Torben GIEHLER - Alphaville

Exposition
Arts plastiques
Galerie Suzanne Tarasiève - Loft 19 Paris 19
L’imagination de Jean-Luc Godard avait donné naissance à Alphaville, capitale d’un pays planifié et gouverné par l’ordinateur Alpha 60. Les décisions d’ordre économique ou politique y étaient prises par des technocrates à l’écoute de la machine, faisant fi des volontés du peuple, pendant qu’une société en adoration devant le dérisoire exécutait les savants, les poètes, les professeurs et plus généralement tous ceux qui étaient en mesure de réfléchir. Torben Giehler s’est inspiré de cette ville ingrate et de ses quelques résistants pour réaliser les ?uvres présentées au sein de sa nouvelle exposition. Avec Alphaville, Torben Giehler bouscule sa palette pop traditionnelle. Les couleurs sont toujours aussi intenses et électriques, les contrastes toujours aussi saisissants. Mais la fluorescence des roses, des oranges, des verts et des bleus se dilue dans les noirs, les gris et les blancs qui dominent ces derniers tableaux comme pour rappeler la gravité du sujet originairement abordé par Jean-Luc Godard. Mais les allusions ne s’arrêtent pas au film prophétique du cinéaste français. En effet, les tableaux de Torben Giehler sont armés de références variées et nous entraînent à débusquer celles-ci au détour des titres. Ainsi, Garden In Delft se réfère directement à l’?uvre de Willem de Kooning. Quant à la toile intitulée Vicarious, elle doit son nom au groupe de rock Tool dont la chanson éponyme traite de l’addiction à la violence télévisuelle. Le travail de Torben Giehler se présente donc comme un prolongement logique, une exagération métaphorique et une exacerbation d’une époque qui se laisse séduire par la vie virtuelle. Aujourd’hui, Internet permet de faire des courses, payer des factures, apprendre et communiquer sans se déplacer. Des amitiés se créent entre personnes qui n’ont ni visage, ni voix, ni corps. La télévision propose de vivre n’importe quelle vie par procuration, il suffit de zapper. L’existence revêt peu à peu les allures d’un jeu vidéo, acquiert un charme pixélisé qui va de pair avec les progrès technologiques. Torben Giehler propose un décor pour cette vie virtuelle et paradoxalement nous appelle à nous en échapper.

Accès mobilité réduite

Oui

Adresse

Galerie Suzanne Tarasiève - Loft 19 5 Villa Marcel Lods 75019 Paris 19 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020