Victor Erice / Abbas Kiarostami, Correspondances

Exposition
Arts plastiques
Centre Pompidou Paris 04
Artistes cinéastes, Victor Erice et Abbas Kiarostami travaillent tous deux aux frontières du cinéma, recourant à l'installation vidéo, à la photographie et à la peinture. L'exposition Correspondances, présentée par le Centre Pompidou, permet d'instaurer un dialogue entre les oeuvres de Erice et Kiarostami autour de leurs thèmes et motifs de prédilection communs : l'enfance, les paysages, les routes, les arbres, le silence... Elle est également l'occasion de projeter l'intégrale des films des deux cinéastes et de proposer à Victor Erice une carte blanche pour présenter une vingtaine de films liés à l'enfance et à l'origine de son oeuvre. Le hasard a fait qu'Abbas Kiarostami et Víctor Erice sont nés à une semaine d'intervalle, l'un dans l'Iran de l'ancien régime, l'autre dans l'Espagne franquiste, en juin 1940. Tous deux ont donc connu des changements massifs de régime politique et de régime de création. Tous deux ont fait dans leur vie de cinéaste le même choix radical de mener à bien leur oeuvre avec la souveraineté que se doit un artiste. Aujourd'hui, ils sont des cinéastes internationalement reconnus, sans aucun doute les plus représentatifs de leur génération pour le cinéma de leurs pays. Leurs oeuvres témoignent de la même liberté et de la même morale intransigeante de la création artistique. Tous deux ont commencé dans le cinéma avec l'intime conviction que cet art était, pour eux, indissociable de l'enfance dont ils ont fait à la fois une origine et un sujet. L'un comme l'autre, enfin, ont eu très tôt conscience que le cinéma avait tout à gagner à travailler aux frontières des autres arts, surtout depuis une vingtaine d'années : photographie, vidéo, arts plastiques, écriture poétique. Plus récemment, l'un comme l'autre se sont emparés des petites caméras DV pour révolutionner leur pratique de cinéaste. Cette exposition est avant tout un dialogue d'artistes, celui de deux cinéastes dont les parcours de création - malgré la distance géographique et culturelle de leurs pays respectifs - devaient finir par se rejoindre dans un espace d'échange et de correspondances hors-frontières artistiques et nationales. L'exposition a été pensée comme symétrique et réversible. Le visiteur choisit de commencer par l'un ou par l'autre des cinéastes qui l'invitent à le suivre dès le seuil de l'exposition. Quel que soit son choix, il est accueilli en début et en fin de parcours par deux installations d'Alain Bergala, L'Enfance de l'art et L'Art de l'enfance qui lui permettent de se remémorer les films des deux cinéastes et de se laisser porter par les libres correspondances que ces mises en rapport lui suggèrent. Cette exposition est en même temps linéaire et tabulaire. Physiquement linéaire : une fois choisi le sens de la visite, le promeneur est pris dans un chemin unique et simple qui le conduit de pièce en pièce jusqu'à la fin du parcours. Mentalement tabulaire : entre les deux parties de l'exposition, chaque visiteur fait l'expérience personnelle des résonances, des rimes, des correspondances suggérées à sa mémoire par la moitié déjà parcourue.

Partenaires

L'exposition Victor Erice / Abbas Kiarostami : Correspondances est une production du Centre de Cultura Contemporània de Barcelona et de La Casa Encendida avec la collaboration de la Sociedad Estatal para la Acción Cultural Exterior

Adresse

Centre Pompidou 19 rue Beaubourg 75004 Paris 04 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020