L'atelier de Michael Woolworth : toujours sous pression

Exposition
Arts plastiques
Galerie Jean Fournier Paris 07

La galerie Jean Fournier est heureuse d’inviter l’éditeur et imprimeur Michael Woolworth à présenter une quarantaine de travaux, anciens et plus récents, qui offre un aperçu des collaborations entre Michael Woolworth et certains artistes de la galerie Jean Fournier.

Cette exposition est conçue comme la troisième étape du cycle d’expositions initié en octobre 2013, expositions thématiques qui croisent les différentes générations d’artistes présents à la galerie et montrent des aspects inédits, plus intimes, du travail.

Fondé en 1985, l’atelier Michael Woolworth, situé dans un passage historique sur la Place de la Bastille à Paris, se spécialise dans les techniques anciennes, notamment la lithographie sur pierre, le bois gravé et le monotype ainsi que la photogravure, la linogravure et la gravure sur cuivre.

Si Michael Woolworth imprime exclusivement sur des presses manuelles du 19ème siècle, son travail est résolument moderne. Il privilégie sans cesse l’expérimentation et l’innovation. Il envisage son atelier comme un laboratoire de création où l’art de l’impression est constamment réinventé. Travaillant toujours en étroite collaboration avec les artistes, il combine des techniques de manière créative et imprime sur des supports inhabituels. 

L’exposition propose des oeuvres uniques ou de petits tirages (de 7 à 30 exemplaires), tous numérotés et signés. Certaines planches rares et inédites sont exposées pour la première fois.

Les oeuvres les plus anciennes de l’exposition sont celles de Pierre Mabille. L’artiste a commencé sa collaboration avec Michael Woolworth en 1983. La galerie présente une série de 8 planches délicates, dessinées sur pierre lithographique à main levée, puis imprimées en noir sur du papier japon.

Jean François Maurigecollabore avec l’atelier depuis 1991 et est encore très actif aujourd’hui. Ses oeuvres comprennent des expérimentations étonnantes avec le bois gravé imprimé recto verso de sacs à gravats. Cette série est mise en regard avec de nombreuses planches d’une série récente de lithographies, imprimée, dont les deux faces sont du papier blanc pour créer une luminosité. Une lithographie récente en noir et blanc est également exposée.

Frédérique Lucien, quant à elle, utilise le bois gravé ou la linogravure pour faire naître des formes végétales (des roses ou des feuilles) réalisées en 1995, dont un triptyque blanc et rose de très grand format ainsi que deux diptyques sur un papier japon presque diaphane. 

Stéphane Bordarier, qui collabore avec l’atelier depuis plusieurs années, expose Dix Paires (2009) et Les Débordés (2013), ainsi qu’une grande œuvre en bois gravé imprimée en vert. The Liberties (2013), livre coédité par l’atelier Woolworth et Le Théâtre Typographique, associe des poèmes de Susan Howe avec ses bois gravés.

Gilgian Gelzerprésente une série de lithographies réalisée en 2012 dans lesquelles ses lignes denses et entrelacs s’emmêlent sur le support. Un très grand format est également exposé pour cette occasion.


Didier Demozay
collabore pour la première fois cette année avec l’atelier et a réalisé plusieurs lithographies et une série de
 monotypes dans lesquelles on retrouve cette relation profonde à la couleur.

Les œuvres sont accompagnées par des cartels informatifs et détaillés. Rédigés par Michael Woolworth, il a souhaité également à ce que chaque artiste raconte une petite anecdote sur sa collaboration avec l’imprimeur. Cette exposition témoigne du dynamisme et de l’engagement sans faille de cet atelier rare et atypique.

Adresse

Galerie Jean Fournier 22 rue du Bac 75007 Paris 07 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020