Philippe De Gobert

Exposition
Photographie

« En digne héritier de Marcel Broodthaers et Kurt Schwitters, Philippe De Gobert construit de véritables microarchitectures qui font rêver. C’est à partir des années 1980 que l’artiste commence à concevoir des maquettes de studios d’artistes, en prenant parfois quelques libertés vis-à-vis de ses modèles. Mais c’est surtout à sa façon de mettre en boîte ces décors miniaturisés, au sens propre comme au sens figuré, à l’aide d’une chambre photographique, que l’on peut désormais l’identifier. C’est ce passage progressif de l’atelier en tant qu’objet exposé à l’atelier devenu « modèle », ainsi que ce constant aller-retour entre maquette et photographie qui fait la spécificité de sa démarche.

 

Ce qui semble avant tout intéresser l’artiste, c’est l’immobilité et l’atemporalité de cet espace de travail qu’est l’atelier. Un lieu de création où le temps est suspendu, grâce à ce fil tendu du work in progress, car il y a toujours quelque part dans un recoin de l’atelier, quelque chose en train de se faire : une toile en jachère, un collage à moitié nu. C’est l’espace de tous les possibles, des vagabondages imaginaires aux réalisations les plus concrètes.

 

Philippe De Gobert est le prototype même du bricoleur, tel que l’a définit Claude Lévi-Strauss: apte à exécuter un grand nombre de tâches diversifiées, de la construction de la maquette à l’exécution photographique, en passant par la mise au point de l’éclairage, les retouches et l’impression des tirages, et même jusqu'à la fabrication de ses encadrements. L’artiste maîtrise de façon quasiment autonome toute la chaîne de production qui mène à l’aboutissement de son œuvre. »

Septembre Tiberghien[1]

 


[1]   In « Flux News » mars 2014 

Complément d'information

5, rue de Médicis, Paris 6e

Commissaires d'exposition

Horaires

du mardi au samedi de 14h à 19h
Dernière mise à jour le 2 mars 2020