - Eure & Loir, France. She is an architect and graduated from the School of Architecture, Paris Tolbiac. She also has a Certificate of Professional Aptitude as a carpenter. The main focus of her work is in architecture and visual arts. In 1990 she was awarded the European prize and since then she has been recognised for her research into experimental housing in urban gap sites. Her work has been shown at the Pompidou Centre in Paris and internationally. In collaboration with I. Devin, architect, she designed and created 'the Garden of Winds' (1991), and the 'Garden of Dunes' (1998) for the Parc de La Villette, two parts of a cinematic promenade designed by Bernard Tschumi. In 1994 she was invited to participate in the exhibition 'Les Ateliers de L'ARC' in the Museum of Modern Art, Paris where she exhibited some of the material designed and displayed in the Parc de La Villette. During a residency in Sarajevo in 1996, she produced her first videos around the theme of contemporary ruins. An installation, 'Projections', using images and construction site rubble was shown at the Limerick City Art Gallery in Ireland (curator: Virginia Perz-Ratton / Costa Rica) and in Centre d'art Passerelle in Brest, France in 2008 (curator: Ulrike Kremeier / Germany). More recently, a video showing the colonisation of the green algues on the Brittany coast has be projected during the Limerick Biennale of Comtemporary Arts (curator: Salam M. Hassan / New York). Since 2004, Catherine Rannou has been teaching at the National School of Architecture in Rennes, Brittany and has been designing housing in a collaborative cross-over between art & architecture and with agricultural hangar constructers. In 2006, she designed a self-made house out of containers, 'Derniers Voyages' (Last Journeys). After a successful application in 2006 to go to French Antarctic Base, Dumont d'Urville, she boarded the Astrolabe, the Paul Emile Victor French Polar Institute (IPEV) ship. Her interests at that time were focused on the constructions and the movements on unexplored territory, where the to and fro of equipment, waste and the inhabitants became the focus of her first Antarctic experience. The first results formed the works 'Déplacements habités' and 'Cartographie de l'éphémère' concerned with a mapping of the Antarctic landscape. The French Foreign Office Bursary, 'Culture France – Hors les Murs' allowed her to pursue her research in collaboartion with the IPEV and the glaciology laboratory of L.G.G.E. in Grenoble. During the 2008-2009 austral summer, she went to the bases Dumont d'Urville and Concordia to develop her project for a 'GlacioMobile' (a mobile shelter and scientific laboratory). It also provided the opportunity for her to pursue her work on ephemeral cartography and travel within the polar context.
 

Source : 

Documents d'artistes Bretagne - Partenariat Centre national des arts plastiques / Réseau documents d'artistes.

 

Site internet et réseaux sociaux

Source

Documents d'artistes Bretagne - Partenariat Centre national des arts plastiques / Réseau documents d'artistes.

Dernière mise à jour le 15 juin 2022