Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Centre d'art contemporain Rurart

Share Share Share Share Share

La drogue

Arts plastiques - Exposition
12 février • 24 avril 2015

Préambule,  

« David Evrard n’a pas de matériau de prédilection. La variété des techniques qu’il emploie (sculpture, peinture, collage, écriture, travaux imprimés, photographie, « photoshopages ») est multipliée par celle des supports (livres, magazines, expositions, travaux dans l’espace public), laquelle se perd parfois dans des productions aux statuts bizarres (posters pour portes, bancs, cabanes, illustrations).

D’autre part, Evrard travaille la plupart du temps en groupe, en meute, en binôme, en couple, en insert, ce qui ne le rend pas plus difficilement identifiable, mais beaucoup moins « repérable » à distance. Son travail ne disparaît pas dans la signature collective, il perd simplement une partie de sa traçabilité. »*

Nous pourrions ajouter que les expositions de l’artiste sont rares et que la transmission, l’enseignement lui ont donné encore un autre canal pour diffuser son travail, le diluer et expérimenter de nouvelles formes. Pour approcher l’œuvre de David Evrard, observer les situations qu’il construit, il faut la vivre, s’y confondre, s’en mêler de manière organique. Un art total qui ne se fixe que rarement, un art de l’interlocution, du contexte. L’art et la vie stupéfiée, amalgamé et partagé par une communauté libertaire.  

La drogue,
Au bord d’une route, peu d’habitation, des champs bien organisés, plats, à perte de vue. Des animaux paisibles, un bâtiment, la nuit. Au bout d’un chemin, le parking isolé, les graviers, un abri rustique protège la porte d’entrée à l’arrière, une lumière rouge nous invite à entrer, c’est une discothèque, de celles qui ont fait danser la Belgique et nous ont projeté dans les années 90. David est là ! C’est sur !
 
Des rideaux noirs en plastiques, des bâches agricoles découpent l’espace en alcôves et dissimulent l’architecture. C’est sombre. La musique se répète. Des flyers, des affiches aguicheuses promettent des nuits sans fin. La pellicule brûle, les sculptures dansent, les images sont en boucles, les fonds se succèdent, pas de sens de circulation. Au ralenti, hors sol, sans fondation, parcelles après parcelles, une permission. Des rencontres inattendues, des podiums, un sol excavé, liberté.
L’atmosphère plombée. Un polar, une hallucination, des formes bizarres, des situations limites, une histoire compliquée, un récit non autorisé : le film de l’exposition se délite. Voilà peut être comment le curateur international et polytoxicomane, croisé dans Spirit of extasy, le roman de David Evrard aurait pu décrire cette exposition avec un large sourire laissant apparaître ses fameuses dents de cuivre.
 
Heureusement en France on ne se drogue pas comme nous le rappelait Alain Kan en 1976 avec le titre éponyme de son album.

* Damien Airaut in David Evrard, more cowboy

Horaires : 
Du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h, le dimanche de 15h à 18h. Exceptionnellement fermé le dimanche 5 avril
Heures de vernissage : 
Vernissage à 18h, en présence de l'artiste et du commissaire d'exposition.
Tarifs : 
Gratuit
Partenaires : 
Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, ministère de la Culture et de la Communication, conseil régional de Poitou-Charentes, conseil départemental de la Vienne, communauté de communes du pays mélusin.
Dernière mise à jour le 09 juin 2015

Rurart [ centre d'art contemporain | espace multimédia | réseau régional d'action culturelle ]

D 150 - lycée agricole Venours
86480 Rouillé
France
Téléphone : 05 49 43 62 59
Télécopie : 05 49 89 31 54
Site internet : http://www.rurart.org
Courriel : info@rurart.org
Accès mobilité réduite