Anêsidora

Nazanin Pouyandeh
Exposition
Arts plastiques
La lune en parachute - 88000 Épinal

La Lune en Parachute présente dans le cadre du festival des Imaginales d’Epinal :

ANÊSIDORA, une exposition monographique de l’artiste Nazanin Pouyandeh

Dans la mythologie grecque, Pandore (en grec ancien Πανδώρα / Pandốra, « le présent de tous ») est la première femme. Elle est associée à la légende de la « boîte de Pandore » (en fait, une jarre). Elle est parfois appelée Anésidora (en grec ancien νησιδώρα / Anêsidốra, « celle qui fait sortir les présents des profondeurs »), en fait « la Déesse de la terre qui préside à la fécondité ».

Né en 1981 à Téhéran, Nazanin Pouyandeh vit et travaille à Paris. 

Diplomé de l’École nationale supérieure des Beaux Arts de Paris (atelier de Pat Andrea) et d’un Master 2 de

recherche en Arts plastiques de l’Université de Paris 1, elle expose régulièrement son travail depuis lors en France et à l’étranger.

"Nazanin Pouyandeh brave les frontières du réel. La fugue de son pinceau étire immédiatement le regard du côté des songes. les sujets ; femmes, animaux, maisons, ont beau rappeler une exigence figuratives, ils n’ont rien à voir avec la réalité physique que l’ont côtoie. Là, se tient un monde déguisé. Aux contours auréolés de mythes, de contes, de fables. Aussi la plasticienne fait-elle de la représentation une fresque intérieure où circulent des histoires qui n’appartiennent qu’à elle. Et pour basculer dans ses chimères heureuses, il suffit d’être attentif à l’absence de perspectives. C’est donc dans la peinture qu’il faut être et non devant. Entrer dans son univers, c’est se confronter à un art naîf qui cultive les figures enfantines. 

Le traitement lui-même a quelque chose d’innocent. Superposition des registres comme dans la tête d’un enfant. Tigre, cheval, l’un et l’autre se cognent et se mêlent comme dans les rêves profonds. Il n’y a donc pas à aimer ou ne pas aimer cette peinture. Il y a à imaginer et la sentir vivre en soi. Dans son noir intime. Faire sienne cette nébuleuse fantasmagorique et s’y plonger, là où vivent des femmes qui crachent des fleurs, où les maisons sont surmontées d’êtres idéaux et sans chairs, où les seins n’ont plus d’âges car ils sont une allégorie de la femme à l’origine du monde. "

Léa Chauvel-Lévy 

 

Tarifs :

Entrée Libre

Partenaires

Ville d'Epinal, Conseil Départemental des Vosges, DRAC Lorraine

Mécénat

Transdev Grand Est, Crédit Agricole Alsace - Vosges

Horaires

Mercredi - samedi : 13h - 18h Dimanche : 14h - 18h

Accès mobilité réduite

Oui

Adresse

La lune en parachute - 88000 46, rue Saint Michel 88000 Épinal France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 13 octobre 2022