Pascale SIMONT

Portrait rapproché d'une femme blonde aux yeux verts, le dos nu. De profil, elle nous regarde par dessus son épaule. De l'arrière de son cou, un filet de sang coule, représenté par quelques rapides coups de pinceaux. Une blessure est, de même, figurée sur l'épaule, il est difficile de dire sa gravité. Le style est plutôt réaliste par contraste.

 La blessure, série Autoportraits, 2010.

Huile sur toile, 100 x 100 cm.

Biographie

Un combat incessant entre primitif et culturel, intérieur – extérieur se joue sur les corps endormis de Pascale Simont, fuyants dans la rêverie ou crispés par la sidération. La figure revient sans cesse dans l’œuvre de l’artiste comme une intériorisation et une mise en chair de ses échappées abstraites récurrentes, expressions des émotions profondes. Frontière ténue entre ce qui est et ce qui doit être, les corps tuméfiés semblent ainsi pris entre deux feux, celui de l’être social qui se construit depuis l’enfance, où sont attendus la femme, la mère, la ménagère mais aussi l’athlète, et celui du corps animal primitif, instinctif.  Les peintures, vidéos ou objets composites élaborés par Pascale Simont sont autant d’esquisses, d’interrogations et tentatives de construction autour de cette dualité. Parfois, frontières et horizon de l’île où Pascale Simont s’est installée depuis 2000 semblent s’immiscer dans le travail de l’artiste, comme un écho à cette fiction intérieure.

Laetitia Espanol, 2020.

 

/// Télécharger le dossier PDF de l'artiste

Site internet et réseaux sociaux

Source

Documents d'artistes La Réunion

Dernière mise à jour le 9 avril 2021