PHOTOFOLIES 2010

RODEZ - DECAZEVILLE - RIGNAC - VILLEFRANCHE de Rgue
Manifestation/Festival
Photographie
PHOTOFOLIES - 12000 Rodez

Denis Roche: 19 juillet 1978 - Galerie Le Réverbère, Lyon

EXPOSTIONS RODEZ Galerie Foch Place Foch - Tél. 05 65 75 76 77 / Office de Tourisme 13h > 19h et sur rendez-vous. Fermé le lundi. Denis Roche / « Les preuves du temps » Ancienne C.C.I. 10, place de la Cité - Tél. 05 65 77 88 82 / Service Culture Mairie 15h > 19h. Fermé le dimanche et le lundi. André Kertész / « L’intime plaisir de lire » Musée Denys-Puech Place Clemenceau - 12000 - Tél. 05 65 77 89 60 10h > 12h - 14h > 18h. Le samedi et dimanche : 14h > 18h. Fermé le lundi. Frédéric Nauczyciel / « Demeure intime » Galerie Sainte-Catherine 5, place Sainte-Catherine - Tél. 05 65 46 69 63 13h > 18h. Le samedi 10h > 12h - 13h > 18h. Fermé le dimanche et le lundi. Pascal Colrat / « La soupe des renards - partie 1/2 » La Menuiserie 14, rue du 11 novembre - Tél. 05 65 68 50 02 15h > 19h et sur rendez-vous. Fermé le lundi. Gaëtan Viaris de Lesegno / « Anamorphose d'un regard » Ecole de Musique - CRDA 10, place Sainte-Catherine - Tél. 05 65 47 83 40 9h > 20h. Le samedi 9h >16h. Fermé le dimanche. Collection du Château d’Eau / « C’est un secret ! » DECAZEVILLE Galerie Jean Ségalat Square Jean Ségalat - Tél. 05 65 43 26 43 15h > 18h30. Fermé le lundi. Yousouf Wachill / « Effacements » RIGNAC Espace Culturel Place du Portail Haut - Tél. 05 65 80 26 04 9h > 12h - 14h > 17h. Le samedi 9h > 12h. Fermé le dimanche et le lundi matin. Aurélien Le Colère / « Raconte-moi... » VILLEFRANCHE DE ROUERGUE L’Atelier Blanc Chemin de la Rive Droite - Tél. 06 30 53 37 92 14h > 19h et sur rendez-vous. Fermé le lundi, le mardi et le mercredi. Pascal Colrat / « La soupe des renards - partie 2/2 »

Complément d'information

SECRET(S)

EDITO

Par Sylvain Lagarde : " Secret(s)"

Si aujourd’hui, sur la scène médiatique, la fréquente mise en avant de la vie privée semble avoir marqué la fin d’une convention sociale, celle d’un fragile équilibre entre quête de transparence et légitime préservation de l’intime et du secret, elle traduit aussi, peut-être, un besoin plus profond de l’individu de s’exposer aux autres dans une parodie d’existentialisme narcissique : « dis-moi que tu me vois, je saurai que je suis… ».
Néanmoins, les dérives de la quête de notoriété, de l’exhibitionnisme médiatique aggravé par les multiplications des moyens de monstration et de diffusion, ne peuvent faire oublier ce que la mise à nu publique peut avoir aussi de l’iconoclasme provocateur ou de l’exorcisme et de la sublimation quasi thérapeutique. Et, à ce compte-là, le tabou, le caché, le non-dit n’ont plus lieu d’être !
Au temps, donc, du grand déballage, la photographie, celle qui pense, celle qui réfléchit le monde et l’individu, et non celle qui se laisse emporter dans le tourbillon de l’imagerie vaine et du témoignage brut et naïf, ne pouvait que se réapproprier, pour l’interroger, cette tendance à faire du moi le grand sujet qui veut se dévoiler : comment révéler par l’image, fixe, la complexité, changeante, de ce moi ? Comment, pour le photographe, se donner à voir autrement que dans l’inauthentique miroir narcissique complaisant, quotidiennement véhiculé par le flot médiatique ? Comment trahir un secret sans se trahir soi-même ?
Les réponses sont évidemment variées et les stratégies artistiques adoptées sont autant de détours pour traquer la vérité qui risque d’échapper… Mais ressort cependant avec constance le désir essentiel de dire la chose secrète, de dire ce qui ne se dit pas ou ne s’est jamais dit : par le biais de la collection d’images suggestives ou de constructions plus éloquentes, de mises en scène photographiques dramatisées… ou décalées, de transcriptions visuelles de souvenirs réels… ou fantasmés, de réécritures visuelles, les photographes manipulent leur(s) identité(s) et leur(s) histoires secrète(s) comme on manipule le réel dans le procédé photographique qui vise à « fixer » sur le papier ce qu’on a décidé de « révéler ».
Parce qu’à travers des facettes identitaires cachées, dans les coulisses d’histoires personnelles enfouies, au delà des scènes du quotidien ou des secrets dramatiques, se joue davantage que des problématiques individuelles, cette photographie palimpseste du vécu, parfois difficile à déchiffrer, s’adresse à chacun : « Ah! Insensé, qui crois que je ne suis pas toi! » clame ironiquement Victor Hugo aux lecteurs de ses confidences poétiques.
S.L.

Autres artistes présentés

Denis Roche / « Les preuves du temps » André Kertész / « L’intime plaisir de lire » Frédéric Nauczyciel / « Demeure intime » Pascal Colrat / « La soupe des renards » Gaëtan Viaris de Lesegno / « Anamorphose d'un regard » Collection du Château d’Eau / « C’est un secret ! » Yousouf Wachill / « Effacements » Aurélien Le Colère / « Raconte-moi... »

Partenaires

Association Photofolies 12 Mairie de Rodez Musée Denys-Puech Communauté d’agglomération du Grand Rodez Conservatoire à Rayonnement Départemental de l’Aveyron Conseil Général de l’Aveyron Mission Départementale de la Culture Conseil Régional de Midi-Pyrénées Ministère de la Culture et de la Communication Jeu de Paume La Menuiserie Galerie Jean Ségalat - Decazeville Espace Cuturel - Rignac L’Atelier Blanc - Villefranche de Rouergue Galerie Le Réverbère - Lyon Galerie Talmart - Paris Galerie du Château d'Eau - Toulouse B.I.C. Graphic Grapho 12 Office de Tourisme du Grand Rodez La Maison du Livre Les Médias

Horaires

Cf. EXPOSITIONS

Adresse

PHOTOFOLIES - 12000 Association Photofolies 12 36, rue de Montcalm 12000 Rodez France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020