SAMUEL RICHARDOT - JUPITER ECLIPSE

Exposition personnelle
Exposition
Arts plastiques
Association in extenso - 63000 Clermont-Ferrand

In extenso débute l’année 2013 par une invitation à Samuel Richardot, peintre diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2006. Samuel Richardot est engagé dans une recherche picturale qui, bien que traversée par le minimalisme, témoigne d’un intérêt certain pour le potentiel expressif, voire lyrique, d’expérimentations sur les formes et les matières, en ménageant même une place pour le hasard, l’accident.

Chez Richardot, le tableau affirme sa présence et sa matérialité sans toutefois renier un goût pour l’anecdote, l’histoire ou le ressenti que renferme un motif, souvent prélevé dans l’environnement de l’artiste, qui lui fait ensuite subir de multiples mutations. Une atmosphère onirique émane de ses oeuvres, et permet aisément au regardeur d’y projeter ses propres sensations, même si les sources des formes qui essaiment la toile sont rarement perceptibles. Le titre de l’exposition, Jupiter Eclipse, évoque une esthétique « S.F. » qui renvoie à un élément clé de l’imaginaire de l’artiste, nourri des illustrations fantasmatiques des livres de science-fiction dont regorgeait la bibliothèque de son père.

Les oeuvres de Samuel Richardot produites de 2007 à 2011 peuvent être réparties en deux groupes, comme l’écrit Simone Menegoi : « D’une part, des toiles de dimensions réduites, dans lesquelles l’artiste expérimente des médiums et des techniques dans un esprit quasi analytique, en utilisant un seul processus à la fois et en se concentrant sur un seul effet. D’autre part, de grands tableaux de deux mètres et demi sur deux mètres sur lesquels, à partir des techniques mises au point dans la peinture de chevalet (qui comprennent l’acrylique et l’huile, ainsi que des combustions et des lignes de ruban adhésif), il fait apparaître des présences isolées, suspendues dans la blancheur de la toile. »[1] À ces deux approches de la peinture s’ajoute une troisième pratique, qui relève davantage de l’installation : les objets, photographies, papiers, cartons peints ou découpés, qui dans l’atelier lui servent de matériau d’expérimentation sont remployés par l’artiste pour former des compositions sur de grands plateaux horizontaux ; elles rendent visible son processus de création au sein de l’espace d’exposition, et informent le regardeur sur les origines de son répertoire de formes peintes, tout en constituant des œuvres à part entière, qui peuvent se suffire à elles-mêmes.

Depuis 2012, poursuivant son cheminement, Samuel Richardot développe une série de grands formats verticaux dans lesquels les motifs qui composent son vocabulaire singulier ne se trouvent plus isolés sur de grandes surfaces blanches, mais dialoguent par l’intermédiaire de subtils aplats de couleur finement dégradés ou estompés. On peut ainsi y voir de franches juxtapositions de zones colorées clairement délimitées, dont la rigueur est sans cesse contredite par des effets de textures, de transparence, et surtout par le surgissement de formes, élémentaires mais presque organiques, qui semblent se mouvoir d’une zone à l’autre de la toile.

À In extenso, Samuel Richardot présentera une sélection de peintures témoignant de ces récentes évolutions. Enfin, l’artiste investira pleinement l’espace de la galerie, en y déployant une composition de papiers peints et découpés, disposés à même les murs, faisant ainsi de ces derniers le support même de ses expérimentations.


Samuel Richardot est né en 1982, il vit et travaille entre l’Auvergne et Paris.

Il est représenté par la galerie Balice Hertling, Paris.


[1] Simone Menegoi, texte écrit pour l’exposition personnelle de Samuel Richardot au Frac Languedoc-Roussillon, Montpellier, 19 mars - 7 mai 2011.

Tarifs :

entrée libre

Artistes

Horaires

du mercredi au samedi de 14h à 18h et sur rdv

Adresse

Association in extenso - 63000 12 rue Gault Saint Germain 63000 Clermont-Ferrand France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020