Mémoires croisées : dérives archivistiques

Exposition co-produite par les Archives de la critique d’art et l’INHA.
Exposition
Frac Bretagne, Fonds régional d'art contemporain Rennes

Les archives de la critique d’art ont réuni à Rennes un ensemble exceptionnel de documents concernant l’art, la critique, les institutions et les débats depuis 1945 en France et dans le monde. L’exposition Mémoires croisées : dérives archivistiques montre pour la première fois quelques aspects de ces ressources dans des évocations de la grande et de petites histoires.

 

Elle commence avec l’évocation de l’association internationale des critiques d’art ONG créée en 1948 dans la foulée de l’UNESCO (1945) avec la conviction qu’on ne pouvait plus parler de l’art contemporain comme le faisait alors les historiens. Elle met en  évidence quelques grands moments comme les débuts du néo-concrétisme.  Elle jette un éclairage sur les combats de la critique en matière d’architecture,  sur la place des femmes autour de l’éclairage du travail de quelques critiques et artistes, mais aussi de galeristes comme Jennifer Flay (Claude Closky, Michel François, Dominique Gonzalez-Foerster, Lisa Milroy, Alain Séchas, Xavier Veilhan). Elle donne enfin un aperçu des politiques institutionnelles avec la biennale de Paris puis de leur contestation par les artistes du groupe Supports-Surfaces.

Autant de parcours de traverse et de dérives qui visent à donner d’autres points de vue que ceux d’une histoire linéaire et simplifiée pour de nouvelles visites avec les acteurs et les témoins directs de ces histoires.

Les fonds d’archives concernés sont ceux de l’AICA, de la Biennale de Paris, de Dany Bloch, Georges Boudaille, Aline Dallier, Marc Devade, Jennifer Flay, Don Foresta, Catherine Francblin, Roberto Pontual, Frank Popper, Michel Ragon, Pierre Restany, Anne Tronche.

 

Commissariat : Jean-Marc Poinsot, assisté par Laurence Le Poupon et Charlotte Brice en stage aux Archives de la critique d’art.

 

Avant sa présentation au Frac Bretagne à l’automne 2015, l’exposition a été montrée à Paris, à l’Institut national d’Histoire de l’art (INHA), Galerie Colbert, du 12 mai au 17 juillet 2015.

Tarifs :

ENTRÉE 3 € / tarif réduit : 2 € / Gratuit : moins de 26 ans, membres de l’association «Les Amis du Frac Bretagne» et pour tous, le premier dimanche du mois

Horaires

Ouvert du mardi au dimanche, de 12h à 19h. Fermé le lundi.

Adresse

Frac Bretagne, Fonds régional d'art contemporain 19 avenue André Mussat 35 000 Rennes France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020