Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2007
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791. Base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Cartographie des commandes publiques. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2015
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain et actions de recherche scientifique. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des ACR - Ateliers de création radiophonique, commandées par le Cnap et France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition imprimée et numérique
    • Soutien à la première exposition et à la publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

Parc Saint-Léger, centre d'art contemporain

Share Share Share Share Share

Theatrum Botanicum : The Memory of Trees

Arts plastiques - Exposition
24 septembre • 10 décembre 2017

Le Parc Saint Léger est heureux d’accueillir une nouvelle phase du projet Theatrum Botanicum une recherche au long cours d’Uriel Orlow qui s’enrichit à chaque occurrence. L’étude prend forme à travers des modes aussi divers que le film, la photographie, le son ou encore l’édition, pour construire une sorte de theatrum mundi qui place la botanique comme un acteur central du monde. Partant du double point de vue de l’Europe et de l’Afrique du Sud, l’artiste explore les liens entre l’écologie des plantes et la construction de l’identité nationale. Les plantes endossent ici les rôles d’acteurs, de témoins ou d’instruments œuvrant à l’organisation de l’espace, à la délimitation des frontières et, par conséquent, à l’établissement des territoires. Cet univers botanique permet ainsi de révéler ou de réévaluer des narrations politiques, sociales, économiques, mais aussi spirituelles.

 

L’exposition pose un regard sur l’histoire de l’Afrique du Sud, depuis la première vague de colonisation par les Néerlandais puis par les Britanniques, jusqu’au régime de l’apartheid et à la société contemporaine. L'histoire est reprise ici du point de vue des plantes en tant qu’agents de transmission, comme en témoigne la série de photographies qui donne son titre à l’exposition, dans laquelle les arbres sont choisis pour leur valeur de monuments témoins d’épisodes historiques précis. Ces arbres attestent aussi d’un modus operandi dans la colonisation des territoires qui passe par une forme d’inventaire des espèces indigènes et par une cartographie du terrain pour modifier le paysage primitif, tant de façon concrète que symbolique. La nomenclature et la classification des plantes relèvent d’un système et d’un contexte précis. Aujourd’hui, le système de Linné, qui classe et ordonne les espèces et qui est considéré depuis le 19e siècle comme la nomenclature standard, a fait disparaître les noms indigènes. Si la connaissance nécessite de nommer les choses, Uriel Orlow reconstitue, dans une installation sonore, un dictionnaire oral de plantes dans plusieurs langues d’Afrique du Sud, les sortant ainsi du système rationaliste européen pour leur redonner une valeur d’usage originelle et peut-être plus spirituelle.

 

Les plantes médicinales et l’herboristerie tiennent une place centrale dans le projet. L’installation vidéo est constituée de trois films, dont un présenté pour la première fois. Chacun traite à sa façon les implications économiques mais aussi politiques des usages des plantes et leur application dans la sphère médicale. À la vidéo Muthi qui montre les pratiques rurales et urbaines des herboristes proche du documentaire, font face The Crown Against Mafavuke (« La couronne contre Mafavuke ») et Imbizo Ka Mafavuke (« Le tribunal de Mafavuke ») deux vidéos qui soulignent, au contraire, le travail de la mise en scène, représentant deux formes de procès et de tribunal. Le tribunal qui est ici traité comme un théâtre, comme une autorité mise en scène et ritualisée. La première affaire prend place au Palais de Justice de Pretoria, où Nelson Mandela et ses camarades furent condamnés à la perpétuité et aux travaux forcés dans la prison de Robben Island. Le lieu n’apparait pas seulement comme un décor mais aussi comme un personnage symbolique dans ce procès des années 1940. L’accusation porte sur la pratique illégale de la pharmacie par un indigène qui se serait trop éloigné des traditions dans lesquelles on voudrait le cantonner. Le second procès, n’est pas moins ritualisé mais se détache de l’institution coloniale pour prendre la forme d’un théâtre populaire, d’un forum où sont exposés et débattus les problèmes de l’exploitation des plantes et des savoirs indigènes par les grands groupes pharmaceutiques dans notre monde globalisé. Si l’ensemble du projet s’ancre dans le contexte de l’Afrique du Sud, sa portée est plus générale, puisqu’à travers ces études de la botanique, Uriel Orlow nous parle des flux migratoires, de l’hybridation et de la pureté, toute relative, des espèces.

 

Catherine Pavlovic 

Horaires : 
Ouverture du mercredi au dimanche, de 14h à 18h et sur rendez-vous. Entrée libre. Fermeture le 1er novembre 2017.
Heures de vernissage : 
17h-20h
Moyens d'accès : 
Par le train : lignes nationales Paris-Nevers au départ de la gare Paris-Bercy (arrêt Pougues-les-Eaux) ou Paris-Clermont-Ferrand (arrêt Nevers). La gare est à 5 mn à pied du centre d’art. Par la route : depuis Paris direction A6 Lyon, puis A77 Nevers, sortie 31 Pougues-les-Eaux.
Partenaires : 
The Showroom / Arts Council England / Fluxus / Film London / Prohelvetia
Dernière mise à jour le 12 sept. 2017

Parc Saint-Léger, centre d'art contemporain

Avenue Conti
58320 Pougues-les-Eaux
France
Téléphone : 03 86 90 96 60
Télécopie : 03 86 90 96 61
Président : Régis Bertrand
Directrice : Catherine Pavlovic
Accès mobilité réduite