Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Récolement

Méthode de récolement

Share Share Share Share Share

Une mission d'inspection et de conservation des œuvres

L'ART DE PROTÉGER LA COLLECTION

DEPUIS 1791, plus de 55 000 œuvres de la collection d’art de l’État ont été diffusées dans la France entière. Elles enrichissent les collections des musées en région, décorent les ministères, les assemblées parlementaires, les services déconcentrés de l’État (préfectures, palais de justice, bâtiments militaire, etc.), les mairies, les églises, les hôpitaux, etc. et les ambassades françaises à l’étranger. La procédure de dépôt d’œuvres ou d’objets d’art auprès des institutions publiques est une mission-clé du Centre national des arts plastiques. Les œuvres mises en dépôt auprès des institutions publiques sont actuellement récolées pour mieux connaître leur état de conservation et vérifier leur localisation.

_

EN 1996, l’État décide d’entreprendre le récolement général des œuvres d’art appartenant aux collections du ministère de la Culture qui se trouvent mises en dépôt. Le mot « récolement » vient du latin recolere, « passer en revue », et décrit une mission importante pour tout responsable de collection : pointer et vérifier les œuvres à partir d’un inventaire.

La Commission de récolement des dépôts d’œuvres d’art (C.R.D.O.A.) coordonne l'activité de récolement des principales institutions déposantes (Mobilier national, Manufacture nationale de Sèvres, musée du Louvre, musée d'Orsay, Cnap, etc.) et associe les plus importantes administrations dépositaires tels les ministères de la Culture et de la Communication, des Affaires étrangères, de l'Économie et des Finances. Le récolement s'effectue donc en partenariat avec les institutions dépositaires et leurs administrations de tutelle. Les conservateurs et les chargés de documentation du Cnap les informent, les conseillent et contribuent à la réalisation de documents ressources pour une bonne gestion des dépôts.

_

LE RÉCOLEMENT DE LA COLLECTION permet de connaître leur état de conservation et leur localisation exacte. L’œuvre récolée est soumise à un constat d'état qui peut donner lieu à des recommandations aux dépositaires concernant une restauration éventuelle ou des mesures de conservation préventive.

En effet, les administrations dépositaires d’œuvres sont tenues par la loi d’envoyer chaque année un état annuel de leurs dépôts. Afin de faciliter cet envoi, les services du Cnap ont mis en ligne les notices de constat d’état à remplir pour chaque œuvre.

Le récolement contribue aussi à tisser de nouveaux liens avec les structures dépositaires, à mettre à jour les inventaires, à améliorer la conservation et la connaissance de ses collections historiques. 

Dernière mise à jour le 29 août 2017