Musée du Hiéron

Le musée du Hiéron © DR

Classé musée de France, le musée du Hiéron cache derrière une façade monumentale d'aspect classique, une étonnante architecture métallique influencée par Gustave Eiffel. Conçu par l’architecte parisien Noël Bion, il fut construit de 1890 à 1893 et entièrement réhabilité en 2005 par Catherine Frenak et Béatrice Jullien. Il est l’un des rares musées en France construit dès l’origine pour remplir cette fonction.

Les collections présentées sur deux niveaux et une surface de 700 m² sont composées de 90 tableaux du XVe siècle à nos jours – dont une riche collection de peintures italiennes des XVIIe et XVIIIe siècles – et de 80 sculptures et objets d'art du VIIe siècle à nos jours. Elles présentent l'évolution de la figure du Christ et questionnent la représentation du divin et son évolution des débuts du Christianisme jusqu'aux propositions artistiques les plus récentes.

Le travail du musée ne s'arrête pas à sa collection patrimoniale. Ouvrant la structure sur un questionnement actuel, il pense le patrimoine de demain. La question de la représentation du Christ posée au tout début du Christianisme continue d’interroger les artistes contemporains : le dessin au fusain d’Alexandre Hollan tente encore aujourd’hui de capter ce visage divin et la série des corps mutilés de Cécile Marie renvoie à la représentation christique. Jean-Michel Alberola essaie de son côté d'effacer la croix pour “étudier le corps du Christ”. Des éléments du chemin de croix contemporain réalisé en cuivre émaillé par Pierre Lafoucrière pour la basilique de Paray-le-Monial sont également exposés. Les collections contemporaines comptent encore des oeuvres de Jean Bertholle, Pierre Buraglio, Jean-Jacques Dournon, Sylvain Dubuisson et Alfred Manessier.

Depuis 2011, est également présentée en permanence une installation interactive du compositeur et artiste multimédia Jean-Baptiste Barrière.

Discipline
Arts plastiques
Année de création
2005
Statut
Musée municipal
Actions culturelles et médiation

Ateliers pédagogiques et salle multimédia.

Horaires

Commandes et installations contemporaines


La Traversée du Sacré, installation multimédia interactive de Jean-Baptiste Barrière
Compositeur et artiste multimédia, Jean-Baptiste Barrière a mené une carrière à l’Ircam et a notamment composé la musique d’un spectacle de Peter Greenaway en 1997 pour le Festival de Salzburg, avant de développer un cycle d’installations et de performances musicales et visuelles pour des spectacles qui ont pu être vus, entre autres, au Berliner Festspiele, au Théâtre du Châtelet (2006) ou à l’Opéra Bastille (2010).


Pour cette commande passée par le musée en 2011, il réalise l’installation interactive La Traversée du Sacré. Au fil du parcours, le visiteur découvre deux écrans capteurs reliés à la salle multimédia : quand il y accède au niveau inférieur, il est alors entouré d’images alternant aléatoirement des oeuvres du musée et des silhouettes captées par les écrans du niveau supérieur. Une réflexion sur le statut des représentations du Sacré, à la fois traversée du sensible et invitation à l’intelligible du Sacré.


Installation de Marc Couturier
Révélé au grand public lors de sa participation à l’exposition de Jean-Hubert Martin Les Magiciens de la Terre, à Paris en 1989, Marc Couturier est un artiste rare. A travers une mise en forme subtile, singulière et souvent in situ – comme Croix et Gloire dans le choeur de Notre-Dame de Paris –, il capte ce qui échappe d'ordinaire à la perception : l'imperceptible, l'invisible, le “poétique”. Son oeuvre figure dans de nombreuses collections publiques : Centre Pompidou, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Fonds national d’art contemporain, Fondation Cartier, Frac Alsace…

En 2012, Marc Couturier réalise une installation de dessins spécifiquement conçue pour un des cabinets bas du musée du Hiéron.

Accès mobilité réduite
Non
Adresse
Musée du Hiéron 13 rue de la Paix Paray-le-Monial France Tél :03 85 81 79 72 musee-hieron@mairie-paraylemonial.frhttp://www.musee-hieron.fr
Conservatrice : Dominique Dendraël
Dernière mise à jour le 1 juillet 2013