Voisines

Exposition
Arts plastiques
Le Dojo Nice

Voisines Caroline Boucher et Ingrid Luche se connaissent depuis plus d’une dizaine d’années. Elles se sont rencontrées à la Villa Arson, à Nice, au cours de leurs études. Cette collaboration a été proposée au Dojo à la suite de l’exposition inaugurale : Bienvenue dans un monde meilleur, en mai 2004. Les deux artistes ont, dès ce moment, conçu l’idée de ce travail à quatre mains. Certaines oeuvres ont donc été créées pour cet événement ; d’autres, sont choisies spécifiquement dans la production de l’une comme de l’autre permettant, de ce fait, une lecture croisée de leurs univers.

Complément d'information

Voisines

Caroline Boucher et Ingrid Luche se connaissent depuis plus d’une dizaine d’années. Elles se sont rencontrées à la Villa Arson, à Nice, au cours de leurs études.







Cette collaboration a été proposée au Dojo à la suite de l’exposition inaugurale : Bienvenue dans un monde meilleur, en mai 2004. Les deux artistes ont, dès ce moment, conçu l’idée de ce travail à quatre mains.















Certaines oeuvres ont donc été créées pour cet événement ; d’autres, sont choisies spécifiquement dans la production de l’une comme de l’autre permettant, de ce fait, une lecture croisée de leurs univers.







Formellement, leurs oeuvres et leurs pratiques, ne sont pas comparables, mais, dans leur façon de procéder, dans la matière qu’elles utilisent [autant physique que conceptuelle] et le système de références dans lequel elles évoluent, des paradigmes communs se révèlent.















Les niveaux de complexité volontairement entretenus dans le travail de l’une et de l’autre sont fascinants. Ces multiples stratifications peuvent ne pas se percevoir dans la lecture a priori d’une oeuvre, voire ne pas en empêcher sa lecture, mais ils y sont contenus et, les deux artistes ayant une compréhension analytique du travail de l’autre, savent parfaitement dénouer ces relations imbriquées et s’amuser de ces jeux complexes.















Leur projet pour une exposition commune est plus qu’une collaboration sur une réalisation d’oeuvres : elles assemblent un espace à l’image de leurs univers, intégrant la spécificité du lieu, les bureaux de l’agence de communication. Le cheminement singulier entre oeuvres et espaces de travail signifie alors la relation au monde et les hiérarchies de perceptions.















Voisines







une collaboration entre Caroline Boucher et Ingrid Luche























Le cadre du Dojo se prête ici aux préoccupations de ces deux artistes : espace au sol supérieur à 200 m2, vitrine, rez-de-chaussée, verrière, lieu de travail habité de ses employés, bureau mobile...















En 2001, Caroline Boucher invite Ingrid Luche à entretenir une correspondance pour l’écriture du texte d’un catalogue personnel « Le circuit de l’économe » aux Éditions Villa Saint Clair à Sète. Cet échange verbalise leur approche de la spatialité et un imaginaire commun dans la construction rotative de leur pensée.















Caroline BOUCHER















Née en 1972 - vit et travaille à Montpellier































Les oeuvres de Caroline Boucher appellent l’équilibre du regard de l’autre, s’appuient sur une organisation dimensionnelle et situationnelle de l’objet. Ses constructions autonomes puisent leur économie de vie dans la perspective dimensionnelle de leur présentation, dessinent le lieu qui les expose sous leurs angles de champs. Dans ses expositions récentes, Caroline se distance des « objets » usuels ou fabriqués et épure ses sculptures. Un emballage détourné de ses fonctions initiales induirait-il la forme de l’objet qu’il protège ? « Le retour des blisters vivants » ou le téléformage des objets du commerce s’autogénère à la mesure des espaces de stockage dont nous disposons. L’usage du polycarbonate vient à point manifester la transparence des murs qui nous conditionnent.























En dépit de leur apparente fragilité, les oeuvres de Caroline Boucher explorent et se jouent d’un univers d’une grande complexité. De multiples références s’y assemblent : des matériaux employés aux processus qui ont instruit la pièce jusqu’aux réflexions sur les notions de sculpture, l’artiste s’engage avec empathie dans ses créations.







Ingrid LUCHE















Née en 1970 - Vit et travaille à Poitiers























Pour Ingrid Luche, la forme de la collaboration est au coeur de la pratique artistique : en 2001, l’exposition LAPS est générée par la rencontre avec l’artiste Franck Scurti. Supernaturel est un projet co-réalisé avec la designer Agnès Martel lors d’une exposition à la Salle de bains à Lyon. Actuellement, elle partage une résidence avec les artistes Christophe Berdaguer et Marie Péjus à Poitiers, le projet d’environnement "Horizontal".







Ce sont les éléments de narration du monde qui permettent à Ingrid Luche de composer ses univers. Mythologies, souvenirs, expériences, fictions, l’enchevêtrement des signes se rapportent à leur mise en exergue, sans passion, assez méthodologiquement, juste pour pointer ou décaler des situations. Sauf qu’à jouer assez ironiquement de certains contrastes ou de révéler des juxtapositions improbables, l’artiste nous entraîne dans certains niveaux de complexité où les intaractions finissent par être inquiétantes.















Les recherches présentes d’Ingrid Luche (cf. OTEL otel, 2004) témoignent de ses préoccupations pour l’architecture, des images qu’elles véhiculent collectivement, du regard que l’on y porte de mémoire.

Partenaires

CONSEIL RÉGIONAL PROVENCE ALPES-COTE D’AZUR, VILLE DE NICE, CONSEIL GÉNÉRAL DES ALPES-MARItIMES, VILLA ARSON, MENUISERIE MASSIOTTA, SLV’PEINTURE, BONNE RÉSOLUTION

Horaires

Du lundi au vendredi de 9h à 18h Le samedi sur RDV

Adresse

Le Dojo 22 bis boulevard Stalingrad Nice France
Dernière mise à jour le 2 mars 2020