Samuel Rousseau

Exposition
Arts plastiques
Galerie Claire Gastaud Clermont-Ferrand

Samuel Rousseau,

"les Soubresauts du monde", 2013, vidéoprojection et papier encollé, aluminium, 250 x 150 cm

 

Cette exposition s’articule principalement autour de l’œuvre « Soubresauts du monde » installation vidéo mêlant sculpture et projection vidéo comme toujours dans les créations de Samuel Rousseau fortement marquée par la société et donne réfléchir sur le monde des médias et le nouveau traitement des  données journalistiques et des informations à travers le monde.

 

Cette pièce récente, forte et hypnotique,  est totalement en adéquation avec l’œuvre de Samuel Rousseau, plasticien, vidéaste, photographe, cultivant  la pluridisciplinarité dont les œuvres tiennent autant de la sculpture, de la vidéo, de l’installation. L’originalité de son travail repose sur sa façon de mêler les technologies les plus complexes à des objets issus d’une production populaire et rudimentaire. Samuel Rousseau utilise avec génie et finesse les nouvelles technologies : en véritable magicien,  il intègre une image vidéo spécifique à des objets communs, leur donne vie  et interroge ainsi avec humour et poésie l’absurdité de la condition humaine.

 

« Formellement, je pose la question du temps mort dans un temps en boucle. Parce que j’ai envie que mon travail vidéo fonctionne exactement comme une sculpture ou une peinture, qu’il soit uniquement un détonateur de réalité. Donc, même quand je fais une narration, cette narration sera cyclique et en boucle, afin qu’on puisse venir à n’importe quel moment et se retrouver pourtant dans une justesse temporelle. Après, évidemment, il y a un pouvoir hypnotique. Je fais des boucles, et je fais des boucles invisibles, c’est-à-dire que parfois je fais des boucles de quarante secondes et les gens les regardent pendant dix minutes. C’est assez incroyable, mais il y a toujours des choses à voir » Samuel Rousseau

 

« Comme d'autres maîtrisent le crayon ou le pinceau, Samuel Rousseau est passé maître dans l'art des logiciels et des programmes informatiques. La façon qu'il a de les mettre au service d'une production d'œuvres vidéographiques, lisibles sur écran ou projetées sur toutes sortes de matières et d'objets, lui appartient en propre et les pièces qu'il réalise n'ont pas d'équivalent. Intelligent d'une histoire de l'art dont il revisite volontiers les genres, son art en appelle à celui de la nature morte, du paysage, de la scène urbaine et de la vanité.  En véritable alchimiste des algorithmes, Samuel Rousseau crée tant des petites saynètes animées que des arrêts sur image qui nous offrent à voir sa vision poétique, souvent drolatique, du monde. Une vision qui cultive le micro et le méga, l'élémentaire et l'hybride, l'anecdotique et l'universel. La vie et la mort d'un arbre, des gens qui vont et viennent dans des bureaux, la terre qui se déforme comme si elle était remuée de l'intérieur, l'éternel tremblement de la flamme d'une bougie, etc., les œuvres de Samuel Rousseau happent notre regard d'autant plus puissamment qu'elles semblent relever d'un tour de magie inexplicable. Entre réalité et fiction. » Philippe Piguet

 

 

Samuel Rousseau est né en 1971 à Marseille.

Il s’agit de la quatrième exposition de Samuel Rousseau à la galerie Claire Gastaud

La première a eu lieu en 1999  dans le cadre de Vidéoformes.

En 2010 Une rétrospective lui a été consacrée  à la fondation Salomon

En 2011il est  nominé au prix Marcel Duchamp.

En  2012 il réalise une importante exposition au creux de l’enfer à Thiers. 

Partenaires

Vidéoformes

Horaires

Du mardi au samedi de 14 à 19 heures

Adresse

Galerie Claire Gastaud 7 rue du Terrail 63000 Clermont-Ferrand France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020