Un nouveau festival

Exposition
Arts plastiques
Centre Pompidou Paris 04

La troisième édition du Nouveau festival du Centre Pompidou propose au public de découvrir la diversité de la culture visuelle de notre temps et d'appréhender l'élargissement des territoires de la création contemporaine.
Pendant trois semaines, sept grands invités déploient leurs propositions à la croisée des disciplines, dans les différents espaces du Centre Pompidou, le Forum, la Galerie sud, l'Espace 315, la Petite salle et les Cinémas 1 et 2 en accès libre.
Arts plastiques, spectacles, performances, parole, théâtre, cinéma… Les disciplines se croisent et dialoguent au gré des intervenants et de leurs invités quotidiens autour d'un principe imaginé par Alain Seban, président du Centre Pompidou et Bernard Blistène, directeur du département du développement culturel du Centre Pompidou et directeur artistique du Nouveau festival : un rendez-vous prospectif, un laboratoire de la création visuelle contemporaine et de ses prolongements interdisciplinaires, un espace ouvert à toutes les formes d'expression.
Pas moins de cent artistes, plasticiens et performeurs, écrivains et historiens, musiciens et « saltimbanques » explorent de nouvelles « manières de faire des mondes ». Ils ont été conviés pour cette troisième édition du Nouveau festival qui conjugue, entre autres, mémoire et enfance, fantômes et spectres, téléportation et rêves d'expériences.

Le Nouveau festival du Centre Pompidou est gratuit à l'exception des spectacles en Grande salle (de 14 € à 18 €, plein tarif, de 10 € à 14 €, tarif réduit)
_

Qualité Nf : qualité Nouveau festival ! Le Centre Pompidou présente une troisième édition d'un festival à la croisée des disciplines, entre arts visuels et spectacles, entre performances et parole, entre arts plastiques et théâtre, où tout se renouvelle au gré des intervenants et de leurs invités à même de rendre compte de la diversité de la culture visuelle contemporaine et de l'élargissement de ses territoires. Une troisième édition fidèle au principe d'une manifestation, voire d'un manifeste, lancé et voulu par Alain Seban, président du Centre Pompidou. Une troisième édition résolument ouverte à ce que le philosophe Nelson Goodman appelle des « manières de faire des mondes » : des univers conçus par des artistes, « curateurs », critiques et historiens de l'art d'aujourd'hui.

Le Nouveau festival du Centre Pompidou est un espace ouvert à de multiples voix comme à toutes les formes d'expression. Il tente d'être le lieu prospectif, peut-être le laboratoire, des différents aspects de la création visuelle et de ses prolongements interdisciplinaires : une façon pour le Centre Pompidou de retrouver son histoire et pour le public, d'être face à ce qui le hante et à son désir de découvrir la diversité des langages visuels du temps présent.

Pas moins de cent artistes, plasticiens et performeurs, écrivains et historiens, musiciens et saltimbanques, ont été conviés pour cette édition qui parle de mémoire et d'enfance, de fantômes et de spectres, de téléportation et de rêves d'expériences.

Dans l'Espace 315, Gisèle Vienne et Dennis Cooper intitulent leur proposition Teenage Hallucination : dans leur exposition, des mannequins et une galerie de portraits, Last Spring : A Prequel, une sculpture robotisée figurant un adolescent ainsi que la programmation quotidienne du « Théâtre caché » : lectures, projections, performances autour des questions soulevées par les liens entre architecture, dramaturgie et espaces mentaux. En écho dans la Galerie sud, la mise en scène d'oeuvres trop méconnues des collections du Centre Pompidou et celles de complices morts ou vivants qu'ils sont allés glaner çà et là. À ne pas manquer également, les représentations de Jerk et de la pièce chorégraphique Them de Chris Cochrane, Dennis Cooper et Ishmael Houston-Jones mêlant musique, texte et corps, ou certains musiciens du label Editions Mego…

Dans la Galerie sud du Centre Pompidou, Paul Bernard questionne pour sa part la ventriloquie et son impact sur la création contemporaine, entre image et voix avec la même question, toujours réitérée : qui parle et d'où parle-t-on ? Le visiteur est aussi invité à s'aventurer du côté des Mystères de l'Ouest que Pascal Rousseau exhume pour nous téléporter entre avantgardes historiques et créations d'aujourd'hui. On y ravivera le souvenir de l'abominable docteur Loveless, de James et d'Archibald à la recherche de vérités cachées. On se demandera un instant pourquoi sciences occultes et machines optiques reprennent désormais du galon. Pour aller plus loin, on enquêtera avec Valérie Mréjen et ses invités sur l'oeuvre de W.G. Sebald. Après la « conférenceperformance » ou la « peinture parlée » que les précédentes éditions du Nouveau festival ont révélées comme de nouveaux formats de la création vivante, l'enquête apparaîtra ici comme une manière insidieuse et originale d'apprivoiser le futur à la lueur des spectres du passé.

Il y a beaucoup à voir et à entendre dans cette troisième édition du Nouveau festival, des voix qui s'entremêlent, des échos en tout genre que viennent nourrir débats et rencontres, projections et paroles venues de multiples horizons. Et puis, au forum –1, le visiteur sera surpris d'apercevoir qu'on tourne chaque jour de bien étranges histoires : le Nouveau festival invite Guy Maddin pour dix-huit séances de spiritisme qui prennent la forme de dix-huit films, jadis égarés, tournés sous nos yeux au coeur d'un Centre Pompidou devenu le décor de toutes formes de fantasmes : le cinéma exposé, cette fois encore, à retrouver en parallèle sur le tout nouveau Centre Pompidou virtuel.

Tarifs :

Gratuit

Adresse

Centre Pompidou 19 rue Beaubourg 75004 Paris 04 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020