Diffuser les œuvres de la collection

La collection, sans murs, rencontre son public grâce à une politique active de diffusion des œuvres, soit par des dépôts soit par des prêts, dans le cadre d’expositions temporaires. Actuellement, plus de 55 000 œuvres sont déposées en France et à l’étranger, et ce, depuis le début du XIXe siècle. Accompagnant la mise en place et la valorisation des institutions culturelles et de l’espace public, les dépôts contribuent aussi à l’ameublement et à la décoration des nombreuses administrations de l’État et des collectivités territoriales, tout comme des représentations diplomatiques françaises à l’étranger. Chaque année, le Cnap confie plus de 2000 œuvres de la collection à des musées, des Fonds régionaux d’art contemporain, des monuments nationaux, des centres d’art, des associations, des fondations ou à des administrations, etc. Parallèlement, et dans une dynamique nouvelle, le Cnap initie des partenariats dans le cadre d’expositions monographiques des collections publiques.

  • Une politique de prêts et dépôts active

Les expositions articulées à partir des œuvres de la collection créent de nouveaux points de vue et dialogues avec des commissaires indépendants, des conservateurs, des directeurs de structures mais aussi des artistes. La manifestation « Transhumance », organisée sous la forme d’un parcours au Centre international d’art et du paysage de Vassivière et dans six communes environnantes en 2017, en est un exemple. De même en 2018, avec l’exposition « Vivre avec les bêtes » à Guingamp, montrant les photographies d’artistes contemporaines tels que Éric Tabuchi ou Malick Sibidé. Parmi les prêts exceptionnels récents, il convient de citer la peinture de Tarsila do Amaral A cuca, en dépôt au musée de Grenoble, empruntée dans le cadre d’une exposition monographique au Museum of Modern Art (MoMA) à New York.

Le Cnap compte près de 22 400 mises en dépôt dans des musées et établissements culturels, 28 800 dans des administrations en France et 5 200 à l’étranger. Plus de 1000 œuvres sont déposées en Frac. En 2018, des dépôts significatifs ont été effectués dans les musées régionaux : 66 œuvres ont été accueillies par le musée des Beaux-arts de Rennes, 46 par le musée national Adrien-Dubouché à Limoges et également un ensemble par La Piscine de Roubaix, à l’occasion de sa réouverture.

À l’étranger, le Cnap travaille à la mise en place d’expositions et de dépôts dans des zones géographiques diverses : pays francophones, Amérique du Sud, Moyen-Orient et zone Pacifique. L’exposition organisée en partenariat avec les Beaux-Arts de Paris au musée national de Chine à Pékin en 2018, « Un rêve français. De l’école au Salon, les beaux-arts à Paris au XIXe siècle, dans les collections du Cnap et de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris », a montré les œuvres des collections des deux institutions.

  • La diffusion des œuvres dans le cadre de partenariats

Le Cnap développe des partenariats afin de diffuser et de faire connaître la collection et promouvoir la scène française, auprès d’un public toujours plus large et des territoires éloignés des propositions contemporaines. Pour valoriser ses dispositifs de soutien, il engage des partenariats avec des structures culturelles comme Le BAL, dans le cadre de séminaires ou de rencontres professionnelles. Il poursuit également sa collaboration avec la bibliothèque Kandinsky du Centre Pompidou, dont le cycle de rencontres présente l’actualité des ouvrages et des recherches en théorie et critique d’art soutenus par le Cnap depuis 2014. Certaines de ces interventions enregistrées peuvent être écoutées sur le site web de France Culture Conférences.

En plus de son dispositif « image/mouvement », le Cnap organise des projections publiques des œuvres soutenues, en lien avec les différents partenaires, en France et à l’étranger (Centre Pompidou, Fémis, Cinémathèque française, Tate Modern, Institut français,…). Grâce au « Prix du Cnap » adressé à un réalisateur français ou étranger, l’établissement soutient chaque année une vingtaine de films engagés dans de nouvelles écritures et pratiques cinématographiques durant le festival FIDMarseille. Depuis 2016, c’est en partenariat avec le festival Cinéma du réel, qu’il propose le prix Joris-Ivens/Cnap au sein de la compétition internationale Premiers Films. 

Enfin, en 2019, le programme « Suite » a été reconduit pour la 5e année. En partenariat avec l’ADAGP, le Cnap s’est associé avec des lieux indépendants pilotés par des artistes ou de jeunes commissaires. L’établissement souhaite ainsi donner une visibilité publique à une sélection de projets ayant bénéficié de son soutien à un projet artistique, en les accompagnant dans le cadre d’une exposition.

  • La diffusion des œuvres sur internet

- Par la base de données : source de connaissance ouverte à tous, elle s’enrichit chaque année et présente plus de 86 000 œuvres depuis la création du fonds en 1791. Une base de données dédiée aux commandes publiques financées et cofinancées par l’État, permet d’appréhender l’ensemble des œuvres réalisées et leurs études (esquisses et maquettes). Le Cnap est également présent dans le Moteur Collections du ministère de la Culture et participe aux portails du ministère qui regroupent les principales collections publiques : Arago, dédié à la photographie, et Les Collections Design présentant les quatre principales collections publiques françaises d’arts décoratifs et de design, du début du XXe siècle à nos jours (les Arts décoratifs, le Cnap, le Centre Pompidou et le musée d’Art moderne de Saint-Étienne Métropole). Videomuseum regroupe ces deux portails en une base de données commune en libre accès.

- Par les applications : CNAPn [N milliards de collections] a été commandée par le Cnap à Pierre Giner en 2010, amplifiée en 2018 et augmentée en 2020, dans le cadre d’une nouvelle exposition à Nancy. Elle invite le public à naviguer dans des espaces virtuels où se recomposent sans cesse des expositions aléatoires, à partir des œuvres numérisées de la collection. Mon Musée Du Design, commandé à la demande du ministère de la Culture, aux Sismo Designers, permet de découvrir la collection design en effectuant un commissariat d’exposition numérique.

- Par la cartographie des commandes publiques : la carte interactive recense les œuvres d’art présentes dans l’espace public commandées par l’État et gérées par le Cnap depuis 1983. Elle est le fruit d’un partenariat avec Atlasmuseum, projet numérique associatif et de recherche sur les musées numériques ou musées réticulaires.

- Par les œuvres radiophoniques : toutes les œuvres produites depuis plus de 15 ans dans le cadre de l’« Atelier de création radiophonique » (ACR) diffusé sur France Culture dans l’émission « Création on air », dialogue entre écriture sonore et art contemporain, sont disponibles en streaming sur le site.

- Par les entretiens avec les artistes et les professionnels : des entretiens filmés avec des artistes au sujet de projets et œuvres phare de la collection, et des commissaires et conservateurs au sujet de la création contemporaine, sont en ligne sur le site et sur ses chaînes Dailymotion et YouTube.

  • Les éditions sur la collection et les artistes

La politique éditoriale du Cnap participe à la diffusion de l’art contemporain et à la valorisation de la collection. Différents ouvrages permettent de dévoiler des pans entiers de la collection :

Ainsi, Y he aquí la luz (Et voici la lumière), 2017, permet de découvrir un ensemble d’installations, de films et de vidéos du fonds. En 2018, un ouvrage coédité avec les Éditions Dilecta présente la commande d’estampes Nouvelles Vagues, réunissant 25 artistes et imprimeurs d’art. À l’initiative du Cnap, depuis 2013, la collection bilingue de coffrets livre-DVD « Variations sur… », coéditée avec a.p.r.e.s Éditions, est dédiée aux œuvres ou aux artistes singuliers du fonds.
Le Cnap continue également sa collaboration avec les éditions Flammarion autour de la collection de monographies d’artistes, « Nouvelle Création contemporaine » : Jean-Luc Vilmouth, Sarkis en 2018, puis Franck Scurti en 2019. En 2017, Design graphique, les formes de l’histoire, coédité avec B42, contribue, dans le prolongement du colloque éponyme, à la réflexion sur la fabrique de l’histoire singulière du design graphique.
Le Cnap s’est aussi associé aux éditions Shelter Press pour éditer la recherche de Francesca Zappia, commissaire d’exposition et lauréate d’une bourse curatoriale en 2015.
Enfin, le Cnap poursuit la coédition des « Carnets du BAL », qui questionne les enjeux de l’image aujourd’hui grâce à de nombreuses contributions scientifiques et artistiques.

Accompagner les projets et informer les professionnels

  • Informer les artistes et les professionnels

Le site du Cnap fournit aux professionnels des informations nécessaires à la pratique de leurs métiers, grâce à un annuaire commenté dans lequel figurent près de 2 200 lieux, un calendrier annonçant 400 à 500 événements par semaine, mais aussi l’offre culturelle en France, les aides, les prix, les bourses, les résidences, etc. Des guides de l’art contemporain – 223 résidences d’arts visuels en France (2016), 140 aides privées et publiques en faveur des artistes (2012) ainsi que le guide La Commande de design graphique (2014) – sont publiés à partir de cette base de données.

Dans le cadre de ses missions d’information, le Cnap fournit également aux artistes des informations pratiques concernant leur activité : la rubrique « Profession artiste » apporte des réponses concrètes aux questions sur le statut d’artiste, les droits d’auteurs, le régime social, la fiscalité, etc. Le guide 141 questions-réponses sur l’activité des artistes plasticiens, mis à jour chaque année, en est un condensé.

De même, le Cnap s’est associé en 2017 à la Malterie pour coproduire 7 épisodes d’une web série intitulée « Au Secours Je Suis Artiste ». Elle a pour objectif d'accompagner les artistes plasticiens et auteurs dans la compréhension de leurs démarches administratives professionnelles. Cette première web série au service des artistes fera l’objet d’une saison 2 en 2020, produite par MAZE.

  • Une attention particulière portée au design graphique

Le design graphique et la typographie sont présents dans l’ensemble des missions du Cnap. Chaque dossier de présentation, plaquette, rapport d’activité, site et ouvrage sont confiés à des graphistes différents.

Des acquisitions d’ensembles de design graphique et de caractères typographiques intègrent chaque année la collection depuis 2010, puis sont régulièrement prêtés pour des expositions en France et à l’étranger. En 2016, l’ensemble du travail de création des pictogrammes d’animation touristique des autoroutes a été acheté à Jean Widmer et Nicole Sauvage.

Des commandes de caractères typographiques, l’Infini, réalisé par Sandrine Nugue en 2015 et Faune, d’Alice Savoie, en 2017, permettent également d’enrichir la collection avec des études, croquis et recherches.

Des projets d’édition sont régulièrement soutenus (Éditions Entremonde, La Nouvelle Typographie de Jan Tschichold en 2015), ainsi que des projets de recherche artistique (Aurélien Farina, Très tendre, et plein de secret jusqu’à la fin, 2017) ou de théorie et critique d’art (Anthony Masure pour le projet en ligne Formes de l’invisible. Archéologies graphiques du design avec le numérique, 2017).
Le Cnap a également coproduit, avec Canopé, « Série graphique », un kit pédagogique à destination des enseignants de collèges conçu par Fanette Mellier, en 2015 et le « Ludographe » destiné aux enseignants d’école élémentaire et réalisé par Paul Cox, en 2019.
Depuis 1994, le Cnap édite Graphisme en France, revue thématique annuelle diffusée gratuitement et disponible depuis 2014 dans une version numérique en anglais. Un site internet dédié, plateforme d’information thématique, prolonge la publication par des ressources en ligne – notamment un calendrier des événements organisés tout au long de l’année.
Enfin, le guide sur La Commande de design graphique (2014) et les « Salons graphiques », visant à susciter des échanges entre graphistes et commanditaires autour de thématiques communes, participe à l’information aux professionnels.

  • L'éducation artistique et culturelle

Afin de contribuer à la transmission de ce patrimoine commun, le Cnap mène des actions sur l’ensemble du territoire national, dans une perspective d’équité.

- Applications de médiation : la série « partcours » lancée en 2016 à l’occasion de la Foire internationale d’art contemporain (FIAC) met en valeur les œuvres déposées, dans le jardin des Tuileries pour la première, conçue en partenariat avec le musée du Louvre, et au domaine de Kerguéhennec pour la seconde (2017).

- Outils pédagogiques : la série de kits pédagogiques « Série graphique » invite les enseignants à mener avec leurs élèves un travail de sensibilisation aux créations de design graphique, afin de mieux les accompagner dans la compréhension du monde qui les entoure. Un livret pédagogique est aussi proposé en accompagnement de l’application Mon Musée Du Design.

Le Cnap s’implique aussi régulièrement dans des projets éducatifs, au travers de nombreux partenariats : en 2017-2018, il participe au projet du MuMo – le Musée mobile, en proposant, en partenariat avec Canopé, une série de films à vocation pédagogique. Enfin, depuis 2016, le Cnap et la Cité de la céramique interviennent dans un quartier d’Argenteuil à travers le projet Super Val, qui propose aux habitants de créer des maisons d’oiseaux puis de les installer à travers la ville.

Dernière mise à jour le 7 février 2020