Si personne ne me voit je ne suis pas là du tout

Exposition de Guillaume Constantin
Exposition
Arts plastiques
Frac Champagne-Ardenne Reims

GUILLAUME CONSTANTIN
SI PERSONNE NE ME VOIT
JE NE SUIS PAS LÀ DU TOUT
EXPOSITION DU 10 MAI AU 22 JUIN 2014
VERNISSAGE LE VENDREDI 9 MAI 2014 À 18H00

Commissaire de l’exposition : Antoine Marchand

Appropriation, recyclage, détournement et autres déplacements, transformations voire déformations habitent l’œuvre de Guillaume Constantin. Développant un travail essentiellement sculptural et d’installation, il conçoit régulièrement des displays ou réalise des interventions sur des dispositifs d’exposition déjà existants, notamment muséaux, interrogeant le rapport à l’œuvre ou à l’objet, sa collection et ses modes de monstration comme de circulation, son histoire, au sein de différents contextes pouvant mettre en tension conservation et disparition, visibilité et absence. L’artiste remet ainsi littéralement en jeu l’exposition en même temps qu’il en propose une réécriture et une relecture, convoquant la mémoire et les traces du passé.

Sa proposition pour le Cryptoportique de Reims, intitulée Si personne ne me voit Je ne suis pas là du tout et pensée spécifiquement pour cet espace, poursuit cette démarche. S’interrogeant sur les attributions successives du lieu, tour à tour forum romain, temple, lieu de commerce ou de stockage, Guillaume Constantin a cherché à révéler les traces laissées par ces différentes activités au fil des siècles. Pour ce faire, il s’est emparé d’éléments préexistants, révélés en puisant dans le répertoire de formes et de protocoles qu’il s’est constitué ces dernières années : convocation d’éléments baroques ou rappelant l’« Antiform » cher à Robert Morris, réminiscences de l’art minimal par l’utilisation notamment de matériaux industriels, importance de l’entropie, du passage du temps, dans le processus même de l’œuvre… Autant de références qui s’agrègent pour dévoiler la mémoire de cet endroit singulier. Toutefois, plutôt qu’un geste ostentatoire et spectaculaire, Guillaume Constantin a privilégié ici une présence latente, une forme quasi-théâtrale comme en attente d’activation, telle une empreinte fantomatique – rappelant ainsi ses Everyday Ghosts, série photographique débutée en 2008 qui cherche à révéler l’étrangeté de notre quotidien.

Guillaume Constantin (né en 1974 à Tours ; vit et travaille à Paris) a récemment bénéficié d’expositions personnelles au CRAC Languedoc Roussillon à Sète (La Constante des variables, 2014) et au Musée des Arts Décoratifs de Bourges (Petite Roque, Grande Roque, 2013) — dans le cadre du cycle « On n’est pas sorti de l’objet » organisé à La Box (Bourges). Il a par ailleurs participé en 2013 à La Méthode des lieux, troisième volet du cycle d’expositions « Le Tamis et le Sable » présenté à la Maison Populaire de Montreuil. Également chargé de la programmation arts visuels aux Instants Chavirés (Montreuil), il est représenté par la galerie Bertrand Grimont, Paris.

L’exposition de Guillaume Constantin est réalisée en partenariat avec la Ville de Reims.

le frac champagne-ardenne reçoit le soutien du conseil régional de champagne-ardenne, du ministère de la culture et de la communication et de la ville de reims. il est membre du art center social club et du réseau platform.

Adresse

Frac Champagne-Ardenne 1 place Museux 51100 Reims France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020