MIGUEL CHEVALIER

Vortex 2015
Exposition
Arts plastiques
Galerie Lélia Mordoch Paris 06

Miguel CHEVALIER, Vortex 1, 2015, œuvre de réalité virtuelle générative présentée sur deux écrans LCD de 55 pouces. Logiciel : Claude Micheli © Miguel Chevalier

Pour sa première exposition personnelle à la Galerie Lélia Mordoch, Miguel Chevalier présente ses dernières recherches autour du flux, thème récurrent dans son œuvre. Voxels Light, présentée en avant-première et disposée au centre de l'exposition, est une sculpture de lumière dont les chorégraphies colorées hypnotisent le visiteur. Cette sculpture empreinte la forme minimaliste du cube. Les 256 petites leds dont la lumière se diffracte dans les panneaux de polycarbonate composent des univers graphiques qui oscillent à travers différents registres plastiques : mouvements de vagues, spirales, lignes géométriques, pulsations douces ou rapides, variations de couleur en monochromie, bichromie, trichromie…

 

De surprenants réseaux de lignes créés par le polycarbonate s’entrelacent. Les pixels génèrent des flux qui se créent en permanence et se prolongent à l’infini. Egalement inédites, Vortex 1 et Vortex 2 sont deux œuvres numériques génératives présentées sur deux écrans LCD, l'un disposé à l'horizontale, l'autre à la verticale. Une ligne de flux, puis une deuxième, puis une multitude, apparaissent, se suivent, se croisent, s'égarent en de multiples chemins aléatoires qui flottent, gravitent et se ramifient. Le visiteur suit ces flux de lumière colorés qui jaillissent et se développent sous la forme de courbes sinueuses, semant sur leur passage leurs particules cosmiques pour dessiner d'étonnants vortex. Ces mouvements tourbillonnaires semblent sortir de l'écran pour répandre leur énergie lumineuse. Dynamiques et poétiques, ces deux créations sont l'image métaphorique des autoroutes de l'information composées de milliards de données qui trament notre environnement et circulent en continu à une vitesse toujours plus rapide.

 

En parallèle de ces œuvres virtuelles, sera présentée la série de sculptures Vortex Filaires. Illustrant en trois dimensions l’univers difficilement préhensible des flux immatériaux, ces sculptures filaires sont obtenues à partir d’une technique d'impression 3D et de découpe laser, permettant de donner naissance à des formes impossibles à sculpter à la main. Lignes et points lumineux se confrontent dans l'exposition et s'égarent dans l'infini. Lumière, mouvement, énergie : de nouvelles poétiques de la matière s'élaborent dans la continuité des œuvres cinétiques. Miguel Chevalier retranscrit à partir de cette esthétique, les notions de flux et de réseaux. Il rend visible l’invisible, révèle l'essence des choses dans un monde sans cesse en évolution.

Complément d'information

Miguel Chevalier sera aussi à l’honneur de la Galerie Fernand Léger d’Ivry-sur-Seine pour une autre exposition personnelle, Méta-Territoires 2015, du 2 octobre au 19 décembre 2015.
La Galerie Lélia Mordoch co-édite avec la Galerie Fernand Léger, un ouvrage accompagné d’une clé USB contenant le film “L’imaginaire des mondes virtuels” réalisé par Claude Mossessian (40 mn).

Artistes

Horaires

La galerie est ouverte du mardi au samedi (13h-19h)

Adresse

Galerie Lélia Mordoch 50 rue Mazarine 75006 Paris 06 France

Comment s'y rendre

Dernière mise à jour le 2 mars 2020