Structuration institutionnelle

Le Schéma d’orientation des arts visuels

Le Schéma d’orientation des arts visuels (Sodavi) est un outil de construction conjointe des politiques publiques en faveur des arts visuels, au service des acteurs professionnels des arts visuels et des publics. Il est décliné selon les spécificités territoriales, accompagné ou mis en place par les Directions régionales des affaires culturelles (Drac).

État des lieux

Dans le nouveau contexte territorial, il est indispensable de renouveler l’ingénierie des politiques publiques culturelles, et en particulier les politiques en direction des arts visuels, afin de ne pas devenir obsolètes au regard de la vitalité de la création contemporaine.

Dans chaque région, la Drac accompagne ou s’engage dans la mise en place de Schémas d’orientation des arts visuels en coordination avec les acteurs professionnels des arts visuels et les collectivités territoriales, afin de construire des diagnostics partagés qui permettront de déboucher sur des actions coordonnées. Si chaque Sodavi pourra aboutir à des constats et recommandations différentes suivant le territoire et ses acteurs, l’enjeu commun est de réfléchir à des dispositifs centrés sur la vie professionnelle des artistes en tant qu’acteurs de la valeur artistique, culturelle et économique des territoires.

Objectifs

L’objectif de Sodavi est d’établir un diagnostic de l’existant et des manques éventuels, mais aussi de recenser et de fédérer le travail de l’ensemble des acteurs dans un processus de concertation non hiérarchisée. Il doit permettre d’inscrire dans la durée, la valorisation et le développement des arts visuels en dégageant des thématiques de travail prioritaires.

Il cherche aussi à favoriser la mise en œuvre de stratégie de filières répondant à deux questions principales : comment vivent et travaillent les créateurs sur ce territoire ? Comment rencontrent-ils les publics ?

Mise en œuvre

Dès 2016, une dizaine d’initiatives sont signalées sur l’ensemble des régions sur des échelles allant du territoire régional à celui d’une agglomération.

Les étapes clés sur Sodavi sont les suivantes :

  • Phase 1 : diagnostics partagés
  • Phase 2 : actions (coordinations, mise en œuvre d’outils collaboratifs, d’ateliers fédérateurs...)
  • Phase 3 : chartes / conventions, et mise en œuvre de politiques publiques partagées et financées, contrat de filière.

Acteurs potentiels

Le Sodavi souhaite rassembler et faire travailler ensemble :

  • les structures et les réseaux subventionnés de diffusion et de création contemporaine des arts visuels ;
  • les écoles d’art et de design nationales et territoriales, ainsi que les organismes de formation artistique professionnelle et de formation des métiers d’art ;
  • les lieux intermédiaires souvent non subventionnés (petits centres culturels ruraux et écoles d’art non diplômantes) ;
  • les collectifs d’artistes, de photographes, de graphistes, de designers, d’artisans d’art et de la mode, et de commissaires d’exposition, mais aussi les professionnels indépendants et les personnalités qualifiées ;
  • les associations professionnelles ;
  • les régions (formation, insertion professionnelle) ;
  • les départements (politique de soutien aux artistes et gestion du RSA) ;
  • les communautés d’agglomération et les communes (aides individuelles, politiques de construction ou de mise à disposition d’ateliers logements) ;
  • les acteurs privés : fondations, galeries, salons et mécènes, ainsi que les entreprises et comités d’entreprise intéressés par le dispositif "art et entreprises" ;
  • les DRAC et les DIRECCTE (les directions départementales du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle) et les rectorats, le cas échéant.

 

Liste des SODAVI en cours :

Pour en savoir plus