Chagall, Soulages, Benzaken... Le vitrail contemporain

Prêt d'œuvres du Cnap
Exposition
Cité de l'architecture et du patrimoine Paris 16

Marc Chagall
<i>La rose</i>, 1964
FNAC 1198
Centre national des arts plastiques
© ADAGP / CNAP

À l'occasion de l'exposition « Chagall, Soulages, Benzaken... Le vitrail contemporain » présentée du 20 mai au 21 septembre 2015, des vitraux et des études réalisés par Jean-Michel Alberola, Jean Bazaine, Carole Benzaken, Roger Bissiere, Pierre Buraglio, Marc Chagall, Pascal Convert, Georg Ettl, Philippe Favier, Gérard Garouste,... appartenant à la collection du Cnap sont exposés (environ une quarantaine).

L'exposition

Consacrée au vitrail contemporain de 1945 à nos jours, l'exposition propose de découvrir le foisonnement créatif de cet art renouvelé après guerre. Elle présente les réalisations d'une génération d'artistes appelée à remplacer les vitraux endommagés par le conflit mondial et à en créer de nouveaux pour les commandes publiques ou privées qui participent à la diffusion de la modernité dans l'art du vitrail.
L'exposition va au-delà du simple panorama chronologique et invite à désacraliser l'image du vitrail par un choc esthétique né de la vision rapprochée des œuvres. Elle témoigne également de l'importance de l'atelier des peintres verriers, véritable creuset de la genèse des œuvres et valorise un art d'exception qui prend place aussi bien dans les édifices religieux que civils, publics ou privés.

130 œuvres sont réunies pour témoigner de la fertilité créatrice d'une trentaine d’artistes majeurs de la seconde moitié du XXe siècle et du XXIe siècle dont, Alberola, Belzère, Benzaken, Buraglio, Castro, Chagall, Collin- Thiebault, Kim En Joong, Ettl, Garouste, Guérin, Manessier, Matisse, Morris, Nemours, Rabinowitch, Raysse, Raynaud, Rouan, Rouault, Soulages, Viallat, Zembok, ainsi que des œuvres de peintres verriers créateurs tels Fleury, Mauret, Rousvoal.
44 édifices différents sont représentés parmi lesquels les cathédrales sont majoritaires, dont les emblématiques cathédrales de Metz (Chagall, Bissière et Villon), de Reims (Chagall), de Tours (Collin-Thiébaut), de Nevers (Alberola, Rouan, Honegger, Ubac, Viallat), mais aussi des églises telles que Villenauxe-la-Grande dans laquelle l’artiste britannique Tremlett est intervenu en 2005, Varennes-Jarcy (Benzaken) ou encore l’abbatiale de Conques (Soulages).
Exposer le vitrail sans démunir les lieux de culte de leurs verrières a été rendu possible grâce aux emprunts faits auprès de collections publiques ou privées.
Plus de 50 vitraux placés à la hauteur des yeux, panneaux d’essai, panneaux d’exposition ou répliques authentifiées par leur créateur, offrent une exceptionnelle vision rapprochée de cet art monumental.
Composée de sept sections déroulant un fil chronologique de 1945 à nos jours, l’exposition s’articule autour d’un long caisson central lumineux présentant vitraux, documents graphiques et photographies, auxquels répondent des cartons et des vitraux monumentaux exposés aux murs.

Commissariat :
Véronique David, historienne de l’art, spécialiste du vitrail du XXe siècle, chercheur au Centre André Chastel - Université Paris-Sorbonne
Laurence de Finance, conservateur général du patrimoine, chargée de mission à la Cité de l’architecture & du patrimoine
Emily Rawlinson, commissaire associée, attachée de conservation à la Cité de l’architecture & du patrimoine

L'exposition est réalisée avec le partenariat du Centre national des arts plastiques et bénéficie du soutien de Saint-Gobain, de la Verrerie de Saint-Just et de KKDC.

Les vitraux dans la collection du Cnap

Le bureau des travaux d’art1 avait favorisé la commande de vitraux dès 1880, mais celle-ci prend surtout son essor à partir des années 19502. Les années 1980 vont marquer un véritable tournant, par une collaboration étroite entre la Délégation aux arts plastiques, la Direction du patrimoine et le clergé, et grâce au magnifique engagement des maîtres-verriers et des artistes. La collection conserve la mémoire de 120 projets. Elle compte plus de 800 pièces - maquettes, dessins, cartons à grandeur, vitraux d’étude, baies d’essais. Elle est le passionnant contrepoint aux vitraux, qui ont investi les monuments, des plus modestes oratoires aux cathédrales les plus majestueuses.

Le Cnap conserve la mémoire de 120 projets et la collection compte plus de 900 pièces : maquettes, dessins, cartons à grandeur, vitraux d’étude. L’exposition permet de donner un aperçu de l’ampleur de la collection qui reste encore trop méconnue, malgré sa grande richesse. Elle offre un passionnant contrepoint aux vitraux, qui ont investi les monuments, des plus modestes oratoires aux cathédrales les plus majestueuses, et démontre dans maints projets que la création d’aujourd’hui peut favoriser le caractère expérimental d’un projet tout en servant la beauté intrinsèque d’un monument.

Sites internet associés

1 1882 : le Secrétariat aux beaux-arts du Ministère de l’instruction publique crée un « Bureau des travaux d’art », dont le Cnap est aujourd’hui l’héritier.

2 Le service en 1962 prendra le nom Service de la création artistique et s’adressera à des maîtres comme Manessier, Chagall, Bazaine et Vieira da Silva ou, un peu plus tard, Ubac (1975).

Adresse

Cité de l'architecture et du patrimoine

Cité de l'architecture et du patrimoine
1 Place du Trocadéro et du 11 Novembre
75016 Paris 16
France