HABITUS

Exposition
Arts plastiques
Galerie Barnoud - Entrepôt 9 Quetigny

La Galerie Barnoud présente HABITUS (mot latin signifiant "manière d’être". En médecine, apparence générale du corps, en tant qu’indicateur de l’état général de santé ou de maladie), un ensemble d’oeuvres d’artistes de générations et de nationalités différentes, réunies sur le thème du corps humain, un sujet central dans l’histoire de l’art jusqu’à aujourd’hui. Chaque oeuvre donne forme à un aspect du corps, non limité à ses caractéristiques physiques mais "augmenté" des contextes psychologiques, sociaux, culturels, politiques et historiques qui l’englobent. Toutes présentent autant de modes de perception du corps et confrontent le spectateur à différentes "manières d’être" dans le monde contemporain.

Point de départ de l’exposition, le portrait de la culturiste américaine Lesa Lewis, par Andres Serrano (né en 1950 à New York, USA), aborde la notion de genre, les relations entre féminité et masculinité.
La vidéo d’Annelise Ragno (née en 1982 à Dijon), en jouant sur le cadrage et la mise hors contexte, entraîne le spectateur vers un point de vue original : un homme, filmé en plan fixe et à mi-corps, exécute une série de mouvements singuliers, sans que l’on sache de quelle action il s’agit vraiment.
Dans les photographies d’Agnieszka Podgórska (née en 1977 à Raciborz, Pologne) les corps prennent des postures complexes et monstrueuses, créant un paysage charnel très graphique. L’impression d’ "inquiétante étrangeté" qui s’en dégage provient certainement du dépassement des codes sociaux habituels.
Les images de Rachel Henriot (née en 1976 à Dijon) proposent une plongée visionnaire entre fiction et réalité augmentée au coeur des préoccupations sociétales. Dans un plan féroce et frontal on découvre des distributeurs automatiques de substituts sexuels, éléments compensatoires mettant en boîte la déréliction de l’être humain.
L’œuvre de Jérôme Conscience (né en 1976 à Besançon) a pour thème le corps féminin, dont elle révèle la présence érotique à travers un jeu d’aller et retour visuels et intellectuels entre objets, textes et photographies.
Les photographies d’Emeka Udemba (né en 1968 à Enugu, Nigéria) témoignent de performances clandestines durant lesquelles il imite les poses de la sculpture classique occidentale ornant les jardins, une façon d’aborder avec humour les notions d’identité et de différence, ainsi que le rôle social et culturel du corps.
Barthélémy Toguo (né en 1967 à M’Balmayo, Cameroun) cherche à rapprocher l’homme et la nature, dans une série d’affiches mettant en évidence l’analogie entre le corps humain et les arbres menacés par l’exploitation irraisonnée.
À l’image d’un portrait de famille, Daniel Firman (né en 1966 à Bron) fixe un instant où le corps, soumis au poids d’un amoncellement d’objets hétéroclites, se paralyse et tente vainement d’échapper à l’idéologie consumériste qui le standardise.
Centrés sur la déchéance du corps humain et sans concessions, les dessins de Lydie Arickx (née en 1954 à Villecresnes) insistent violemment sur la chair, les membres disloqués.
Enfin, Jürgen Klauke (né en 1943 à Cologne, Allemagne) aborde la dualité sexuelle réversible masculin-féminin dans une série de photographies le montrant muni d’une paire de jambes de mannequin féminin, dans un déguisement visant à gommer toute appartenance physique à l’un ou à l’autre sexe, donnant forme à une créature d’un "autre genre".

Autres artistes présentés

Jérôme Conscience, Rachel Henriot, Jürgen Klauke, Agnieszka Podgórska, Annelise Ragno, Emeka Udemba

Mécénat

Géotec

Horaires

Mercredi, vendredi, samedi de 15h à 19h et sur rendez-vous.

Adresse

Galerie Barnoud - Entrepôt 9 9 boulevard de l'Europe 21800 Quetigny France

Comment s'y rendre

tram T1 arrêt "Cap vert"
Accès mobilité réduite
Dernière mise à jour le 2 mars 2020