Les 'mardi' d'artconnexion

Conférence
Arts plastiques
artconnexion Lille

Rencontre avec les artistes

Une série de rencontres est prévue tout au long de l'exposition 'Dragoon Paper Club'. Elles sont l'occasion d'un vrai dialogue avec le public et permettent de découvrir les différents aspects proposés par les artistes. L'association Formika propose une lecture déambulatoire dans l'exposition autour des références à la Science Fiction évoquées par Stéphane Magnin.

Complément d'information

Dragoon Paper Club

A l'invitation de la Ville de Lille, artconnexion, structure de production et de médiation en art contemporain, propose à l'Espace Le Carré, un projet de l'artiste Stéphane Magnin.

Pour Dragoon Paper Club, Stéphane Magnin réalise une installation sur le thème du campement, lieu de rassemblement et d'échange autour du feu de camp, qui se traduit ici par un barbecue. Cet espace présente des expériences de vie communautaire et écologique, qui relèvent d’une pensée utopiste.

Ce travail procède d’une démarche collective : pour le réaliser, Stéphane Magnin a en effet proposé à Sebastian Brink, Hervé Coqueret, Emilie Maltaverne, Grégoire Motte et Bruno Persat d’intervenir dans le projet. Ensemble, ces artistes imaginent une surface de rencontre en investissant chacun l’espace jusque dans ses dimensions sonores (Bruno Persat a imaginé l’univers musical du campement) et symboliques.

L’installation que nous présente Stéphane Magnin témoigne de son intérêt renouvelé pour les recherches qui ont concerné l’habitat écologique et modulaire des années 60. Citons par exemple le collectif Archigram qui imaginait des cités-machines mobiles à l’aspect organique : igloo transparent, alvéoles mobiles, bulles gonflables, capsules suspendues. Formes biologiques que l’on retrouve dans les structures plastiques d’Emilie Maltaverne et dans les modules imaginés par Stéphane Magnin.

Fan de jeux de construction, Stéphane Magnin conduit ici de nouvelles expérimentations : il bâtit des formes architecturales en assemblant des matériaux, tels que des palettes hygiéniques, déqualifiés de leur usage. En agençant un environnement qui se développe et envahit le lieu, il transforme l’espace blanc à l’aide d’un papier peint imprimé d’un motif astral spécialement conçu pour cette installation. L’univers de Stéphane Magnin rappelle alors l’atmosphère glacée et hyperréaliste de la science-fiction. Un espace total voire totalitaire dont Hervé Coqueret cherche la sortie. Mais, son plan d’évasion offre-t-il une issue ou participe-t-il au projet global : vivre l’évasion en adoptant le mode de vie du campement ?
L’évasion symbolique, une idée réinvestie par Grégoire Motte qui cherche un refuge solitaire et salutaire dans un espace voué au collectif.

Comme dans les romans d’anticipation, l’équilibre entre réalité et fiction vacille. En effet, Dragoon Paper Club propose une vision spéculative mais réaliste du campement moderne. L’écrivain James G. Ballard déclarait déjà en 1930: « Nous vivons à l’intérieur d’un énorme roman. Il devient de moins en moins nécessaire pour l’écrivain de donner un contenu fictif à son oeuvre. La fiction est déjà là. Le travail du romancier est d’inventer la réalité». Ces propos sont illustrés par la démarche de Sebastian Brink. Il conçoit le campement moderne autour de la possibilité de naviguer par voie satellitaire à la surface du globe grâce à Google Earth. Anticipation fictionnelle ou transposition décalée d’une technologie à la portée de tous ?

Autres artistes présentés

Sebastian Brink, Hervé Coqueret, Stéphane Magnin, Emilie Maltaverne, Grégoire Motte, Bruno Persat

Partenaires

Ville de Lille Formika ABX LOGISTICS Eurocargo (France), Bodum (France), Motos Bossaert (Lille), Rotom France (Harnes), Toute la Gamme (Douai) BTS Audiovisuel - Lycée Jean Rostand, Roubaix, École Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, Maison Folie Wazemmes

Horaires

19h00

Adresse

artconnexion 9 rue du Cirque 59000 Lille France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020