MEL O'CALLAGHAN

L'ACTE GRATUIT
Exposition
Arts plastiques
Galerie Allen Paris 09

 "L’acte gratuit", l’exposition personnelle de Mel O’Callaghan à la Galerie Allen, attire notre attention sur l’acte de faire (de fabriquer) en lui-même. Chaque œuvre témoigne de cet acte, résulte de cet acte, et constitue une méditation sur ce qui pousse à faire (à fabriquer).

Une structure de grande dimension constituée d’espaliers de bois reliés entre eux, Framework (2014), est installée dans la galerie. Fermée de tous les côtés à l’exception de quelques points d’entrée et de sortie, cette structure ressemble à une construction à claire-voie. Renforçant le concept de rituel inhérent à la pratique de l’artiste, elle délimite une sorte de passage.

Avec Impression (2014), l’artiste dresse contre les murs de la galerie des tapis de gymnastique en toile, formant comme un nuancier de teintes utilitaires. Le rembourrage, les rivets et les cordes fonctionnent comme des abstractions géométriques, des compositions dotées d’une fonction. Chaque tapis évoque le traumatisme physique et l’état psychologique de qui peut prédire ou prévenir un écrasement sur le sol.

Vingt formes délicates en céramique, Foundation (2014), saillent d’un mur sur leurs corniches individuelles. Acquises à l’occasion de recherches sur le moulage, chacune d’elles est un outil jadis utilisé comme poids ou contre-poids lors de la création d’une œuvre par un maître-céramiste. En tant que rebuts du processus créatif d’un autre, ces moulages blancs crayeux sont le sous-produits d’une pratique répétitive – une représentation concrète de l’acte performatif. Les sculptures manifestent un accomplissement auquel nous ne pouvons prétendre dans la vie courante – une fin.

L’exposition se conclut sur une nouvelle vidéo en couleur, L’acte gratuit (2014), offrant une clé de lecture aux autres œuvres. Elle suggère une action de toute évidence éreintante quoique invisible. Un visage masculin, cadré très serré, apparaît puis disparaît tour à tour d’un étroit encadrement. Nous assistons progressivement à son épuisement croissant, des gouttes de sueur perlant sur son front, sa respiration se faisant plus haletante. Une cloche résonne hors-champ et nous comprenons que c’est un boxeur qui, à chaque pause durant un combat, reprend place dans ce cadre, toujours plus éreinté. Tel Sisyphe, cet homme accepte l’ordre absurde des choses et réitère son combat, privilégiant le processus (la praxis) par rapport à l’accomplissement.

Artistes

Horaires

Du mercredi au samedi, 14h-19h

Adresse

Galerie Allen 59 rue de Dunkerque 75009 Paris 09 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020