Michèle Cirès Brigand,Izabela Kowalczyk,Jérôme Touron

Papiers mesurés
Exposition
Arts plastiques
Galerie La Ferronnerie Paris 11

Michèle Cirès-Brigand Un Je-ne-sais-quoi-de-malicieux 

A l’occasion de son exposition personnelle au Musée Bertrand à Châteauroux du 30.09 au 31.12.17, Michèle Cirès-Brigand 

a élaboré un ensemble de boites reliquaire qui seront exposées à la galerie la Ferronnerie. Le reliquaire de Vivant Denon

est un objet extraordinaire. Il fait le lien entre l’action et l’imagination créative propre à cette figure historique et particulière. 

La série des 14 boîtes - reliquaires propose images, dessins, textes, et objets librement inspirés de 14 épisodes 

de la vie romanesque de Vivant Denon. 

 

Isabela Kowalczyk, à côté de ses Reliefs-peintures, a une pratique régulière de l’estampe. ‘La manière dont j’aborde 

les œuvres sur papier est en partie née de mes expérimentations en gravure. Je m’intéresse au rendu des images imprimées, 

présent dans mon travail pictural par l’utilisation du pochoir et l’application de la peinture au rouleau.

Les oeuvres sur papier plus anciennes, souvent des figures abstraites, avec de grands aplats à peine colorés, peuvent évoquer 

des éléments organiques. En les superposant j’introduis un effet de profondeur dans l'image. Les éléments flottent, libres, 

dans l’espace du support. Les formes /plans imbriqués, superposés, sont déterminés par la couleur, acidulée ou neutre –gris, 

densifiée par les jeux d’interférence.. ‘

‘…Les formes des pièces récentes, plus linéaires, se multiplient, s’entrecroisent, dessinant de fragiles structures telles 

un jeu de mikado hésitant entre équilibre et déséquilibre. ‘

 

Jérôme Touron utilise depuis ses débuts les qualités intrinsèques de matériaux basiques-plâtre, fil de fer, clous, peinture 

industrielle, aimants- pour créer des œuvres qui pourraient être, sans dogmatisme, des descendantes de l’art minimal, à ceci 

près que par touches imperceptibles, il ouvre leur champ, régulièrement, au spirituel. 

Il présentera pour la première fois un ensemble de dessins, élaborés pour la plupart avec des découpes d’adhésif.

Les formes colorées s’inscrivent dans l’espace du support-papier, investissant toute la surface, ou se détachant, évoquant 

l’esquisse d’un totem, ou bien créant l’illusion d’un volume par l’emploi de matériaux plus denses comme le carton.

Autres artistes présentés

 

Horaires

mardi à vendredi : 14h-19h, samedi : 13h-19h

Adresse

Galerie La Ferronnerie 40 rue de la Folie Méricourt 75011 Paris 11 France

Comment s'y rendre

Métro : Oberkampf et Parmentier
Dernière mise à jour le 2 mars 2020