Manufacture nationale de Beauvais

Créée en 1664 par Louis XIV sur la route des Flandres, la manufacture nationale de Beauvais, réalise des tapisseries de basse lisse, sur métier horizontal.

La manufacture, détruite lors de l’incendie de la ville de Beauvais en 1940, vient s’installer sur le site des Gobelins. En 1989, dix métiers ont regagné la ville de Beauvais dans d’anciens abattoirs rénovés, tandis que douze métiers sont toujours installés sur le site de Paris. Par tradition historique, l’atelier parisien a gardé le nom du lieu où la manufacture a vu le jour en 1664.

Contrairement à la Manufacture des Gobelins dont la production était essentiellement destinée au roi, la Manufacture de Beauvais, fut à l'origine conçue comme une entreprise privée. La production des Gobelins était réservée au souverain.
Son installation à mi-chemin entre les Flandres, haut lieu de production de tapisseries, et Paris, correspondait en effet à la volonté politique de Colbert de couper la route à l'importation. En dépit des interdictions de Sully dès 1601, les achats à l’étranger s’étaient maintenu faute d’une offre suffisante à l’intérieur du royaume.
Cette entreprise, à l’origine destinée à survivre grâce aux seuls achats privés, doit très vite sa survie aux commandes royales venant compléter les carnets de commande. Dans les vingt premières années de son fonctionnement, la manufacture de Beauvais a fourni 254 tapisseries au Garde-Meuble royal.

En 1936 la manufacture est rattachée au Mobilier national et gérée par une Administration générale dont dépendront aussi à partir de 1937 les Manufactures des Gobelins et de la Savonnerie. Beauvais prend alors une part active au renouveau de la tapisserie qui caractérise le XXe siècle. De nombreux artistes contemporains fournissent des cartons, tel Matisse (Polynésie, Le Ciel et Polynésie, La Mer), ou encore, Hartung, Le Corbusier, Picasso…
Cette ouverture se poursuit aujourd’hui, avec la contribution d’artistes contemporains provenant de toutes les tendances esthétiques (Raymond Hains, Eduardo Chillida, Roberto Matta, Patrick Tosani, Vincent Bioulès, Jean Le Gac, Shirley Jaffe…).
La Manufacture de Beauvais renoue par ailleurs en 2005 avec la tradition de tissage de tapisserie de sièges, qui avait fait sa renommée par le passé mais qui fut abandonnée dans les années 60. (lien Communiqué Elégance et Modernité) ; Elle invite alors trois artistes, Jean-Michel Othoniel, Paul-Armand Gette et Martine Aballéa, à concevoir des cartons pour recouvrir des sièges de styles différents appartenant aux collections.

Chaque année, environ cinq à six tapisseries « tombent de métier ».

Discipline
Mode, textile
Année de création
1664
Horaires

La Manufacture nationale de Beauvais est ouvert au public, pour des visites guidées, uniquement sur réservation :

Visites les mardis, mercredis et jeudis après-midi, de 14h à 16h.

* Tarifs sur demande à l'Office de Tourisme du Beauvais - Tél. 03 44 15 30 34

Tarifs
Sur réservation
Accès mobilité réduite
Non
Adresse
Manufacture nationale de Beauvais 24, rue Henri Brispot 60000 Beauvais France Tél :03 44 14 41 90 http://www.mobiliernational.culture.gouv.fr/fr/nous-connaitre/les-manufactures/manufacture-de-beauvais
Directeur du Mobilier national : Hervé Lemoine
Dernière mise à jour le 6 mai 2020