Moka Project

Photographies de Philippe du Crest
Exposition
Photographie
Etude de Provence Marseille
Philippe du Crest, Mokamarat tué par Charlotte Clooney

Moka Project est le nouveau projet du photographe marseillais Philippe du Crest.

Pour cette série débutée en 2015, le photographe a réalisé un ensemble conséquent de tirages, principalement des autoportraits le mettant en scène avec une cafetière Moka.

Philippe du Crest souhaitait exposer cette série de photographies dans un environnement urbain afin de toucher les visiteurs au cœur même de la ville, dans leurs « pérégrinations » de promeneur, d’acheteur, de consommateur. Ainsi, Maître Ribière à L’Etude de Provence accueille cette exposition présentant une vingtaine de tirages photographiques et le livre Moka Project, qui paraît pour l’occasion.

L’Etude de Provence est installée depuis 2017 dans un hôtel particulier, « L’Orangerie 55 », rue Sylvabelle, en plein cœur de Marseille. C’est un bel écrin pour réunir les photographies de Philipe du Crest mais également les sculptures de Véronique Pineau. Artiste tourangelle, Véronique Pineau a imaginé une dizaine de sculptures sur le thème du café pour accompagner les photographies.

Un catalogue sera disponible à l'exposition ou sur commande au prix de 19,99 € :

"Moka Project", 2020, 60 pages, 16x24 cm, 38 photographies de la série Moka Project réalisée entre 2015 et 2020.

Isbn 978-2-9572965-1-4

Complément d'information

Pourquoi Moka Project ? Philippe du Crest s’est souvenu d’Alfonso Bialetti qui invente en 1933 Moka Express : de cette intuition vient l’histoire de Bialetti qui a su transformer l’art de faire du café dans un geste si simple et naturel jusqu’à devenir un rituel essentiel dans chaque maison italienne.

La cafetière a ainsi inspiré cette série de photos et le personnage de Moka.

Ce personnage emblématique s’oppose au capitalisme sauvage, à la consommation tous azimuts, aux déchets créés par l’usage de capsules, par exemple.
Le tout dans des compositions qui revisitent avec humour les mythes, l’histoire, la publicité, les faits divers, la peinture classique, la photographie.

Tout en étant lucide sur des modèles économiques à reconsidérer, sociaux ou culturels à réinventer, le résultat se veut drôle, fantaisiste, plein d’esprit.

Les sculptures de Véronique Pineau quant à elles sont réalisées à partir de vaisselle chinée qu’elle retravaille pour les assembler en des pyramides élégantes qui donnent ainsi une seconde vie à ces objets du quotidien abandonnés.

Commissaires d'exposition

Autres artistes présentés

Philippe du Crest, photographie
Véronique Pineau, assemblages

Partenaires

Etude de Provence
Café Luciani
DFS+ imprimeur
Pierre & Bertrand Couly, viticulteurs

Horaires

Du lundi au samedi : 10h-12h / 14h30-18h

Tarifs

Entrée libre

Adresse

Etude de Provence 55 rue Sylvabelle 13000 Marseille France
Dernière mise à jour le 21 septembre 2020