Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Centre national des arts plastiques

Share Share Share Share Share

Les Cabinets de cinéma du CNAP

Projection d'œuvres soutenues par le Centre national des arts plastiques

Film, vidéo - Projection/Diffusion audio
21 octobre 2012 • 23 juin 2013

Pour la sixième année consécutive, le Centre national des arts plastiques et le Théâtre National de Chaillot poursuivent leur collaboration en faveur des arts visuels.

Le Studio du théâtre se transforme en Cabinets de cinéma durant trois dimanches de la saison 2012-2013. Un premier film est projeté à 11h30, le second à 14h30. Dans l’intervalle, un brunch sera proposé dans le Grand Foyer, face à la tour Eiffel, par le restaurant.

« Si le dialogue des champs croisés de l’art et du cinéma s’effectue de l’art contemporain vers le cinéma, il désigne également un mouvement du cinéma vers l’art contemporain, avec l’invention d’objets filmiques non identifiés. Les films présentés cette saison à Chaillot élaborent un cinéma nomade, flottant, entre documentaire et fiction ». Pascale Cassagnau, Responsable des collections audiovisuelles, vidéo et nouveaux médias
_

PROGRAMMATION

Dimanche 21 octobre
2012
11h30
L’Homme sans nom
Film de Wang Bing (92 min, 2011)

L’histoire se passe dans les ruines d’un village, abandonné et entouré par un vieux mur, où vit une seule personne, un homme de 40 ans. Il n’a pas de nom. Le jour, il travaille comme un animal dans les ruines ; le soir, il dort comme un primitif dans une grotte. En hiver, il sort de sa grotte de bonne heure et va très loin, dans des champs désertés, pour trouver des crottes de moutons et de vaches qu’il ramène pour fertiliser son jardin. En printemps, les ruines du village sont couvertes d’herbe, il cultive son jardin et y sème des graines. En été, il ramasse de petites pierres dans les herbes pour se construire une maison. En automne, il fait sa récolte. Tout ce qu’il mange provient de sa propre récolte et de ce qu’il trouve dans d’autres villages. Il ne parle à personne. De temps en temps, il se parle à lui-même. Parfois, il éclate de rire. La gamelle, le baril d’eau et les autres objets d’usage courant sont des déchets industriels. Jour et nuit, mois et année, il vit comme ça jusqu’au jour où il meurt dans la grotte ou dans des ruines ou dans des champs.

14h30
Les Hommes
Film d’Ariane Michel (95 min, 2004)

Aux confins d'une mer gelée, un bateau s'approche de la terre. Des silhouettes humaines en sortent, elles paraissent étranges. La glace, les pierres et les bêtes du Groënland assistent depuis leur monde immuable au passage de scientifiques venus un été pour les étudier.
_

Dimanche 26 mai
2013
11h30
Par exemple, Electre

Film de Jeanne Balibar et Pierre Léon (80 min, 2012)

Jeanne Balibar et Pierre Léon errent à Paris, vétus comme des touristes et de préparent une pièce de théâtre avec une productrice qui ne cesse de changer ses vêtements.
Dans un monde parallèle, une autre version du notre si vous préférez, les acteurs répètent le texte d'une tragédie grecque sur la plage de Deauville et sur certains sites connus de Paris. C'est l'histoire d'Electre, un personnage plutôt inefficace, celui qui persévère et refuse de renoncer à la lutte contre l'injustice.

14h30
Jean Epstein, Young Oceans of Cinema

Film de James June Schneider (68 min, 2011)
suivi de À propos de Nice Film de Jean Vigo (24 min, 1930)

Au sommet de sa carrière, Jean Epstein (1897-1953) rompt avec l’industrie du cinéma et décide de suivre une voie personnelle et novatrice, creusant son propre sillon dans l’art cinématographique. La Bretagne et ses îles accueilleront cette recherche. A travers des archives rares, Jean Epstein,Young Oceans of Cinema trace le portrait d’un génie oublié qui chercha à comprendre l’insondable, avec pour muse la mer, et sa caméra pour guide. Constitué d’une matière multiple (extraits, photographies, articles, interviews de Jean Rouch et Marie Epstein), le film offre une introduction aux théories du réalisateur, souvent qualifié de « premier philosophe du cinéma ».
En parallèle, des incursions dans la Bretagne contemporaine et des rencontres avec les enfants des participants aux tournages d’Epstein nous renseignent sur la riche relation qu’entretenait le réalisateur avec la région. Young Oceans rend compte de la recherche d’Epstein sur le medium cinéma comme forme artistique infiniment mobile. Mais le film reflète également le combat qu’a mené le réalisateur en son temps contre une société moralement et artistiquement sclérosée, faisant son chemin à travers la guerre, mais toujours gardant l’espoir que le cinéma puisse constituer une puissante force de transformation pour l’humanité.
_

Dimanche 23 juin 2013

11h30
La Terre outragée
Film de Michale Boganim (108 min, 2012)

26 avril 1986, Pripiat, à quelques kilomètres de Tchernobyl. En cette belle journée de printemps, Anya et Piotr célèbrent leur mariage, le petit Valery et son père Alexeï, ingénieur à la centrale, plantent un pommier, Nikolaï, garde forestier, fait sa tournée habituelle dans la forêt… C’est alors qu’un accident se produit à la centrale. Piotr est réquisitionné pour éteindre l’incendie. Il n’en reviendra jamais. La radioactivité transforme la nature immédiatement affectée par ce sinistre. Les populations sont évacuées brutalement. Alexeï, condamné au silence par les autorités, préfère disparaître…
Dix ans plus tard. Pripiat, ville fantôme désertée par ses habitants, est devenue un no man’s land, gigantesque Pompéi moderne érigé en un étrange lieu de tourisme… Anya est aujourd’hui guide dans la zone, tandis que Valery y cherche les traces de son père et que Nikolaï, lui, persiste à cultiver son jardin empoisonné... Le temps faisant son œuvre, l’espoir d’une nouvelle vie leur sera-t-il permis?

14h30
In Memories of the Days to Come

Film de Jean-Christian Bourcart (80 min, 2010)

Un nouvel état de conscience naît de la capacité des hommes à rêver ensemble. Ils se rendront finalement compte qu’il n’y a guère de différence entre rêve et éveil.
Maya, artiste prometteuse, et le mystérieux Jamel, sont follement amoureux. Un soir, Maya rêve que Jamel meurt. A son réveil, elle le découvre inanimé à ses côtés. Alors que l’état de Jamel se détériore, Maya doit agir rapidement dans un monde qui devient de plus en plus incompréhensible.
_

L’ensemble des films présentés dans le cadre des Cabinets de cinéma du CNAP ont bénéficié du dispositif de soutien et d’accompagnement Image/ Mouvement du CNAP (Centre national des arts plastiques).
 

Adresse de l'événement
Théâtre national de Chaillot
1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre
75016 Paris 16
France
Localiser l'événement sur une carte
Dernière mise à jour le 28 févr. 2013

Centre national des arts plastiques

1, place de la Pyramide
Tour Atlantique
92911 Puteaux
France
Téléphone : 01 46 93 99 50
Télécopie : 01 46 93 99 79
Site internet : http://www.cnap.fr
Directeur : Yves Robert
Présidente du conseil d'administration : Constance Rubini