Skip to Content
Centre national des arts plastiques

INAUGURATION DE LA GALERIE LMP : Marian Kasperczyk

Share Share Share Share Share

INAUGURATION DE LA GALERIE LMP : Marian Kasperczyk

Arts plastiques - Exposition
23 octobre • 28 décembre 2003
une nouvelle série de portraits, la couleur et toute sa tragédie. la pologne de Kasperczyk. de souffrance et de pureté, mystiques et contemporains. Sa technique particulière, "Back to Front" transforme la toile en suaire et filtre l'essentiel, l'âme plutôt que le trait, le vécu plutôt que le dessin. De ces êtres fantomatiques, à la fois terriblements présents et irréels, émerge une conscience du visage, simple enveloppe charnelle, qui détient la mémoire, retient la douleur et l'espoir de l'homme silencieux dans son linceuil de lin blanc.
Complément d'informations : 
communiqué En préfiguration de l'année polonaise, il est urgent de découvrir une culture particulièrement forte et prolifique, tant en art plastique qu'en théâtre, en cinéma et en littérature. Marian Kasperczyk a suivi les Beaux arts de Cracovie dans les années 80, avant de venir s'installer à Paris. Il excelle dans l'art du portrait, et a su conserver la force d'un peuple résistant , et qui, par la culture, a su tracer face à l'histoire, ses propres frontières inaliénables. Les portraits de Marian Kasperczyk sont de souffrance et de pureté, mystiques et contemporains. Sa technique particulière, "Back to Front" transforme la toile en suaire et filtre l'essentiel, l'âme plutôt que le trait, le vécu plutôt que le dessin. De ces êtres fantomatiques, à la fois terriblements présents et irréels, émerge une conscience du visage, simple enveloppe charnelle, qui détient la mémoire, retient la douleur et l'espoir de l'homme silencieux dans son linceuil de lin blanc. 'Cette nouvelle série de portrait utilise la couleur et toute la tragédie de la couleur... Hervé Breuil.
Dernière mise à jour le 23 sept. 2011