Royal Fantasy

Solo show avec Southway Studio et Bella Hunt & DDC, commissariat d’exposition Emmanuelle Luciani
Exposition
Arts plastiques
Sainte Anne Gallery Paris 02
Photo par Silvia Cappellari

Royal Fantasy solo show avec Southway Studio et Bella Hunt & Ddc. Novembre 2021. Photo par Silvia Cappellari

Pour Royal Fantasy, Southway Studio convoque les spectres du passé en s’inscrivant dans le sillage de Louis XIII, et de la rencontre des styles nordiques et italiens. Du proto-baroque sous Richelieu au néo-gothique du XIXe siècle en passant par la virevoltante rocaille de Louis XV, Royal Fantasy est une relecture sous acide du faste aristocratique conjugué à des références fantasy et pop. Souvenirs de formes, les oeuvres de Bella Hunt & Ddc sont des hommages et des cristallisations formelles, nés de la sédimentation de l’histoire et des accumulations stylistiques, hantant cette promenade historique. Sculptée comme dans un nuage, la cheminée, habillée d’un drapé, est le fruit d’une lente sédimentation historique, accumulation patiente des apports successifs de l’histoire de l’art.
Cet hommage aux foyers d’apparat du xviie siècle s’invente comme une synthèse entre les nuées baroques et une calandre de Chevrolet old school. Cette rencontre entre les motifs du faste aristocratique se retrouve dans les écu-calandres d’aluminium et leurs flammes de chrome acérées, ou encore dans Henri II 2040, évocation cyber-punk d’un heaume de tournoi, dont l’enjeu se déciderait aussi bien à dos de cheval que sur une moto de bronze et de néon. Cette pièce d’armure, que l’on pourrait retrouver dans une salle d’apparat ou dans un trésor de duc, où serpentent les bannières et tapis de Jenna Kaës, voisine des céramiques et des vases qui transcendent et hybrident les époques et les formes. Concrétions aquatiques se mêlent à des relectures historiques, sous les murmures fantasmagoriques de la fiction et de la fantasy. L’Urne Atlante, ses anses d’anguilles et son pied emprisonné dans des sargasses, semble ainsi venir du boudoir d’Armide. Ces errances historiques et ces fantasmes visuels se poursuivent dans les ondulations déliées du mobilier (console, table basse, tabouret) de stuc, dont le répertoire néo-classique se fond avec des motifs d’outre-monde.

Commissaires d'exposition

Horaires

Mercredi — Samedi

11H — 18H

Adresse

Sainte Anne Gallery 44 rue Sainte Anne 75002 Paris 02 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 14 mai 2022