Morgane Tschiember, Le soleil occupait tout l'espace du jour, 2014

Commande du Centre national des arts plastiques et de France culture pour l'atelier de création radiophonique
Projection/Diffusion audio

Le Centre national des arts plastiques et France Culture s’associent pour permettre à des créateurs dont le travail relève du secteur des arts plastiques de proposer un Atelier de création radiophonique (ACR) diffusé sur France Culture dans le cadre de l'émission les Ateliers de la création.

Le Soleil occupait tout l'espace du jour 
Diffusé le 4 juin 2014

« C'est un road movie. Il s'agit d'explorer et d'atteindre ce qui nous dépasse. L'espace est un lieu de réflexion sur les possibilités de l'homme. Comment l'homme perçoit-il l'espace dans lequel il évolue puisqu'il est le lieu d'une réflexion sur sa propre condition. Ça commence par le bruit d'un moteur, non celui de la caméra, mais celui d'une bagnole...Le scénario est un zoom...un champ visuel du désert d'Arizona qui ne cesse de se rétrécir pour finir dans le crâne, le lieu absolu, comme l'a défini Beckett ».

ESPACE : le mot vient du latin spatium, qui a la même signification que le terme en français. En ancien et moyen français, espace signifiait plutôt un laps de temps, une durée : le soleil occupait tout l'espace du jour.
C’est un road-movie, où le soleil occupe tout l’espace, ça commence avec un saut dans le vide, cela aurait pu être celui d’Yves Klein, mais nous sommes en 2014 et c’est Félix qui saute.

Nous sommes ridiculement petits ……..

Deux personnages traversent différents espaces espacés qui se resserrent au fur et à mesure que le temps passe.

Espace homogène, isotrope, continu et illimité, désertique, ensoleillé, parallèle,   aquatique, évaporé, découpé, double, tracé, abstrait… Imaginé, construit, filmé, intime, physique, sans soleil, sonore, mental… Boîte crânienne…

Le soleil est là, il a la taille d’un pied d’homme. Il traverse tous les espaces, il décide de ce qu’ils vont faire.

Le zoom finit dans un crâne, le lieu suprême, décrit par Samuel Beckett…

On apprendra qu’une seule chose, c’est que l’espace s’expérimente. À chaque fois de manière unique.  Chaque être établit une relation particulière à l’espace et au temps. Chaque être est le lieu de rencontre entre le fini et l’infini…