Save the Date

Camila Oliveira Fairclough
Exposition
Arts plastiques
Interface Dijon
save the date, camila oliveira fairclough

Camila Oliveira Fairclough peint avec le langage. Sa peinture est faite de lettres, de signes et de symboles. Mais c’est aussi, surtout, une peinture de signes picturaux. Taches, coulures, hachures et coups de pinceaux sont simultanément l’expression et la représentation de la peinture elle-même, tout comme le tableau est reconnu tel quel par ce qui le constitue matériellement, une simple toile brute tendue sur un châssis. Il y a une force d’évidence dans cette nonchalance dépourvue de malice ou de double-sens qui caractérise selon moi la peinture de Camila Oliveira Fairclough. On la voit ainsi qu’elle se présente à nous ; crue, plate, directe, ne cherchant jamais à faire l’intéressante. Camila Oliveira Fairclough peint avec le langage mais nous épargne bavardages et jeux de mots. Sa peinture est art de franchise.

Complément d'information

A cette qualité morale s’ajoute une autre, spatiale et temporelle à la fois. Sa peinture est rapide, sa peinture est vite. Ainsi, il n’est pas étonnant que parmi les figures jetées à la surface de ses toiles on retrouve dernièrement et de façon récurrente le motif de l’horloge. Ce sont ces peintures que l’artiste a choisies de montrer pour son exposition Save the date à Interface à Dijon.
TIC TAC TIC TAC, il n’y a qu’un pas du quadro au cadran, TIC TAC TIC TAC, rythmant l’échange imaginaire entre le Lapin d’Alice (« en retard, toujours en retard ») et le fameux Lapin Tur (cf. Niele Toroni).

Les peintures d’horloges de Camila Oliveira Fairclough sont d’abord des formes simples, le plus souvent des cercles dans des carrés. Les minutes s’égrènent touches après touches. La simplicité du dispositif nous amène à hauteur de la peintre. On regarde ses tableaux dans le sens des aiguilles puis volontiers aussi dans le sens contraire, dans celui des pinceaux, librement, joyeusement. Plus encore que les Dates Paintings, oeuvres du temps qui passe, les peintures d’horloges de Camila Oliveira Fairclough sont des oeuvres de répétition, toujours à l’heure pour l’éternel retour. Le présent est suspendu aux mouvements internes des tableaux, mécanismes acryliques et bascules à l’eau.

Les peintures de Camila Oliveira Fairclough, sous leurs airs de pensées instantanées, nous montrent que nous sommes libres, mais pas trop. A la façon de rapides vanités, elles rompent leur mutisme habituel pour dire du Baudelaire : « Trois mille six cents fois par heure, la seconde chuchote : souviens-toi ! ».

Nicolas Chardon
Paris, Décembre 2020

Horaires

ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h

fermé du 25 juillet au 5 septembre.

Tarifs

entrée libre

Adresse

Interface 12 rue chancelier de l'hospital 21000 Dijon France
Dernière mise à jour le 1 juin 2021