Skip to Content
Centre national des arts plastiques

Musée de l'imprimerie et de la communication graphique

Share Share Share Share Share

De la pierre à la page

Fernand Pouillon architecte du livre

Métiers d'art
23 novembre 2012 • 03 mars 2013

« On m'avait dit que Fernand Pouillon était un mauvais architecte doublé d'un salaud »

 

 

« Lors de mes études, dans les années 1970, on m'avait dit que Fernand Pouillon était un mauvais architecte doublé d'un salaud qui puisait dans la caisse au détriment des acquéreurs de ses logements. Un jour je me suis affranchi de cela, j'ai lu son roman "Les Pierres Sauvages". L'ouvrage m'a agacé, avec la manière de ce frère bâtisseur de se mettre en avant, mais le texte était beau et le toupet du type m'a motivé pour en connaître plus sur le personnage. Fernand Pouillon est un personnage controversé et très mal connu. Il est l'un des plus grands bâtisseurs français de la période entre 1950 et 1980, or nulle histoire de l'architecture ne le mentionne. »

 

C’est Marc Bedarida, architecte et professeur d’histoire de l’architecture contemporaine et de l'urbanisme à l'École nationale supérieure d'architecture de Paris-La Villette, auteur de Fernand Pouillon  (décembre 2012, Éditions du Patrimoine), qui s’exprime ainsi.

 

Fernand Pouillon, sans aucun doute l’architecte le plus romanesque du XXe siècle, est un personnage hors du commun. Brillant, insolent, généreux, immensément talentueux, il est encore une énigme et une blessure ouverte au flanc de l’architecture. Il ne fut pas seulement bâtisseur mais aussi écrivain et éditeur. Ce dernier aspect très méconnu du personnage fait actuellement l’objet d’une exposition au Musée de l’imprimerie, Lyon : De la pierre à la page, Fernand Pouillon architecte du livre (jusqu’au 3 mars 2013).

 

Possesseur d’une exceptionnelle bibliothèque au temps de sa splendeur, Fernand Pouillon a rêvé de la reconstituer pour la mettre à disposition des amateurs peu fortunés. En 1974, relevé de ses ennuis judiciaires, il s’est fait éditeur de livres de bibliophilie au sein de sa maison d’édition le Jardin de Flore. Une trentaine de superbes rééditions ont vu le jour, sur le thème de l’architecture, des proportions, des jardins, des fortifications, des costumes,des bijoux, des oiseaux….

 

le Musée de l’imprimerie, Lyon, présente la plupart de ces éditions et met en lumière leurs procédés de fabrication. Fernand Pouillon a recherché les meilleurs artisans et artistes, et les matériaux les plus authentiques. Il a mis dans ses ouvrages les mêmes exigences que dans ses constructions.

 

Catherine Sayen, dernière compagne de Fernand Pouillon, a rencontré l’architecte très jeune et elle ne l’a plus quitté. Auourd’hui présidente de l’association Les Pierres Sauvages de Belcatel, elle s’est donné pour mission de faire connaître et apprécier l’œuvre de l’architecte. Elle est commissaire scientifique de l’exposition De la pierre à la page, Fernand Pouillon architecte du livre avec Dominique Courvoisier, libraire d’ancien et expert auprès de la Bibliothèque nationale de France et Bruno Jacomet, imprimeur d’art.

 

Le livre, l’autre dessein de Fernand Pouillon, publié aux Éditions Transversales, Éditions du Linteau accompagne l’exposition.

Complément d'informations : 
Conférence de Catherine Sayen, Dominique Courvoisier et Bruno Jacomet le 14 janvier 2013 à 18h15, Archives municipales de Lyon, place des Archives 69002 Lyon, entrée libre.
Horaires : 
à compter du 2 janvier 2013 : de 10h30 à 18 h du mercredi au dimanche inclus
Tarifs : 
5 € plein tarid 3€ demitarif, gratuit jusqu'à 26 ans et certaines catégories
Moyens d'accès : 
métro ligne A sattion Cordeliers C3
Partenaires : 
association Les pierres sauvages de Belcastel
Dernière mise à jour le 03 déc. 2012

Musée de l'imprimerie et de la communication graphique

13 rue de la poulaillerie
69002 Lyon
France
Téléphone : 04 78 37 65 98
Télécopie : 04 78 38 25 95
Directeur : Joseph Belletante
Chargée de communication : Bernadette Moglia