Rencontre dialoguée autour de l'exposition Le moindre souffle

Avec Sandra Rocha et Miguel Magalhães
Conférence
Photographie
CPIF Pontault-Combault
Sandra Rocha, photographie issue de l'ensemble Persée et la Méduse, 2015, tirage jet d’encre pigmentaire sur papier cotton smooth, 66,6 x 100 cm, courtesy de l'artiste

Samedi 27 novembre, le CPIF vous invite à une rencontre dialoguée autour de l'exposition de Sandra Rocha, Le moindre souffle.

À l'occasion d'une rencontre dialoguée autour de l'exposition de Sandra Rocha, Le moindre souffle, le 27 novembre à 15h, l'artiste sera en conversation avec Miguel Magalhães, directeur du Programme Culture de la Fondation Calouste Gulbenkian à Lisbonne, au Portugal.

La modération de la rencontre sera assurée par Nathalie Giraudeau, directrice du Centre Photographique d'Île-de-France.

Cette discussion sera l’occasion de revenir sur plusieurs questions relatives au travail de l'artiste. Quel lien entretient-elle avec la littérature ? Comment son attachement au territoire des Açores, dont elle est originaire, oriente-t-il son travail ? Quel rapport a-t-elle avec la scène photographique actuelle, particulièrement portugaise ? Que nous racontent les ensembles photographiques qu'elle réalise du monde d'aujourd'hui ? 

La discussion sera précédée d'une visite libre de l'exposition.

Navette gratuite, sur réservation au 01 70 05 49 80 / contact@cpif.net
Départ à 14h15 depuis Paris, Bastille (Opéra)
Retour estimé vers 18h30 sur Paris.

Pour sa première monographie d’envergure en France, Sandra Rocha déploie au CPIF une proposition inédite née de la rencontre féconde entre des images, fixes et en mouvement, élaborées par l’artiste au cœur même de ses Açores natales, et les lectures qui accompagnent sa quête : Ovide, E. Coccia ou J.-C. Bailly, dont elle s’inspire pour le titre de l’exposition Le moindre souffle*.

Dans la continuité de ses précédentes séries, Sandra Rocha replace la figure humaine dans son environnement naturel mais insiste, pour cette nouvelle composition, sur les liens de communauté qui se tissent entre les vivants. 

Les paysages réconfortants qu’elle convoque invitent des corps juvéniles à entrer en communion avec cette mère-nature dont la luxuriante végétation semble protéger ces humains, en fusion avec les éléments naturels. 

Notre civilisation peut-elle permettre à chacune des espèces qui la composent d’exister en harmonie les unes avec les autres ? Comment vivre avec son identité, sa sexualité, son genre, comment appréhender celle ou celui qui nous ressemble mais qui nous est aussi étranger ? Comme une invitation à cette réflexion, les séquences d’images mettent en scène des micro-récits symboliques.

Au loin se fait entendre le chant millénaire des Métamorphoses. C’est Narcisse que l’on voit attaché à se chercher. C’est Hermaphrodite, en perte d’identité, dont le corps fusionne avec celui de la nymphe Salmacis… Ce sont tant d’autres mythes portant en eux les méandres de la vie, auxquels Sandra Rocha offre une continuité dans un hymne à la beauté du monde et à ses agitations, dans le souffle d’une polyphonie du vivant.

Fannie Escoulen, juin 2021

*Jean-Christophe Bailly, Le Parti pris des animaux, Paris, Christian Bourgeois éditeur, 2013.


Sandra Rocha est née au Açores en 1974. Après avoir évolué dans le domaine du photojournalisme, elle expose régulièrement son travail artistique, notamment au Portugal et en Espagne. Ces dernières années, Sandra Rocha privilégie le livre comme support de présentation de ses projets.

Miguel Magalhães a débuté sa carrière au Théâtre National de São Joao à Porto au Portugal, de 1996 à 2000 en tant qu’assistant à la direction administrative et financière. De 2000 à 2002, il a été le directeur artistique du Casino de Póvoa. Puis, il a enseigné à l’École supérieur de théâtre et de cinéma de Lisbonne. Après avoir travaillé à la Fondation Gulbenkian de Lisbonne pendant six années en tant que responsable de production du Programme Gulbenkian Next Future, il a occupé les fonctions d’adjoint du directeur de la Délégation française de la Fondation Calouste Gulbenkian à partir de 2011 avant d’occuper celles de directeur de 2017 à 2021. Il est aujourd’hui le directeur du Programme Culture Gulbenkian au Portugal.

La Délégation en France est l’antenne européenne de la Fondation Calouste Gulbenkian, une fondation portugaise pour toute l’humanité, destinée à promouvoir le savoir et à améliorer la qualité de vie des personnes à travers les arts, la bienfaisance, la science et l’éducation. Créée par volonté testamentaire de Calouste Sarkis Gulbenkian, la Fondation a un caractère perpétuel et développe ses activités depuis son siège à Lisbonne et ses délégations à Paris et à Londres.

Complément d'information

Navette gratuite, sur réservation au 01 70 05 49 80 / contact@cpif.net
Départ à 14h15 depuis Paris, Bastille (Opéra)
Retour estimé vers 18h30 sur Paris.

Commissaires d'exposition

Artistes

Horaires

Le 27 novembre à 15h

Adresse

CPIF 107 avenue de la République Cour de la ferme briarde 77340 Pontault-Combault France

Comment s'y rendre

Accès

Coordonnées GPS : Latitude : 48.8002841 - Longitude : 2.607940699999972

Moyens d'accès depuis Paris

En voiture

A4 (porte de Bercy) dir. Metz-Nancy, sortie Émerainville / Pontault-Combault (N104) puis Pontault-Combault - gare (sortie 14). 
En ville, suivre "centre-ville" puis "Centre Photographique d’Île-de-France", et "Hôtel de Ville". Se garer sur le parking de l'Hôtel de Ville. Le CPIF se trouve dans la cour de la Ferme Briarde.


En RER E (30 min depuis Gare du Nord-Magenta - deux trains par heure)

Direction Tournan. Descendre à l'arrêt Émerainville / Pontault-Combault. 

En RER A (35 min depuis Châtelet-Les-Halles)

Direction Marne-la-Vallée - Chessy. Descendre à l’arrêt Val de Fontenay, et prendre la correspondance pour Pontault-Combault (RER E direction Tournan).
Descendre à l'arrêt Émerainville / Pontault-Combault.

Dernière mise à jour le 20 novembre 2021