TOM DE PEKIN

où vont les fleurs du temps qui passe ?
Exposition
Arts plastiques
galerie arts factory Paris 11
© tom de pekin courtesy arts factory

TOM DE PEKIN
OÙ VONT LES FLEURS DU TEMPS QUI PASSE ?
peintures • films • dessins • archives

Avec ce titre délicatement emprunté à une chanson de Marlène Dietrich, Tom de Pekin revient sur 20 ans de création débridée et présente sa première exposition d’envergure dans une galerie parisienne. Déployé sur les quatre niveaux de l’Arts Factory, cet ensemble inédit de peintures et dessins récents est ponctué de documents d’archives. Sources d’inspirations de son travail, ils témoignent également de son engagement militant pour la cause LGBTQI+ .

L’acte de naissance officiel de Tom de Pekin - sans accent, l’artiste y tient - est la parution de l’ouvrage "Rêve au Cul" publié en 2000 aux éditions CBO. Ce petit opuscule sérigraphié détourne en mode porno-gay les grands principes de la propagande Maoiste. D’autres publications dans la même veine érotico-ludique suivront, citons notamment "Tom de Savoie" (2001) - hommage aux spécialités culinaires de sa région natale - ou le très prisé "Des Godes et des couleurs" (2001).

Conçus à partir de collages retravaillés sur ordinateur, ces livres d’artiste fondateurs étaient disponibles sous le comptoir d’établissement respectables tels que les librairies Le Regard Moderne, Les Mots à la Bouche, ou la galerie Arts Factory, alors installée dans le quartier des Abbesses. Ils sont particulièrement recherchés aujourd’hui.
Déclinés par la suite sous forme de courts-métrages animés, ils enchanteront de nombreux festivals internationaux tout au long des années 2000, une période pendant laquelle Tom de Pekin sera régulièrement sollicité comme illustrateur ou directeur artistique pour Les Lettres Françaises, Têtu, Amnesty International, l'INPES ou encore Canal +.

La publication en 2011 du livre "Haldernablou" chez United Dead Artists dévoile une facette plus sombre de sa production. Particulièrement remarqué, ce recueil de dessins illustrant une pièce de jeunesse d'Alfred Jarry ouvre de nouvelles perspectives pour Tom de Pekin, qui délaisse peu à peu photoshop pour la mine de plomb et la gouache.
Tourné en prise de vues réelles le film "Haldernablou Quadriflore" poursuit l’exploration de ce texte de 1894, l’une des premières œuvres théâtrales francophone à évoquer sans détour le désir homosexuel, évocation charnelle d'un amour sublimé entre Alfred Jarry et le poète Léon-Paul Fargue. Sa version intégrale est projetée pour la première fois en galerie dans le cadre de cette exposition.

En 2013 Tom de Pekin illustre l’affiche controversée du film d'Alain Guiraudie "L'inconnu du Lac". La même année paraît "Le lac sombre", toujours aux éditions United Dead Artists. Cette envoutante suite de dessins met en scène des hommes nus – mais toujours cagoulés – jouant avec leurs corps au sein d’une obscure nature. Elle pose les bases de l’univers que l’artiste va développer par la suite.

Au fil des séries, le noir et blanc s’estompe peu à peu et laisse place à une flamboyante palette de couleurs que l’on retrouve désormais dans ses dernières œuvres. Evoluant dans des paysages entre chiens et loups, explorant lagunes tropicales ou lac de montagnes, les personnages de Tom de Pekin veillent sur nous, impassibles sentinelles à la recherche des fleurs du temps qui passe ...

Horaires

preview en présence de l'artiste le mardi 23 février de 14h à 18h
du lundi au samedi de 11h30 à 18h
le dimanches de de 14h à 18h

=> entrée libre
=> jauge maximale de 20 visiteurs en simultané
=> gel hydroalcoolique à disposition
=> port du masque obligatoire

Adresse

galerie arts factory 27 rue de Charonne 75011 Paris 11 France

Comment s'y rendre

accès mobilité réduite possible uniquement pour le rez-de'chaussée [ espace librairie ]

Dernière mise à jour le 15 février 2021