PHOTOFOLIES 2014

Manifestation/Festival
Photographie
PHOTOFOLIES - 12000 Rodez

4 > 31 OCTOBRE 2014

 

" La vie en rose "

Parce que – et il faut toujours le réaffirmer… – elle n’est jamais simple mimesis, la photographie crée inéluctablement un autre monde, un monde autonome, « étrange et pénétrant » avec ses propres lois, une représentation qui, si elle ressemble parfois à la réalité, « n'est, chaque fois, ni tout à fait la même / Ni tout à fait une autre » (Verlaine). Un monde changeant comme cette lumière qui est l’essence poétique de toute matière photographique, qui n’advient que par elle…

Dès lors, donc, que le photographe s’approprie directement ou indirectement le réel, dans le regard et dans la lumière, il n’est déjà plus « tout à fait » de plain-pied dans celui-ci : « Le geste d’appropriation est l’agent absolu de la métamorphose, le catalyseur de la révolution du regard », dit Pierre Restany à propos du Nouveau Réalisme. Il en est de même de la couleur. Une couleur qui ne dit pas plus le réel que l’absence de couleur, que le noir et blanc, ni que le blanc, seul, ou que le noir, paradoxal, que Soulages n’envisage que par rapport à la lumière (« La lumière vient du noir, c'est la couleur d'origine de la peinture »).

S’approprier la couleur, une couleur, c’est ainsi s’éloigner du réel – pour éventuellement mieux y revenir, dans ou pour une incidence toute poétique… C’est en tout cas incontestablement s’engager dans un processus créatif.

« La vie en rose »… La photographie. Une couleur. La photographie couleur…? Un engagement donc ?

La photographie couleur : voilà une expression qui ne cerne toutefois pas la complexité de la relation entre un media et une réalité plurielle qui est à la fois celle de l’optique (physique) et celle de la perception (physiologique et psychologique). Car la photographie couleur c’est tout à la fois la photographie en couleurs, la photographie de la couleur… et la couleur photographique… le renversement dans l’articulation des deux notions renvoyant à l’essentiel, sur le plan esthétique, à savoir cette idée que la couleur n’est pas un « en soi » de la photographie, qu’elle n’est qu’un outil conceptuel qui n’a que le sens que l’artiste veut bien lui conférer, en somme, que la couleur doit être ou devenir pensée. Que la couleur doit être interrogée…!

Alors, « la vie en rose »… ?

Se donner une thématique placée sous le signe d’une couleur – et celle-ci en particulier, qui ne manquera pas de résonner comme un pendant ironique à la laideur grise, pour ne pas dire noire, d’une époque de crise(s) –, c’est alors faire un choix faussement radical mais bien engagé. Chargées d’un symbolisme parfois – souvent ? – caricatural que tant d’expressions peuvent mettre en relief, les couleurs relèvent en effet d’un imaginaire plus complexe, qui ne se laissera pas réduire à une certaine naïveté et au seul contraste avec une soi-disant morosité généralisée. Par ce choix, il s’agit bien de réaffirmer le potentiel expressif de la photographie, sa capacité à faire de la fiction en désamorçant la simple illustration pour se placer sur le terrain esthétique de la suggestion toujours relative qui ne peut conduire qu’à nous interroger sur ce que l’image met en spectacle.

« La vie en rose » ? En somme, un nouveau prétexte à entrer dans les humeurs, paradoxes, provocations, abstractions, représentations d’une photographie qui n’est jamais innocente même quand elle accepte d’être naïve…  Et en tout cas, une proposition ouverte sur le second degré et une invitation à prendre les genres avec distance.

Sylvain Lagarde

 

Tarifs :

Gratuit

Autres artistes présentés

Collection du CHATEAU d’EAU
Laurent CAMUT
Sarah FUJIWARA
François PASSERINI
Bénédicte DERAMAUX
Julie de WAROQUIER

Adresse

PHOTOFOLIES - 12000 Association Photofolies 12 36, rue de Montcalm 12000 Rodez France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020