Evariste Richer L'adorable leurre

sur une invitation de Damien Sausset
Exposition
Arts plastiques
Transpalette Centre d'art Bourges

de côté, l’artiste lui fait subir un simple agrandissement anthropomorphique. L’étonnement devant ce cube qui soudain anime l’espace, le creuse et l’interroge se retrouve par la suite avec « Stella » (2009), pièce posée contre le mur et composée de perches, destinées au performance du saut à la perche, formant une étoile à cinq branches en équilibre précaire. Sur les murs environnants, une série de sérigraphies décompose en quadrichromie une photographie trouvée sur internet et représentant des grêlons hors normes. Cette série feuilletée devient une énigme visuelle, un rébus aussi étrange que les deux pièces qui la côtoient. Ici, le regard se fait interrogation. Chaque œuvre se fait « image », non pas en tant que document qui établit les actes et les événements qui font l’actualité du monde mais bien « image » comme sidération de la pensée. Plus loin au sol, 10 000 dés à jouer composent eux aussi une étrange représentation que le spectateur peine à identifier. Il lui faudra monter dans les étages, pour avec le recul, prendre toute la dimension de cette pièce. « La Foudre » (2009) structure l’exposition en transperçant le vide du puits central de cette architecture industrielle. « La Foudre » se présente sous la forme d’une canne d’aveugle spécialement produite pour l’occasion et mesurant pas moins de 13,50 mètres, comme pour mieux mettre à distance notre connaissance des choses. L’œuvre inverse le processus de reconnaissance. Les affiches publicitaires, «Equivalents » (2006), collées mais retournées, présentant ainsi un monochrome gris-bleu, constituent sans doute le fond de cette exposition, l’horizon sur lequel se greffent les autres œuvres. Ici, les codes visuels sont retournés, niés, indiquant que toute image est aussi de l’ordre de la peinture, c’est-à-dire l’actualisation sans cesse reconduite d’un rapport au monde. D’autres déplacements ont lieu. Une vidéo «Le coquillage» (2009) retraçant l’autopsie d’un perroquet du Gabon, une boule de bowling «Météore» (2008) placée en équilibre précaire complètent une exposition où l’ordinaire ouvre sur d’étranges associations à la fois poétiques et éminemment politiques.

Artistes

Partenaires

Mouvement

Horaires

exposition ouverte du mardi au samedi, de 14h à 18h et sur rendez-vous

Adresse

Transpalette Centre d'art 26 route de la Chapelle 18000 Bourges France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020