Olivier Mosset

Exposition
Arts plastiques
Galerie Sollertis Toulouse

Olivier Mosset, Yellow Wall Painting, 2010

Témoin privilégié depuis les années soixante de l’évolution des problématiques artistiques contemporaines, Olivier Mosset se situe parallèlement dans la postérité de la peinture géométrique abstraite. L’attention qu’il porte aux limites de la peinture dans leurs relations de couleurs et de surfaces se double d’un dialogue avec l’histoire de l’art. S’il est connu du public pour avoir fait partie en 1967 de ce mouvement initié par quatre artistes en révolte contre l’institution artistique : Buren, Mosset, Parmentier, Toroni (BMPT), son œuvre ne se résume pas aux fameux « cercles » de cette période. Elle déploie à travers l’abstraction géométrique et le monochrome, une méditation ininterrompue pendant quarante ans sur le devenir de la peinture aujourd’hui. Olivier Mosset, n’a cessé, avec des moyens expressifs réduits au minimum, en évitant soigneusement tout affect, de questionner la peinture. Cela implique, pour mieux la cerner, que le changement d’angle d’attaque soit quasi permanent, la peinture se révélant dans la multiplicité de ses postures, sans cesse éprouvée par les limites même de sa validité. Lorsqu’il déclare laconiquement : « ça fait quand même une peinture », il reconnaît la présence de son sujet bien au-delà de tous les critères greenbergiens. Dans un travail cohérent autour des questions de signature et d’anonymat, de neutralité et de répétition s’inscrivant dans le contexte d’une analyse de la peinture, le parcours de l’artiste est ponctué à la fois d’appropriation et de collaboration, de va-et-vient, d’hommage et de clin d’œil. Olivier Mosset puise l’essence de sa peinture dans sa déconstruction. « Pour moi la peinture est la mise en évidence de l’acte par lui-même ». Carrés bleu, vert ou rose, monochromes sous verre, jeu d’encadrement et de couleurs, platitude extrême, image de perfection, réalisme de l’œuvre vivant dans le regard du spectateur, pièce unique et élément d’une série, Olivier Mosset s’amuse des présupposés de la définition d’une œuvre d’art. Personnage charismatique, Olivier Mosset a traversé et troublé aussi bien les minimalistes que les conceptuels par une recherche incessante sur la forme et le fond.

Complément d'information

Dans le cadre du Week End de l’art contemporain organisé par le réseau PinkPong, la galerie Sollertis vous donne rendez-vous samedi 29 mai :
A 19h pour une performance En Motocyclettes dans la rue des Régans
A 20h Concert du Fantastic Chaos Orchestra
Le Fantastic Chaos Orchestra se présente comme la rencontre fantastique, délirante et décalée de musiciens issus d’univers musicaux différents rassemblés autour de la batterie de Bertrand Fraysse. L’occasion rêvée de pouvoir croiser les univers sonores du jazz, de la noisy pop, de la folk psychédélique et de la musique expérimentale improvisée. Entre sensualité contemplative et désordre sonore assumé, le Fantastic Chaos Orchestra ouvre la musique improvisée aux horizons déconcertants de l’improbable musical, de la confusion radicale et du subtil sous toutes ses formes.


Stéphane Barascud (guitare + effets)
Laurent Bardèche (guitare + effets)
Thomas Bel (guitare + effets)
Bertrand Fraysse (batterie)
Yvan Pinson (claviers)

Artistes

Horaires

du mardi au samedi de 14h à 19h et sur RDV

Adresse

Galerie Sollertis 12 rue des Régans 31000 Toulouse France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020