Mesure du désordre

Œuvres du Centre national des arts plastiques
Exposition
Arts plastiques
Le Parvis Ibos

Vue de l’exposition Mesure du désordre, œuvres du Centre national des arts plastiques, Parvis – Centre d’art contemporain, Ibos. © Photo : Le Parvis.

Mesure n.f. (mensura) : action d'évaluer une grandeur d'après son rapport avec une grandeur de même espèce. Désordre n.m : absence d'ordre - Fig. Manque de cohérence, d'organisation. À l'invitation du Parvis, le Centre national des arts plastiques présente durant tout l'été à Tarbes et à Pau une sélection d'œuvres issues de la jeune scène française et internationale, donnant une Mesure du désordre. C'est dans les années 1940 avec les recherches de Claude Shannon autour d'une théorie de l'information que les bases d'une mesure du désordre apparaissent. Cette notion entropique liée à l'étude de la thermodynamique amène aujourd'hui à considérer cette mesure du désordre (ou du chaos dans son rapport à l'aléatoire) comme une trace indicielle des mutations et transformations de notre société. La mesure induit l'idée de proportion et de norme notamment lorsqu'elle est mise en balance avec son corollaire, la démesure. Elle est alors étroitement liée à l'idée d'équilibre et d'harmonie. A contrario, le désordre introduit l'instabilité et l'aléatoire. En cela il se rapproche de la notion primitive du chaos comme un espace indéterminé, livré à la confusion à la frontière du visible et de l'invisible, du néant et de l'être. Sous un formalisme apparent, hérité de l'art conceptuel et du minimalisme, les artistes présentés livrent une expérience faite de fragmentations, d'accidents sous tendant l'expérience de la durée, la question de la disparition et de l'aspect transitoire de l'existence qui n'est pas sans rappeler le genre du Memento Mori. Dans ce prolongement, la sélection du VidéoK.01 à Pau se constituera autour d'un temps suspendu face à l'irrésistible écoulement des choses. Héritier de l'une des plus importantes collections de l'État constituée par les achats et commandes effectués auprès des artistes vivants pendant deux siècles, le « fonds national d'art contemporain » a été créé en 1976. Le CNAP en assure aujourd'hui la garde et la gestion. Il confirme la volonté de l'État de maintenir une mission spécifique de valorisation et de soutien de l'art vivant par des achats d'œuvres d'artistes contemporains. Fort de plus de 90 000 œuvres, ce fonds fait coexister les domaines des arts plastiques, de la photographie, de la vidéo et du design, intégrant l'ensemble des supports utilisés par les artistes contemporains et reflétant l'hétérogénéité de la création. Le CNAP n'oriente pas ses acquisitions dans l'esprit d'une collection, comme les musées qui sont à la recherche d'une cohérence historique ou thématique, mais rassemble un ensemble diversifié d'œuvres, qui témoigne de l'état de la création au présent. Jouant un rôle spécifique de prospection sur le marché de l'art et de soutien aux créateurs et aux galeries, il est le filtre révélateur d'une époque et de sa création, prise sur le vif. Bien que ne disposant pas d'espace d'exposition propre, le fonds est néanmoins présent dans la plupart des musées et des centres d'art, soit par des prêts (effectués dans le cadre d'expositions temporaires), soit par des dépôts (à plus ou moins long terme) dans les collections permanentes.

Autres artistes présentés

Adel Abdesemed, Olivier Babin, Davide Balula, Robert Barta, Etienne Chambaud, Julien Discrit, Cyprien Gaillard, Olivier Millagou
Artistes présentés au VidéoK.01 : Marie Denis, Laurent Montaron, Joao Onofré, Jordan Wolfson

Partenaires

Le Parvis centre d’art contemporain reçoit le soutien du ministère de la Culture et de la Communication, Direction Régionale des Affaires Culturelles Midi-Pyrénées, du Conseil Général des Hautes-Pyrénées, du Grand-Tarbes, du Conseil Régional Midi-Pyrénées et du Centre Leclerc le Méridien, Ibos.

Adresse

Le Parvis Centre commercial Méridien - 1er étage Route de Pau 65421 Ibos France
Dernière mise à jour le 2 mars 2020