Skip to Content
Centre national des arts plastiques

L'attrape-couleurs

Share Share Share Share Share

horsd’œuvre, une collection à consommer sans modération

Arts plastiques - Exposition
16 mars • 27 avril 2013

L’attrape couleurs cherche à tisser des partenariats avec d’autres structures et collectifs d’artistes d’autres régions, afin d'établir des échanges et étendre le réseau de l’association. C’est dans cette optique que l’invitation est lancée à l’association dijonnaise Interface à travers leur collection « horsd’œuvre ». La mise en espace de la collection sera assurée par l’équipe de programmation de L’attrape-couleurs.

Le titre retenu suggère une mise en appétit, une promesse alléchante de plaisirs partagés. Les délices et le sérieux ne sont pas incompatibles ; au sein de l’équipe il est de mise de les associer, c’est un principe, on s’y tient sans effort.

L’appartement/galerie Interface est un espace d’exposition associatif qui depuis plus de 15 ans s’est lancé dans l’édition, en proposant horsd’œuvre, un journal gratuit d’art contemporain (tiré à 5000 exemplaires) distribué dans les différentes structures d’art en France. Le premier numéro du journal paraît en 1997.

« Il s’agit d’informer tout en proposant une réflexion critique sur les manifestations d’art contemporain.

Les initiateurs du projet, Frédéric Buisson, Olivier Nerry et Fabienne Tainturier ainsi que la première équipe rédactionnelle (assez élastique au début) souhaitent trouver une formule flexible ouverte à ceux et à celles désireux d’écrire, de dire, faire entendre et lire leur pensée sur tel ou tel aspect de la création contemporaine.

Il n’y a pas d’autres directives, pas de ligne éditoriale plus restrictive, pas d’autres revendications que s’adresser à l’envie de s’exprimer sur la recherche artistique, avec une exigence toutefois : « la qualité dans l’interrogation » Initialement consacré à l’actualité de l’art contemporain en Bourgogne, horsd’œuvre est sorti de son cadre géographique pour s’intéresser plus ouvertement aux thématiques artistiques actuelles. (...)

horsd’œuvre s’est constitué autour d’une équipe d’étudiants et de professeurs d’histoire de l’art, des acteurs de la vie artistique (artistes, professionnels, amateurs, étudiants), rédacteurs permanents ou occasionnels, résidant à Bourgogne ou à l’extérieur.

L’originalité du journal horsd’œuvre réside dans la diversité des regards portés sur l’art contemporain, ses aspects, ses enjeux, ses extensions avec très souvent une approche thématique. Ce genre de procédure sans parti pris autorise une liberté d’écriture : interviews, commentaires, comptes rendus, analyses et même poèmes, reflétant la pluralité des individus perçue comme un facteur positif d’expression et de réflexion. Les réponses aux thèmes ne prétendent pas à l’exhaustivité. Il s’agit en priorité d’offrir un espace d’écriture, où chacun peut choisir un style, un ton, autant qu’un concept…»1
Dès le n°0, la maquette est définie : un format vertical A3, un nombre de pages variant entre huit et douze et une vraie place accordée aux artistes. La première de couverture est souvent proposée à un jeune artiste et dans chaque numéro, nous confions la double page centrale à un artiste pour une création. Chaque artiste a su s'accommoder des contraintes techniques pour faire une proposition à son image. Aussi, les éditions d’artistes du journal horsd’œuvre constituent aujourd’hui une collection originale.

1 - Extrait du texte rédigé par Valérie Dupont et Laurence Cyrot pour le journal horsd’œuvre n°20 Note. La collection a été présentée chez Créatik (Dijon) en 2007 et à la Villa du Parc (Annemasse) en 2011

Horaires : 
mercredi - samedi de 14h à 18h; dimanche de 14h à 17h
Heures de vernissage : 
18h
Tarifs : 
gratuit
Moyens d'accès : 
bus 31 ou 43 arrêt St-Rambert Île Barbe; bus 40 arrêt Caluire Île Barbe
Partenaires : 
Interface, appartement/galerie, Dijon
Dernière mise à jour le 11 mars 2013

St'art-up / L'attrape-couleurs

5, Place Henri Barbusse
Mairie, annexe de Saint-Rambert
Lyon
France
Téléphone : 09 64 29 06 57
Président de l'association : Gilles MAIGNAUD