Vus par Zadkine : Vincent et Théo Van Gogh

Exposition
Arts plastiques
Musée Zadkine Paris 06
Le 150ème anniversaire de la naissance de Vincent Van Gogh est l'occasion pour le musée de réaliser une exposition-dossier autour de l'hommage rendu par Ossip Zadkine aux frères Van Gogh. Rarement montrés, et réunis pour la première fois, les projets, études et documents (photographies, lettres...) précédant l'oeuvre monumentale constituent un ensemble précieux pour appréhender le processus créateur et l'élaboration par Zadkine d'une vision correspondant à sa propre esthétique.

Complément d'information

Vus par Zadkine : Vincent et Théo Van Gogh

Musée Zadkine
Communiqué de presse

Art moderne : exposition dossier

Vus par Zadkine : Vincent et Théo Van Gogh

25 avril - 21 septembre 2003

Si Ossip Zadkine a rendu hommage à de nombreux créateurs (poètes, écrivains, musiciens...), les figures récurrentes de son oeuvre sont plus souvent empruntées à la mythologie qu’à l’Histoire.
A une exception près, mais qui confine au mythe, « le cas, l’événement Van Gogh », selon les termes du sculpteur, qui lui consacra entre 1956 et 1964 une dizaine de sculptures.

Figure multiple et difficile à saisir, Vincent Van Gogh semble échapper à la possibilité d’une représentation unique. Zadkine s’attache d’abord au portrait du peintre, possédé par son art : projet de monument à Van Gogh d’Auvers sur Oise, Van Gogh à la palette, Van Gogh marchant à travers champs...) Puis très vite, il ébauche une nouvelle image de l’artiste, en le représentant avec son frère Théo.
La découverte de ce personnage clé de la vie du peintre était à l’époque facilitée par la première publication en français de la correspondance de Vincent à son frère (1960), donnant lieu à une série d’études - en particulier celle de Charles Mauron conservée dans la bibliothèque du sculpteur - sur la « symbiose » qui unissait les deux hommes. Relation d’interdépendance unique dans l’histoire de l’art puisque Théo permettait matériellement à Vincent de peindre, en échange de quoi Vincent donnait à Théo toutes ses toiles. A propos de cette oeuvre qu’ils créaient à deux, citons L’enterrement dans les blés(1983) de Vivian Forrester, qui va jusqu’à écrire que dans ces échanges, « où l’un donne, l’autre reçoit, Théo fournissant de quoi poursuivre l’oeuvre, on ne saura jamais qui prend, qui offre, ni tout à fait qui peint ». Le lien, par lequel les deux frères se trouvaient enchaînés l’un à l’autre, se prolongea même au-delà de l’épistolaire, Théo étant mort après avoir sombré dans la folie dans les mois suivant le suicide de Vincent.

D’après Zadkine (lettre à Marc Edo Tralbaut, 8 mars 1963, conservée dans les archives du musée) « ce lien était une sorte d’identité de pensée qui jaillissait chez l’un et se transmettait immédiatement vers l’autre. (...) Mon monument doit rester le symbole de ce merveilleux cas humain de double jaillissement » ajoutait-il. Le sculpteur décline ainsi à travers plusieurs oeuvres (Deux frères assis, Monument aux frères Van Gogh de Zundert, Monumentà Van Gogh de Saint Rémy de Provence) cette relation passionnelle et tragique dans laquelle il projette sa propre conception esthétique et lyrique de la fusion des êtres.

Dans le lien affectif sculpté par Zadkine, il y a, - selon lui - « le lien projeté sur un évidé » qui constitue la structure de tant d’oeuvres majeures du sculpteur.
Face aux multiples spéculations qui entourent aujourd’hui l’oeuvre de Van Gogh, l’hommage de Zadkine à Vincent et Théo replace le destin esthétique du peintre dans son contexte de création. Sensible à la peinture de Van Gogh, Zadkine a désiré mettre en lumière ce qui en permit le déploiement.

Cet hommage à Van Gogh s’inscrit dans la célébration du 150ème anniversaire de la naissance du peintre.

Autres artistes présentés

Ossip Zadkine

Horaires

mardi au dimanche 10h/18h

Adresse

Musée Zadkine 100 bis, rue d'Assas 75006 Paris 06 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020