Parti Pris

Exposition
Arts plastiques
Galerie Papillon Paris 03
Les œuvres de Jean-Baptiste Maître, d'Aurore Pallet, de Florian Pugnaire et de Stéphane Vigny sont le nouveau "partie pris" de la galerie Claudine Papillon qui, pour la seconde fois, propose une sélection de jeunes artistes de la scène française actuelle, aux pratiques et aux supports différents. Humour, poésie et esprit critique font naturellement écho la sensibilité de la galerie. Jean-Baptiste Maître s'intéresse au processus mental mais aussi technique de fabrication et de persistance des images dans notre inconscient culturel collectif. Il interroge le souvenir que nous gardons des oeuvres d'art. Dan around utilise la figure du néon en tant qu'objet mais aussi en qualité d'archétype conceptuel des années 70 (tel que Dan Flavin a été le premier à le définir) qu'il détourne et dont il reconstitue une déflagration possible : ses néons en céramique semblent prendre ainsi l'allure de vestiges à la signification brouillée, distordue par le filtre des années, dans l'impossibilité de dispenser d'autre éclat qu'un halo de lumière morte, comme pétrifiée. Mais paradoxalement, c'est avec humour et optimiste qu'il interprète un éventuel "devoir de mémoire". Les peintures et les dessins miniatures d'Aurore Pallet mettent en scène des situations étranges où décors et personnages, par des jeux de trompe-l'oeil, d'enchâssement d'images ou de mise en abyme, interfèrent mystérieusement au sein d'une réalité factice et bancale, prête à s'effondrer à tout instant. Pour Florent Pugnaire, l'oeuvre est indissociable de la pratique artistique ; la vidéo qu'il présente interroge l'enjeu de la création à l'aune de son pendant paradoxal mais complémentaire : la destruction. Elle se fait le témoin de la destruction, par deux protagonistes en tenue de travail, d'une structure de cimaises en carton-pâte, décor spécialement réalisé pour l'occasion et qui renvoie directement à la figure de l'atelier de l'artiste comme à un lieu fantasmé où l'art est supposément "en train de se faire". La destruction devient ainsi le vecteur de l'avènement de l'oeuvre elle-même. Stéphane Vigny, quant à lui, se concentre sur l'objet dans sa matérialité et joue d'amputations et d'hybridations pour en subvertir la fonction. Ainsi, les morceaux des pieds métalliques d'une chaise deviennent les tuyaux ligaturés d'une flûte de pan, le cuir d'une veste prolonge mystérieusement la peau brune d'un djembé posé à même le sol. Dans un coin, ce qu'on prend à première vue pour un tas de morceaux de bois tant l'illusion est parfaite, est un assemblage d'éléments de rusticage en ciment en provenance d'un jardin public. Stéphane Vigny interpelle le "ready made" confronter une certaine "expérience esthétique". Jean-Baptiste Maire est né en 1978. Il vit et travaille à Amsterdam. Aurore Pallet est née en 1982. Elle vit et travaille à Paris. Florian Pugnaire est né en 1980. Il vit et travaille à Nice. Stéphane Vigny est né en 1977. Il vit et travaille dans la Sarthe.

Horaires

11h00 - 19h00

Adresse

Galerie Papillon 13 rue Chapon 75003 Paris 03 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020