Skip to Content
Centre national des arts plastiques

La Maison de la Terre

Share Share Share Share Share

De trames en sinuosités, cartographie sensible

Alistair Danhieux, Brigitte Long et Hélène Morbu

Arts du feu - Exposition
01 septembre • 10 novembre 2019

 

Brigitte Long s'inspire volontiers de l'univers minéral - falaises, rochers brisés, usés par le vent, l'eau et le temps - pour restituer à travers ses sculptures un sentiment contrasté oscillant entre rudesse et douceur, puissance et fragilité. Son travail se nimbe de discrètes nuances colorées, reflets d'ocre ou de bleu qui affleurent sur l'émail et l'engobe à dominante claire. Les lignes, comme les aspérités de la surface, sont soulignées par d'évanescentes traces de fumée issues de la technique du raku. Ses oeuvres forment un cheminement, évocation d'un parcours de vie construit de passages et de ponts qui structurent peu à peu nos existences. Les "Calligrammes", qu'elle explore cette année, sont de dansantes figures d'argile qui convoquent tant les arches de pierre que l'écriture calligraphique.

 

Les trames proposées par la céramiste Hélène Morbu tiennent sans doute davantage de l'art textile que du paysage. Nourrie d'une double formation dans le design et la céramique, Hélène Morbu a créé un langage propre qui mêle intelligemment précision et préciosité. Les formes sobres et oblongues de ses vases présentent une alternance graphique de surfaces lisses, à l'émail coloré, et de terre brute. Un motif géométrique en léger relief accentue ce caractère rythmé. Ces trames régulières, rigoureuses et raffinées, tracent un élégant réseau dans lequel l'émail piégé, satiné ou brillant, crée un contraste avec la matité de la terre et développe une étonnante résille céramique.  

 

C'est avec une même exigence et une rare curiosité qu'Alistair Danhieux, depuis quelques années, donne une nouvelle orientation à son travail. Dans cet univers d'une lumineuse blancheur, plats muraux, vases et jarres de toutes tailles, mais aux dimensions souvent imposantes, offrent leurs rondeurs au pinceau habile de l'artiste. Les lignes, tracées aux oxydes métalliques, courent sur la panse de grès ou de porcelaine, jouent des variations d'épaisseur pour créer des effets de relief et de profondeur. Le motif se répète, se démultiplie, génère par sa finesse une riche dentelle, une broderie graphique. Les arabesques, dans leur sinuosité, esquissent tour à tour explosion florale, bestiaire marin ou topographie fantastique

 

Horaires : 
Septembre : tous les jours, de 10h à 13h et de 14h30 à 19h Octobre - novembre : du mardi au dimanche, de 10h à 13h et de 14h30 à 18h
Heures de vernissage : 
11h30
Tarifs : 
Entrée libre
Moyens d'accès : 
Piétons (parkings à proximité)
Dernière mise à jour le 29 août 2019

La Maison de la Terre

14 rue de la Fontaine
30700 Saint-Quentin-la-Poterie
France
Téléphone : 04 66 22 48 78