Soo Kyoung LEE, Ien LUCAS, Jérome TOURON

Glissements
Exposition
Arts plastiques
Galerie La Ferronnerie Paris 11

Soo Kyoung Lee, Ker Diptyque, 2015, acrylique sur toile/toile, 89x236 cm ©Galerie la Ferronnerie, Paris

 

Soo Kyoung Lee (Séoul, 1969) travaille en France depuis vingt ans. Elle présente régulièrement ses œuvres en France comme en Corée ou en Allemagne et a été lauréate du Prix Colas en 2014. Elle a participé à de nombreuses expositions dans des institutions publiques ou privées et a été montrée plusieurs fois à la KIAF en Corée.

 ‘ …Pour chaque tableau, le geste s’inscrit en creusant la toile sur un fond défini comme fondation. La peinture est processus, elle résulte d’une série d’étapes spatio-temporelles menées par un corps en énergie. Étale, la première couleur ouvre le lieu de la peinture.

          C’est une annonce. L’espace est apprêté – la surface orientée, le terrain délimité, la tonalité donnée. C’est un espace de l’étendue, lisse et étiré, un écran, déclencheur du travail à venir. Une fois posée – déposée – la couleur du dessous informe que celui-ci peut commencer.

Se découvrent de nouvelles manières d’occuper la toile et d’organiser les formes-blocs – au centre, en diagonale, au bord, par groupes de trois, quatre, cinq ou plus, par cohabitation ou collision –, et de faire surgir ces formes, de ménager les respirations avec le fond et surtout de créer des dissonances. Au fil des années, la stratification se fait plus dense, laissant davantage percevoir l’empreinte de l’acte de peindre dans la durée, dans le temps de l’épuisement des possibles du tableau, dans la recherche de son aboutissement – non pas une fin en soi, mais la formation d’une limite à partir de  laquelle le tableau peut commencer à exister, une limite comme seuil… ‘       Célia Charvet, 2010 à propos des peintures de Soo Kyoung Lee.

 

Ien Lucas (Pays-Bas, 1955)réalise des peintures abstraites sur toile, sur bois en utilisant de l’acrylique, de la résine époxy et plus récemment des fibres textiles.L’ensemble d’œuvres Notities montre son approche tournée vers l’expérimentation, ces petits formats lui servant d’ébauches pour les toiles de grand format.

Ien Lucas a suivi les cours de l’Ecole des Beaux-arts de Tilburg, puis des Beaux-Arts de Maastricht aux Pays-Bas, ainsi que du Centre d'Art de Banff, Canada. Elle a notamment été l’élève de Jan Dibbets et René Daniëls. Ses œuvres sont, entre autres, dans les collections du Musée Bonnefanten, Maastricht, ainsi que dans diverses collections publiques et privées aux Pays-Bas et à l'étranger.

 

Pour  cette nouvelle exposition Jérôme Touron (Chartres, 1967) propose une grande pièce qui s’inscrit dans la série Règlements ; cette œuvre est en résonnance avec des propositions antérieures où déjà il instaurait, par le dispositif choisi, une relation étroite entre la surface d’exposition et l’œuvre elle-même. Par ailleurs, il présentera quelques nouvelles pièces de la série des Ciels, cette fois-ci en écho avec ses Plâtres-incrustations.

« …Les œuvres de Jérôme Touron pointent, pour les brouiller, les déterminations et les limites de l’exposition. ..Ce questionnement sur l’exposition est développé par l’utilisation de matériaux tels que le minium orange, l’adhésif, le plâtre, les rails pour la fixation des cloisons en plâtre, etc., tous déterminés en premier lieu par leur fonctionnalité - la raison esthétique s’ajustant à celle-ci -et portant ainsi avec eux d’autres usages et d’autres valeurs de l’exposition… »

Extraits du texte d’Emmanuel Hermange, 2006, in monographie de Jérôme Touron ‘d’adhérence’.

Commissaires d'exposition

Horaires

du mardi au vendredi de 14H à 19H samedi de 13h à 19H

Adresse

Galerie La Ferronnerie 40 rue de la Folie Méricourt 75011 Paris 11 France

Comment s'y rendre

métro Oberkampf
Dernière mise à jour le 2 mars 2020