Retratos porteños- Photos de Delphine Fabro

Topographie d’une ville à travers ses habitantes et habitants
Exposition
Photographie
Institut Cervantes - Toulouse Toulouse
Tango

Pour ce projet, Delphine Fabro, artiste visuelle toulousaine, est partie à Buenos Aires (Argentine) et a constitué 8 séries de portraits de ses habitant·e·s. Des portraits intimes et singuliers de femmes et d'hommes, d'artistes, qui questionnent tous à leur manière sur le lien à un espace, à un environnement et sur la place que peut prendre le corps dans la ville. Un voyage photographique profondément humain accompagné du travail sonore de 2 musiciens argentins, Gustavo Garay et Federico Goldberg.

LE TANGO COMME PRÉTEXTE

« C’est mon lien au tango qui m’a amenée à Buenos Aires la première fois en 2004. Je suis tout de suite tombée amoureuse de cette ville. Pas véritablement un coup de foudre mais une attache profonde à cette capitale, ses milongas*, ses murs, ses habitant·e·s. Le tango a donc été un point de départ m’ayant permis d’établir des connexions humaines.

Cette amorce par le tango devient rapidement un prétexte et, dans cette capitale aux multiples facettes, ce sont les corps dans la ville qui sont mis en images, en histoires.
Les corps intimes et singuliers, les corps à travers l’Histoire, les luttes, les urgences à dire, à faire, à écrire le passé, le présent, et l’avenir.» 

 

LE DISPOSITIF DES RENCONTRES

Chaque personne photographiée a choisi le lieu de la prise de vue et a apporté un objet de son choix.

Le temps de chaque rencontre, un enregistreur numérique a capté une matière sonore brute constituée des sons environnants et des échanges.

 

UNE CRÉATION SONORE

Federico Goldberg (compositeur électro-acoustique et percussionniste) et Gustavo Garay (compositeur et violoniste) se sont immergés dans les matières picturales et sonores de chaque portrait pour composer chacun une pièce. Ils ont également composé ensemble une troisième pièce autour de ces 8 portraits dans la ville.

*milonga : bal de tango argentin

 


Dans le cadre de la Semaine de l’Amérique Latine et des Caraïbes et en collaboration avec le festival Tango Postale

Pour ce projet, Delphine Fabro, artiste visuelle toulousaine, est partie à Buenos Aires (Argentine) et a constitué 8 séries de portraits de ses habitant·e·s. Des portraits intimes et singuliers de femmes et d'hommes, d'artistes, qui questionnent tous à leur manière sur le lien à un espace, à un environnement et sur la place que peut prendre le corps dans la ville. Un voyage photographique profondément humain accompagné du travail sonore de 2 musiciens argentins, Gustavo Garay et Federico Goldberg.

LE TANGO COMME PRÉTEXTE

« C’est mon lien au tango qui m’a amenée à Buenos Aires la première fois en 2004. Je suis tout de suite tombée amoureuse de cette ville. Pas véritablement un coup de foudre mais une attache profonde à cette capitale, ses milongas*, ses murs, ses habitant·e·s. Le tango a donc été un point de départ m’ayant permis d’établir des connexions humaines.

Cette amorce par le tango devient rapidement un prétexte et, dans cette capitale aux multiples facettes, ce sont les corps dans la ville qui sont mis en images, en histoires.
Les corps intimes et singuliers, les corps à travers l’Histoire, les luttes, les urgences à dire, à faire, à écrire le passé, le présent, et l’avenir.» 

 

LE DISPOSITIF DES RENCONTRES

Chaque personne photographiée a choisi le lieu de la prise de vue et a apporté un objet de son choix.

Le temps de chaque rencontre, un enregistreur numérique a capté une matière sonore brute constituée des sons environnants et des échanges.

 

UNE CRÉATION SONORE

Federico Goldberg (compositeur électro-acoustique et percussionniste) et Gustavo Garay (compositeur et violoniste) se sont immergés dans les matières picturales et sonores de chaque portrait pour composer chacun une pièce. Ils ont également composé ensemble une troisième pièce autour de ces 8 portraits dans la ville.

*milonga : bal de tango argentin

Partenaires

Dans le cadre de la Semaine de l’Amérique Latine et des Caraïbes et en collaboration avec le festival Tango Postale

Horaires

du lundi au vendredi de 14h30 à 18h30

Tarifs

Entrée libre

Adresse

Institut Cervantes - Toulouse 31 rue des Chalets 31000 Toulouse France

Comment s'y rendre

Métro Jeanne D'Arc

Accès mobilité réduite
Dernière mise à jour le 10 juin 2020