Skip to Content
Centre national des arts plastiques
  • Le Cnap
    • Toute l’actualité des événements, des commandes et des temps forts de la diffusion de la collection du Cnap. Consulter les archives de l'activité depuis 2007
    • Nouveautés, catalogue
    • Entreprises, médias et particuliers qui accompagnent le Cnap
  • Collection
    • Procédures d’acquisition, de commande et de donation d’œuvres en arts plastiques, en photographie et images, en arts décoratifs, design et métiers d'art
    • Base de données des œuvres acquises depuis 1791. Base de données des œuvres et des études de la commande publique nationale et déconcentrée depuis 1983. Cartographie des commandes publiques. Œuvres dans les portails thématiques du ministère de la Culture.
    • Récolement et post-récolement, notices de constat d'état, gestion des disparitions et des vols
    • Consulter les listes d’œuvres acquises depuis 2015
    • Histoire du Fonds national d’art contemporain et actions de recherche scientifique. Présentation de la collection contemporaine, moderne et historique et articles sur une sélection d'œuvres
    • Écouter les œuvres produites dans le cadre des Ateliers radiophoniques, en partenariat avec France Culture
  • Prêts et dépôts
    • Le Cnap peut prêter et déposer les œuvres et objets d’art inscrits sur l’inventaire du Fonds national d’art contemporain
    • Le prêt d’œuvres est une procédure qui permet la mise à disposition des œuvres du Fonds national d’art contemporain par le Cnap pour des expositions temporaires, en France et à l’étranger.
    • Le dépôt est la mise à disposition d’une œuvre du Fonds national d’art contemporain, géré par le Cnap, destinée à être présentée au public, qu’elle soit installée dans une administration ou une institution muséale pouvant l’abriter pour une durée de plus d’un an.
  • Documentation
    • Consultation de la documentation, demandes de renseignements et contacts
    • Documentation générale, documentation des œuvres et des artistes de la collection, iconothèque, archives et actualité de la documentation
  • Soutien à la création
    • Soutien à l'édition imprimée et numérique
    • Soutien à la première exposition et à la publication, soutien pour une participation à une foire à l'étranger. Avance remboursable
    • Soutien aux maisons de production : soutien au développement et soutien à la post-production
    • Comptes-rendus de recherches d'artistes, de critiques et historiens de l'art, de restaurateurs d'art et de photographes documentaires
  • Profession artiste
    • Conditions d’accès aux écoles d’art, cursus, diplômes et vie étudiante. Validation des acquis et de l’expérience
    • Statuts et modes de recrutement des enseignants
    • Définitions, copies et reproductions, protection par le droit d’auteur, exploitation des œuvres
    • Obligations fiscales, déclaration d’impôts, TVA, contribution économique territoriale, taxe d’habitation, mécénat, parrainage
    • Obligations sociales des artistes, couverture et prestations, déclaration d’activité, identification, assujettissement, affiliation
    • Début et fin d’activité, création d’entreprise, cumuls d’activités, formation, validation des acquis de l’expérience, commandes, ventes, contrats de cession de droits d’auteur, exposition, résidences, aides de l’état, ateliers-logement
    • Résidences d’artistes, appels à projets, 1%, commandes publiques, offres d’emploi
  • Calendrier
  • Guide / Annuaire

Crèvecoeur

Share Share Share Share Share

«left on read ✓» exposition de Louise Sartor

Soutien aux galeries / première exposition

Arts plastiques - Exposition
09 septembre • 07 octobre 2017

C’est sur des rouleaux de papier toilette dépliés, sur des fragments d’emballage, sur des objets destinés à être jetés, que Louise Sartor exécute ses peintures. Il y a ici quelque chose de très familier qui nous rap¬pelle un Polaroïd, une carte postale, ou même une image pieuse, qu’on aurait maintes fois manipulée. Les sujets sont petits, et on ne sait pas qui, du sujet ou du support, le premier en détermine le format. De jeunes femmes citadines, habillés avec grand soin, prises sur le vif, avec les accessoires indispensables à leur sur¬vie : téléphones portables, sacs certainement griffés. Des filles peut-être célèbres, sûrement plutôt riches, qu’on admire intensément, ou qu’on méprise, un peu. Des images de magazines, de réseaux sociaux, de blogs. Instagram comme le nouveau sujet de la peinture. Si l’iconographie en usage dans une société don¬née conditionne notre façon de voir, alors il faut s’attendre à ce que ce type de photos, vrais-faux selfies, devienne un genre. Détermine a posteriori notre époque. Soit analysé au futur comme indices d’une histoire culturelle.

Pourtant ce n’est pas le sujet principal de la peinture de Louise Sartor. Ce qu’elle saisit, au-delà des pos¬tures chorégraphiées et des allures sophistiquées, ce sont des moments de latence. Entre deux coups de fil, à l’attente d’un taxi, ou tandis que la conversation fait une pause. Des moments silencieux, finalement assez intimes, qui rappellent les portraits des peintures anciennes. À ceci près qu’on est, époque oblige, hors de la sphère domestique - là où les femmes étaient si longtemps confinées. On est dans la rue, et on est même, quasi-simultanément, sur les téléphones de tout le monde. Louise Sartor peint des femmes, ses contemporaines, qui, en regard de l’histoire des femmes représentées dans la peinture jusqu’à présent, semblent ne jamais avoir été aussi libres. Ce qu’elle saisit néanmoins, ce qui rend ses œuvres si familières, si intemporelles, si intimes, c’est que le prix à payer de cette liberté infinie, c’est peut-être la solitude. Celle qu’on ressent quand le dernier message envoyé reste «left on read», marqué lu, juste lu. Sans réponse.

Avec le soutien aux galeries / première exposition du Centre national des arts plastiques.

Dernière mise à jour le 10 oct. 2017

Crèvecoeur

9 rue des Cascades
75020 Paris 20
France
Téléphone : 09 54 57 31 26